L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Boumala victime de son paradoxe    La dernière ligne droite    Les nouvelles instructions du Président Tebboune    Le baril fait du yoyo    L'UGTA se fâche    Les chantiers de Khaldi    Sabri Boukadoum à la tête d'une délégation de haut niveau    Macron pointe la volonté de réconciliation malgré des «résistances»    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Boukadoum et Beldjoud en visite de travail en Libye    La grande menace des riches    Brèves    Une AGE à refaire    Révolution dans le football européen    L'Ave Marie . . . m    L'absentéisme ou le fléau ramadhanesque    Le feu vert de Tebboune    163 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    La Confédération des syndicats algériens tire la sonnette d'alarme    Le spectacle vivant réclame des aides    Le patrimoine musical algérien en deuil    «Chaque rôle apporte un plus...»    Déstockage d'importantes quantités pour faire baisser les prix    Vers la mise en place d'une charte    Une grande voix du style assimi s'éteint    Macron commente les propos de Djâaboub    Commémoré sous le signe de «la consolidation des acquis»    Installation du nouveau chef de Sûreté de la wilaya de Tipasa    L'AC Milan, la Juventus et l'Inter se sont prononcés pour la Serie A    « Liberté » réagit au placement sous mandat de dépôt de son journaliste Rabah Karèche    Sahara occidental: le Polisario demande "un cadre plus sérieux" pour les négociations    Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine 2021    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    Justice : Procès de Tabou reporté, Boumala relaxé    FAF : La passation de consignes entre Zetchi et Amara demain    Coupe de la Ligue: derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    C'est l'escalade !    Barça - Piqué : "C'est comme recommencer à zéro"    L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Kafteji    Bachar Al Assad pour un 4e mandat    Sindbad le marin, une femme exceptionnelle !    6 ans de prison pour deux anciens DG    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





El Harrouche (Skikda) : Un étrange programme de logements promotionnels
Publié dans El Watan le 07 - 01 - 2021

Cinq acquéreurs d'un programme initial de 70 Logements promotionnels (LPA) à El Harrouche, au sud de Skikda, ne lâchent pas prise et poursuivent leurs dénonciations au sujet de «plusieurs dépassements» qu'ils disent relever dans ledit projet.
Allant jusqu'à interpeller le ministre de l'Habitat, lors de sa dernière visite à El Harrouche, les cinq souscripteurs ont également eu à lui remettre une lettre pour solliciter son intervention en vue de l'ouverture d'une enquête. «Nous demandons juste l'ouverture d'une enquête pour constater la véracité de ce que nous avançons et aussi pour délimiter les responsabilités», explique l'un des souscripteurs concernés.
Dans cette requête, les cinq souscripteurs énumèrent les griefs qu'ils disent relever dans ce projet et se posent surtout plusieurs questions sur ce qu'ils qualifient de silence et de passivité de certains responsables ayant été en relation avec ce projet depuis novembre 2013, date de l'entame des chantiers. «Le promoteur n'a pas respecté les plans initiaux ni le permis de construire qui lui a été délivré par l'APC d'El Harrouche pour la construction de 7 blocs de 10 logements chacun et, est allé jusqu'à rajouter trois nouveaux blocs qui ne figuraient pas dans le permis de construire», soutiennent les souscripteurs en précisant que cette expansion s'est faite aux dépens des espaces verts de la cité qui furent alors engloutis par le béton.
«En 2016, le promoteur a étrangement réussi à obtenir une réactualisation à effet rétroactif du permis de construire incluant les trois blocs qui ne figuraient même pas dans le projet. Dans un premier temps, l'actualisation fut annulée, mais pour longtemps et le promoteur a pu ainsi poursuivre ses chantiers», rajoutent-ils.
Dans leur lettre, les signataires évoquent d'autres «dépassements», notant que le promoteur est allé jusqu'à rajouter de nouveaux étages aux blocs. «Faisant fi des plans et du permis de construire, le promoteur a surélevé les blocs 5 et 11 de deux étages et a rajouté un étage aux blocs 4 et 9.
Même la superficie des logements ne correspond nullement aux plans initiaux puisqu'elle n'est que de 70 m2 au lieu de 89, 99 m2 comme mentionné dans les contrats», précisent-ils. Dans leur conclusion, nos interlocuteurs n'ont pas manqué de réitérer leur demande pour l'ouverture d'une enquête au sujet de ce projet et se disent prêts à fournir toutes les preuves de ce qu'ils ont avancé.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.