Le Président de la République préside une cérémonie de remise de grades et de médailles aux officiers de l'ANP au Palais du peuple    Cherif Boubeghla et Cheikh Bouziane, deux icônes de la résistance populaire contre l'occupation française    Benbouzid: 25 à 30% des cas confirmés de la Covid-19 sont d'origine familiale    Le Président Tebboune renouvelle la reconnaissance de la nation à l'ANP pour ses sacrifices    Sahel: la France annonce une nouvelle force sur fond de doutes sur son efficacité    Coronavirus: 385 nouveaux cas, 302 guérisons et 8 décès durant les dernières 24h    Benlarbi et Hamitouche remis en liberté provisoire    JM Oran-2022 : "Aucune restriction sur le budget du COJM"    Epuration de tous les dossiers inhérents aux médicaments fabriqués localement    Optimisation des dépenses à Sonatrach : "les acquis des travailleurs ne seront pas touchés"    Des milliers de Ghazaouis manifestent contre le plan israélien d'annexion    L'empire Haddad s'écroule    Zeffane blessé au niveau de l'ischio-jambier    L'Atlético Madrid enterre presque les espoirs de titre du Barça    Clubs et LFP mis devant le fait accompli !    Le procès de Mahieddine Tahkout reporté à lundi prochain    Karim Tabbou sera-t-il libéré ?    «Les quinze prochains jours seront cruciaux»    Les hôtels et les cités U à la rescousse    Installation des colonnes mobiles pour la lutte contre les feux de forêt    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines contre la Syrie    Un triptyque de Francis Bacon vendu 84,6 millions de dollars aux enchères sans public de Sotheby's    Le schiste américain dans le rouge    Europe : L'Otan met en place un nouveau plan de défense    Pandémie de Covid-19 : La Tunisie impatiente de recevoir des touristes maghrébins    Communiqué de l'AJSA    Hausse des contaminations à la covid-19 à chlef : Aménagement d'une nouvelle unité d'hospitalisation des malades    Agence CNAS : Une campagne d'information sur la plateforme numérique AraaCom    Du sens du patriotisme en Algérie    La mère des batailles    Gouvernement: Les zones d'ombre et le reste    Le journalisme, ce « champ de mines et de ruines » !    Sidi Bel-Abbès : Une élue dévouée tire sa révérence    Les avocats dénoncent les conditions d'organisation du procès    "Le BF a juste émis le vœu de reprendre la compétition"    Vers de profonds changements dans le secteur de l'énergie    Youcef Benmicia, nouveau président    Vu à Tizi Ouzou    L'université pilier de l'économie du savoir ?    Les retombées de la crise sanitaire en débat    Un mort et des blessés dans les manifestations de mardi    Plus de 200 corps exhumés en trois semaines en Libye    L'épreuve    L'infrangible lien...    Répression contre l'opposition à Hong Kong    "La crise sanitaire a éveillé les consciences"    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    "Senouci est un patriote qui a donné son cœur pour l'Algérie"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Affaire des enregistrements téléphoniques : La justice se met en branle
Publié dans El Watan le 06 - 06 - 2020

Les enquêtes lancées par les éléments de la police judiciaire et scientifique de Sétif et d'Alger, ayant auditionné de nombreuses parties et pas uniquement Fahd Halfaya, le directeur général de la SSPA/Black Eagles, et Nassim Saâdaoui, l'agent des joueurs, avancent bien, divulguent de nouveaux éléments d'un gigantesque puzzle, ainsi que de nouveaux noms de personnes impliquées dans une équation à plusieurs inconnues.
Prenant les allures d'une véritable affaire d'Etat, le dossier risque d'éclabousser une bonne partie du football algérien se trouvant sous le microscope de la justice, décidée à suivre à la lettre les instructions du président de la République, faisant de la lutte contre toutes les formes de la corruption la pierre angulaire de son programme.
La convocation des sus-nommés et des premiers responsables de l'USB, de l'ASAM, de l'USMBA et du CABBA qui auraient été cités dans un des nombreux enregistrements téléphoniques remis aux services de sécurité, et qui devaient être auditionnés jeudi par le procureur de la République près d'un tribunal d'Alger, montre que l'affaire va connaître des rebondissements et l'implication d'autres personnes.
Se trouvant désormais entre le marteau et l'enclume, ces personnes ne peuvent continuellement faire de Halfaya et Saâdaoui les boucs émissaires du virus gangrenant notre sport roi depuis des décennies. L'audience a été reportée à dimanche (aujourd'hui).
L'on apprend par ailleurs que des personnes de Sétif ont été auditionnées à la fin de la semaine écoulée par les enquêteurs en possession, nous dit-on, de plusieurs enregistrements.
Effectué à l'insu de Fahd Halfaya, le premier enregistrement ne laisse pas indifférent Mahfoud Kerbadj, l'ex-président de la Ligue professionnelle. «Nul n'a le droit d'enregistrer illégalement une communication téléphonique, de surcroît privée», dit l'ex-président du CRB. Faite à une chaîne privée, la déclaration de Mahfoud Kerbadj ouvre une brèche et pas des moindres.
Pour quelle raison Saâdaoui procède à l'enregistrement de la discussion à l'insu de son interlocuteur ? Qui lui a demandé de le faire ? Un acte aussi gravissime ne peut être le fait d'une seule personne ? L'enquête va sans nul doute démasquer les tireurs de ficelles se trouvant sous l'œil de la justice qui pour la première fois depuis l'indépendance du pays met les bouchées doubles pour couper l'herbe sous le pied des maquignons de notre sport roi.
Les résultats de l'affaire impliquant tout un bataillon de faux managers et de dirigeants sont attendus avec impatience et curiosité par l'opinion sportive réclamant les têtes de tous les commanditaires et auteurs des différents enregistrements dont la finalité est le racket.
En mettant le doigt sur un rançonnage ne disant pas son nom, des questions nous taraudent l'esprit : par quel «canal» Saadaoui a été mandaté par le directeur général de l'ESS pour transférer Boussouf vers Nice, Monaco et Rennes, transfert qui aurait été négocié contre un bon pactole (on parle de 2 millions d'euros) pour s'attacher les services de la pépite ? Qui a forcé la main à Halfaya pour qu'il confie un tel dossier à ce manager ? «Le football national a besoin d'une véritable purge.
Pour l'honneur de l'Algérie et de son football souillé, le moment est venu pour couper les racines du mal. Commencer par les branches ne serait qu'un feu de paille», soulignent de nombreux amoureux de notre sport-roi dans l'attente du débauchage de tout le personnel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.