L'adoption de la nouvelle Constitution "contribuera à l'édification de la nouvelle Algérie"    APN: levée de l'immunité parlementaire des députés Abdelkader Ouali et Mohcine Bellabas    Opep+ : priorité à la conformité totale de tous les pays membres    Le projet d'amendement de la Constitution garantit la souveraineté totale du pays sur ses ressources naturelles    Rentrée sociale: Rezig met en garde contre toute augmentation des prix des articles scolaires    Real Madrid: Ramos forfait contre le Shakhtar    Report du procès de l'ex-wali d'Alger, Zoukh, au 3 novembre prochain    Plus de 5 millions d'élèves rejoindront mercredi l'école dans des conditions sanitaires exceptionnelles    JEUNES ET PECHEURS BENEVOLES PARTICIPENT AUX RECHERCHES : Disparition de 12 harraga sur les côtes de Chlef    BECHAR : Le wali visite les ksour du Nord    REFERENDUM CONSTITUTIONNEL : Talaie El Hourriyet décide de participer    Le procès de l'affaire El Watan et les fils de Gaïd Salah reporté    Tayeb Louh inculpé dans l'affaire des bracelets électroniques    JM Oran-2022 : les aspects organisationnels abordés avec une délégation française    UNIVERSITE ‘'IBN BADIS'' MOSTAGANEM : Journées portes ouvertes pour les nouveaux bacheliers    LDC : Le programme de ce mardi    Accidents de la circulation: 17 morts et 1 263 blessés en une semaine au niveau national    Nouveau round des négociations entre Londres et Bruxelles    Tensions autour de résultats non proclamés    La mouvance islamiste dans l'œil du cyclone en France    Le rapport 2019-2020 soumis au gouvernement fin novembre prochain    L'année sans Sila...    Une fresque poétique sur une Algérie de tolérance et de diversité    Un guide pratique sur les traditions anciennes    Les Canaris en stage à Palm-Beach    Le plan stratégique national dévoilé    Luis Arce, le dauphin d'Evo Morales, remporte la présidentielle    Début d'une réunion de la commission militaire conjointe à Genève    Guterres estime «possible» le dialogue avec certains groupes extrémistes    «L'équilibre entre l'offre et la demande est nécessaire»    Les partisans du «non» se plaignent de l'interdiction de leurs activités    Réserves de change, la dégringolade    Doublé de Bendebka face à Al-Nassr    Le Raja Casablanca s'incline devant le Zamalek    «Un crime colonial» peu présent dans le cinéma algérien    «La littérature algérienne en exil», thème d'une conférence tenue à Alger    Banksy revendique une œuvre murale à Nottingham    Culture-PLF 2021: proposition de clôture de 3 comptes spéciaux pour le secteur    Gestion de l'après Covid-19: appel à un nouveau modèle de soutien à la Culture    Présomptions condamnables ?    Un destroyer américain fait escale au port d'Alger    USM Bel-Abbès: Reprise sur place en attendant les stages    JSM Béjaïa: Le bon sens a prévalu    Marché de Aïn El Turck: Retour en force des étals de vente de viande de l'abattage clandestin    Des opérations en faveur des populations des zones d'ombre    Plusieurs quartiers ciblés par une opération de nettoiement: Plus de 4 tonnes de déchets transférées au CET de Hassi Bounif    L'ex-commissaire: Kaddour Benkhira n'est plus    "La révision constitutionnelle consacre et préserve les constantes de l'identité nationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Après plusieurs mois de fermeture : Le musée des Beaux-arts d'Alger rouvre ses portes
Publié dans El Watan le 26 - 09 - 2020

Le musée public national des Beaux-arts d'Alger, un des plus importants musées du continent africain, a récemment rouvert ses portes aux visiteurs après près de six mois de fermeture, dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie du coronavirus.
La direction du musée a adopté des mesures de prévention strictes pour préserver la santé des visiteurs, indique Mehdia Ramla, responsable de l'animation pédagogique, qui précise que le nombre de visiteurs reste «modeste» comparativement à l'affluence d'avant la fermeture en mars dernier.
A l'accueil, les visiteurs doivent passer par un contrôle de température, se désinfecter les mains et porter un masque en plus de respecter la distanciation et le circuit clairement indiqué par un marquage au sol. Aussi, l'établissement n'est accessible que par l'entrée supérieure, a-t-on constaté. Le musée des Beaux-arts est ouvert tous les jours, à part les vendredis et dimanches, de 9h à 17h. Les droits d'accès sont fixés à 200 DA pour les 16-65 ans et gratuits pour les autres tranches d'âge. Rencontrés dans les allées du musée, des visiteurs, venus en famille, ont exprimé leur «joie» de pouvoir à nouveau se rendre dans des établissements culturels aussi «agréables» après de «longs mois de confinement et de coupure avec la vie culturelle».
De son côté, la direction du musée avait mis à profit cette période de fermeture pour réorganiser ses archives, élaborer des statistiques sur les ateliers d'expression artistique pour enfant, faire des réaménagements et enrichir les fiches techniques des œuvres exposées. Le musée se prépare également à une nouvelle exposition dédiée à la calligraphie et l'enluminure, indique la direction.
Niché entre le complexe Ryadh El Feth et le jardin d'Essai d'El Hamma, le musée national des Beaux-arts propose à ces visiteurs un voyage à travers six siècles d'histoire de l'art universel, à la faveur d'un parcours muséal, dans une bâtisse bientôt centenaire renfermant l'une des plus importantes collections du continent estimée à plus de 8000 œuvres d'art entre peintures, sculptures, livres anciens, moulages et autres mobiliers.
Cet imposant musée de style art-déco, conçu en quatre étages et ouvert en 1930 par les autorités coloniales françaises en célébration du «Centenaire de la prise d'Alger», propose une exposition permanente intitulée «Histoire de l'art universel». Il s'agit d'un parcours remontant l'histoire de l'art depuis la plus ancienne œuvre de la collection, «Le baptême du Christ» (1367) du peintre italien Barnaba Da Modena (1328-1386). De salle en salle, le visiteur voit l'évolution des grandes écoles d'art à travers les œuvres de leurs fondateurs, le classicisme d'Antoine-Jean Gros, l'impressionnisme de Claude Monnet, auteur d'une des œuvres majeures du musée, «Les rochers de Belle-Ile» (1886) ou encore les courants des symbolistes et des fauvistes.
Le parcours est coupé par une halte sculpture avec entre autres grands noms, Auguste Rodin et Charles Despiau, avant de continuer le parcours jusqu'à l'école du cubisme et les fameux croquis de Pablo Picasso. Les miniatures de Mohamed Racim côtoient quelques œuvres de Mohamed Khadda et Mhammed Issiakhem, alors que d'autres salles sont également réservées au courant orientaliste et proposent des œuvres de peintres de renom, à l'instar de Eugène Delacroix, de Hippolyte Lazerges ou encore les dernières acquisitions du musée, signées Etienne Dinet.
Le musée, offre également aux visiteurs, en plus de la terrasse, des espaces de détente dans une végétation luxuriante et invite ses hôtes à continuer ce parcours en regagnant la grotte Cervantès et le Jardin d'Essai au pied de ce haut lieu de la culture.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.