"Je paie ma candidature à la présidentielle"    Abdelkader Bensalah s'est éteint à l'âge de 80 ans    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'offre se resserre    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    La décrue renforce les réticences    Grand projet pour la culture du colza    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Le groupe paramilitaire russe Wagner fait peur à Pari    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    La Casnos explique ses mesures exceptionnelles    182 agressions contre le réseau gazier cette année    Bekkat plaide pour le rattachement de la sécurité sociale à la Santé    Sauce aux fines herbes    La montée des extrémismes    La France déchirée?    Haut Conseil de Sécurité: L'espace aérien algérien fermé aux avions marocains    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    L'ONU débloque 8,5 millions de dollars américains pour aider le Niger    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Les préoccupations locales dominent    Griezmann n'y arrive toujours pas    14 joueurs recrutés et la liste encore ouverte    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    Tuchel ne lâche pas Werner    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    La pénurie en eau potable était évitable    Annaba a trouvé la parade    Une saignée inévitable    18 et 36 mois de prison requis contre deux agents    MERIEM    Cinglant revers du makhzen    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    Abdelkader Bensalah n'est plus    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Nedroma : Les jeunes revisitent leur patrimoine
Publié dans El Watan le 05 - 12 - 2020

Déambuler dans des venelles tortueuses, où chaque pierre raconte un pan de l'histoire, où chaque mur d'anciennes demeures témoigne d'une civilisation ou de plusieurs… où les autochtones maintiennent leurs us et coutumes, c'est reconquérir une cité millénaire.
Nedroma, qui tire son nom de la langue berbère, signifiant « ville située dans un élargissement de vallée, au pied d'un versant»

Produire un film sur leur ville ancestrale, tel est le pari que se sont lancés les jeunes de l'association des activités de jeunesse Abdelmoumene Benali, sous forme de clip de génie de l'interprète de la chanson hawzi, Ismail Cherif Nedromi, réalisé par le talentueux Amine Belkaïd.
Des séquences tournées dans l'antique cité almohade, et qui mettent en exergue les vestiges historiques des sites almohades, comme la maison du patrimoine, le vieux bain morabite, la placette Tarbiâ (en référence à sa forme carré) ses traditions populaires, notamment ses habits traditionnels, ses Qaada de café et de thé, espaces de communion et d'échanges…
Un véritable hommage à la ville de Cheikh Kaddour Ben Achour Zerhouni (1850-1938), poète, musicien et mystique algérien renommé ainsi qu'en témoigne le contenu de son diwan et l'attachement à ce jour de nombreux disciples à son enseignement spirituel.
«Cette création artistique a été fortement appréciée par les Nedromis, population et autorités locales qui y avaient participé avec leurs témoignages, leur attitude civilisée. Les gens aimant l'art et le patrimoine, qui ont contribué à la réussite de notre travail, se sentent, aujourd'hui, fiers de cette production. Notre objectif avec ce film, aussi, c'est dynamiser les compétences de la ville touristique et culturelle, tout en faisant "éclater" les énergies créatives de nos jeunes, dans tous les domaines…» a expliqué le président de l'association, M. Mohamed Mahdjoub.
En vérité, nous n'avons pas été forcés d'y être pour vivre la beauté, sentir les odeurs, le calme, l'hospitalité et la spontanéité des Nedromis. Leur sens de l'humour, aussi. Nous nous sommes laissé entraîner par la caméra et les mélodies. Pour (re)découvrir d'une manière artistique la Capitale des Trara, bâtie par Abdelmoumen Ben Ali en 1150 sur les ruines d'une cité berbère qui a "accueilli de nombreux immigrants andalous chassés par la reconquista. Elle devint un important centre de textile au XVIe siècle…
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.