La wilaya d'Alger réagit    Belhimer: le débat sur la Constitution dénote la conscience du peuple qui suit de près le sujet    Succession de Zetchi à la tête de la FAF... les précisions de Bahloul    Le Graët pessimiste pour un match Algérie-France avant la fin de son mandat    League Cup: Tottenham qualifié par forfait    L'ennemi extérieur est uniquement dans la tête des dirigeants.    Trafic de drogue: ce n'est pas en pointant une Kalashnikov devant ces jeunes……..    APN: adoption de l'Ordonnance modifiant et complétant la loi relative à la santé    Le ministère de l'Habitat examine le projet de texte réglementaire relatif au LLP    Mali: le président de la transition rencontre le médiateur de la Cédéao    Coronavirus: 179 nouveaux cas, 116 guérisons et 5 décès    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Hongrie en Algérie    Commerce extérieur: le retour au système des licences n'est pas à l'ordre du jour    La Zlecaf ouvrira de larges perspectives aux opérateurs économiques algériens    APN: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre les bandes de quartiers    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel à la Cour d'Alger    Quand le bricolage fait des siennes    Belkaroui arrive, Masmoudi prolonge son contrat    Le contrat de Tiboutine résilié    Le Bayern remonte sur scène, retour risqué des fans    Le développement durable : enjeux et défis pour l'Algérie    5 heures pour juger Djemaï    De lourdes peines pour les frères Kouninef    Une rentrée scolaire à domicile    «L'hôpital des 240 lits de Kharouba sera classé en CHU»    Plus de 3 500 étudiants ont rejoint l'université    Ce soir-là...    Actucult    Les détails du protocole sanitaire    Téhéran crie victoire face à Trump    Le RCD dénonce une "remise en cause du multipartisme"    Le directeur sous contrôle judiciaire    Le niveau de l'eau en baisse significative    Corsica Linea reporte ses traversées au 14 octobre    Investiture en catimini du président Loukachenko    Le budget supplémentaire 2020 en baisse    Des progrès dans les discussions Grèce-Turquie au sein de l'Otan    "Tout est rentré dans l'ordre avec Bouloudinat"    Deux productions algériennes à l'honneur    Appel à contribution pour l'ouvrage "Psychiatrie, Société et Religion"    Parution prochaine du deuxième tome    Hiatus, méprises et augures    Poker gagnant pour l'Histoire    RICANEMENTS PASSES    Techniques de traduction de la B. D. de l'arabe vers l'espagnol: L'Institut Cervantès lance un appel à inscription    Ximénès ou les frères Barberousse ? Le grand tournant de l'Histoire de l'Algérie au XVIème siècle    "Le projet de la nouvelle Constitution consacre l'Etat de droit"    L'arabie Saoudite dèvoile le calendrier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hong Kong : Pékin sanctionne à son tour 11 responsables américains
Publié dans El Watan le 11 - 08 - 2020

Pékin a annoncé, hier, des sanctions à l'encontre de 11 responsables américains, dont les sénateurs Marco Rubio et Ted Cruz, selon des médias.
Ces sanctions sont prises en représailles à des mesures similaires de Washington contre des responsables chinois, accusés de saper l'autonomie de Hong Kong. «La Chine a décidé d'imposer des sanctions à l'encontre de certaines personnes qui se sont mal comportées sur les questions liées à Hong Kong», a indiqué devant la presse un porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian, précisant que le dirigeant de l'association de défense des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW), Kenneth Roth, est également visé. Il n'a pas précisé la nature de ces sanctions.
Les responsables des organisations Fondation nationale pour la démocratie (NED), International Republican Institute (IRI) et le centre de réflexion National Democratic Institute for International Affairs (NDI) figurent sur la liste des 11 personnes visées par Pékin. Cette annonce intervient après des mesures similaires prises vendredi par Washington contre des responsables chinois, dont la cheffe de l'Exécutif hongkongais, Carrie Lam, accusée de chercher à restreindre l'autonomie du territoire ainsi que «la liberté d'expression ou de rassemblement» de ses habitants.
Les sanctions américaines sont une réponse à l'adoption par la Chine, en juin, d'une loi sur la sécurité nationale dans l'ancienne colonie britannique qui, selon ses détracteurs, entraîne un recul des libertés depuis la rétrocession de Hong Kong à la Chine par le Royaume-Uni en 1997. Selon Pékin, la loi permet d'assurer la stabilité, de mettre fin aux violences qui ont marqué le mouvement de contestation de 2019 à Hong Kong, ainsi que d'y réprimer le courant pro-indépendance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.