L'affaire de l'automobile sera rejugée    La semaine des procès en appel à la cour d'Alger    Des membres du COA convoqués par la justice    Ça coupe à Aïn-Naâdja !    La société civile espagnole renforce son soutien aux populations sahraouies    Abiy Ahmed rencontre les envoyés spéciaux de l'UA    La dernière de Trump    La LFP ouvre un dossier disciplinaire à l'encontre de 15 clubs    «À Omar-Hamadi pour un résultat positif»    Ciccolini signe sa lettre de licenciement et rentre chez lui    «Tant que le virus est là, il n'y aura pas de reprise»    Pr Amar Aït Ali Slimane plaide pour une gestion centralisée des lits d'hôpitaux    Saisie de 100 grammes de kif traité    Beyoncé en tête avec 9 nominations aux Grammys, devant Taylor Swift et Dua Lipa    Réparation du grand orgue de Notre-Dame, un chantier très délicat    Cambridge lance un appel pour retrouver des carnets de Darwin «volés»    Des campagnes de vulgarisation pour améliorer les récoltes    L'OAIC confirme et précise    Vers l'extension de l'actuel accord de réduction    Le Mouloudia d'Alger vise la victoire    Nul sur toute la ligne    L'héritage    Abdelkader Ouali placé en détention provisoire    Sous pression    Sit-in de soutien à Walid Nekkiche et aux détenus d'opinion    Les étudiants maliens en Algérie bloqués à Bamako    Bientôt de nouvelles aides    Ouverture d'un guichet de la Casnos    Parfaite lune de miel dans un climat de tempête géopolitique    Le dernier Premier ministre élu démocratiquement emporté par le coronavirus    Le président Kaboré tend la main à l'opposition    Vers la réalisation d'un théâtre de verdure et d'une bibliothèque    Lancement du concours "Ungal" du meilleur roman en tamazight    Les actrices intensifient la sensibilisation citoyenne    Secteur de l'habitat à Bouira : Les projets de logement social à la traîne    Ruines romaines de Bellimor à Bordj Bou Arréridj : Un patrimoine historique menacé    La main de l'étranger à géométrie variable    Suppression de visas pour les Emirats: Le ministère des Affaires étrangères dément    Le foot est mort    Ligue des champions: Buffles du Borgou - MCA, aujourd'hui à 15h00: Mettre fin à un syndrome africain    Le ministre des Finances: Le problème de liquidités réglé dès décembre    Acquisition du vaccin anti-Covid: L'Algérie prudente    Une bande de malfaiteurs qui semait la terreur arrêtée    ANSEJ: Les créances des startups en difficulté rééchelonnées    LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS : Conversion de l'hôtel militaire en structure sanitaire    Moulay El Hassan sera-t-il roi du Maroc ?    Le secteur de la communication a amorcé "des changements profonds" adaptés aux différentes évolutions    Résolution du Parlement Européen concernant les graves atteintes aux Droits Humains en Algérie.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Khartoum normalise ses relations avec Israël
SOUDAN
Publié dans El Watan le 24 - 10 - 2020

Le président américain, Donald Trump, a annoncé hier la normalisation des relations diplomatiques entre Israël et le Soudan, assurant que les deux pays ont fait la «paix». «Le Président a annoncé que le Soudan et Israël étaient convenus de normaliser leurs relations, une nouvelle étape majeure vers la paix au Moyen-Orient», a précisé un porte-parole de l'Exécutif américain.
Le même jour, des centaines de personnes ont manifesté hier à Khartoum pour réclamer justice après qu'un protestataire ait été tué cette semaine dans la répression d'un rassemblement contre la grave situation économique, rapportent des médias. Mercredi soir, un manifestant de 20 ans, Mohamed Abdel Majid, a été tué par balle par la police et au moins 14 autres personnes ont été blessées, selon un comité de médecins lié au mouvement qui a entraîné la chute du président Omar El Béchir en avril 2019. Répondant à un appel de l'Association des professionnels du Soudan, fer de lance de ce soulèvement, des protestataires se sont réunis hier, pour le deuxième jour consécutif, dans la capitale et sa ville jumelle d'Oumdurman, afin de réclamer justice pour le manifestant tué. Jeudi, le gouverneur de Khartoum, Ayman Nimr, a reconnu «l'entière responsabilité» des autorités dans la mort du manifestant et appelé le parquet à ouvrir une enquête.
Arrivé au pouvoir en août 2019 à l'issue d'un accord entre l'armée et le mouvement de contestation, le gouvernement de transition composé de militaires et de civils doit faire face à une sévère crise économique et à une détérioration des conditions de vie dans un pays miné par la chute de la monnaie nationale et la hausse des prix.
En décembre 2018, le triplement du coût du pain décidé par le gouvernement d'El Béchir, aujourd'hui arrêté et jugé, a été le déclencheur de la révolte populaire.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.