Les souscripteurs s'approprient les lieux    Après le choc, la colère !    "J'ai toujours été un fan de la JSK"    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Séisme à Mila: urger la réparation des pannes des réseaux AEP    Dispositif sur l'ouverture graduelle des plages et des lieux de détente à partir de samedi    Mila: le barrage de Béni Haroun est équipé d'installations parasismiques    Arrêt de la saison 2019-2020: la JSK conteste la décision de la FAF    EL TARF : Saisie de 3 pistolets automatiques et près de 680 cartouches    RESSORTISSANTS ALGERIENS RAPATRIES DE L'ETRANGER : L'Algérie réduit la période de quarantaine    RND: le dernier congrès, une "étape décisive" dans le parcours du parti    Médias-Pratiques anti-professionnelles: engager une réflexion collective    Séisme à Mila: la Libye entièrement solidaire avec l'Algérie    Accidents de la route: 6 morts et 371 blessés en 48 heures    CORONAVIRUS : Djerad annonce l'ouverture des mosquées le 15 août    ALGERIE - FRANCE : Une écriture commune de l'histoire "n'est pas possible"    583 nouveaux cas confirmés et 11 décès en Algérie    27 migrants morts    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Les 4 samedis    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Les mains de l'intérieur !    MCA-GSP, enfin le retour aux sources !    Ciccolini fier d'entraîner les Rouge et Noir    Fermeture de près de 5 400 commerces à Alger    Zakaria Draoui fait son come-back    5 août 1934 : du lieu-dit des pogroms au fantasme de la «tolérance»    Banni de Twitter pour antisémitisme, le rappeur Wiley défend ses publications    Moula Moula et d'autres contes, premier recueil du conteur Seddik Mahi    L'Algérie envoie quatre avions humanitaires à Beyrouth    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    Des pays émergents risquent l'insolvabilité    Belkecir, Zendjabil et les réseaux de la drogue    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    Un militant du hirak placé sous mandat de dépôt    Amar Chouaki, nouveau directeur général    L'artiste peintre Hadjam Boucif n'est plus    "Tu n'as pas seulement été mon avocate, mais une grande sœur"    Lire en Algérie, dites-vous !    US Tébessa : Le président Khoulif Laamri n'est plus    Aïn Charchar (Skikda) : La pastèque se cultive dans la zone d'activité industrielle    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Production de la pomme de terre à Tébessa : Des prévisions pour plus de 1,3 million de quintaux    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





MO Béjaïa : Le club interdit de recrutement
Publié dans El Watan le 12 - 07 - 2020

La formation du MO Béjaïa vient d'être destinataire d'une correspondance de la part de la FIFA lui signifiant l'interdiction de recrutement pour trois périodes d'enregistrement à partir de cet été, et ce, en raison du non-payement du joueur malien Malik Touré qui réclamait la somme de 240 millions de centimes représenta4nt deux salaires non perçus. Ainsi donc, alors que le joueur avait décidé de saisir la commission des litiges de la FIFA pour réclamer son dû, à savoir deux salaires qu'il n'a pas reçus après avoir quitté le club à l'été 2019 après la relégation du club en Ligue 2.
Le président Bennai avait déjà critiqué l'ancienne direction dans l'affaire de ce joueur Touré qui a été libéré, selon lui, sans contrepartie au moment où Ali Adrar, en tant qu'ancien président de la SSPA, s'est défendu en estimant que le CSA qui assure depuis janvier les affaires courantes du club est responsable d'une telle situation puisqu'il n'a pas répondu favorablement à la première correspondance de la FIFA.
Désormais, le MOB ne pourra pas recruter cet été sans pour autant procéder à la régularisation de la situation financière du joueur malien qui évolue cette saison sous les couleurs de l'ESS. La sanction pourrait être levée en cas de la régularisation du joueur, comme stipulé dans la correspondance de la FIFA.
Adrar «Mon éviction a été orchestrée»
Par ailleurs, l'ex-président de la SSPA/MOB, en l'occurrence Akli Adrar, a tenu à riposter aux dernières sorties médiatiques du président de CSA/MOB, Arab Bennai qui l'a critiqué sur sa gestion des affaires du club lors de la première partie de la saison. D'emblée, Akli Adrar a tenu à se défendre en affirmant : «Je dois préciser que je ne suis pas responsable de la situation dans laquelle se trouve le club qui a réalisé de bons résultats en début de saison en occupant même une place dans le milieu de tableau. Mieux encore, on aurait pu mieux faire si ce n'est la campagne de sabotage, notamment en ce qui concerne la défaite concédée devant l'USM Annaba à domicile».
A propos de son éviction de la SSPA, l'ex-président du CA affirme : «J'étais victime d'une campagne de dénigrement ces derniers temps et à laquelle je n'ai pas trouvé une explication. D'ailleurs, je dois préciser que mon éviction de la présidence de la SSPA a été orchestrée par certaines personnes dans l'entourage du club, dont le président de CSA qui a tout fait pour qu'il puisse prendre la gestion des affaires du club. Je n'ai pas abandonné le club comme il le prétend, mais j'étais poussé à quitter le MOB pour des raisons que tout le monde connaît.»
A propos du cas du joueur Belal qui a fait couler beaucoup d'encre, Adrar explique : «Le joueur Belal a été déclaré au lendemain de l'accident qu'il a eu au stade avec le montant exigé par les services concernés, à savoir 27 millions de centimes et non pas 50 000 dinars. J'ai fait de mon mieux pour régler son dossier sur le plan administratif avec tous les documents nécessaires, mais dommage que sa prise en charge par la CNAS a connu du retard.
On a même réussi à décrocher une prise en charge par la FAF pour le joueur au niveau d'Aspitar à laquelle Belal n'a donné aucune suite préférant aller en Tunisie». Enfin, Akli adrar a confirmé son retrait d'une manière définitive de la SSPA en affirmant : «Je n'assisterai pas aux réunions, car j'ai démissionné tout en cédant mes parts en tant qu'actionnaire».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.