Eni cède une partie de ses participations à Snam dans les gazoducs reliant l'Algérie à l'Italie    Bouira : Les hauteurs et la station climatique de Tikjda sous la neige    Man City fixe son prix pour Ferran Torres    La Juventus communique sur l'enquète de la police financière    Les multinationales de production d'énergie doivent quitter "immédiatement" le territoire sahraoui occupé    "Une révision profonde des textes en 2022"    "Vous serez relogés après le vote"    Il sera bientôt mis en service    Une secousse tellurique de magnitude 4.0 enregistrée à Bejaia    "Une conjonction entre la pensée et les actes"    Renforcer la recherche scientifique    Les Aigles du Sahara prêts pour l'attaque !    L'Italie et le Portugal versés dans la même voie    Modeste engouement    La police disperse des manifestants contre le pouvoir à Ouagadougou    L'Ethiopie risque de se diriger vers un génocide    Le Président biélorusse souligne le devoir d'aider les réfugiés en difficulté    Souriez, nous allons tous mourir !    Sachez que...    3,420 kg de kif saisis    Faible participation, pas d'incidents    ACTUCULT    «Valeurs arabo-musulmanes et algériennes» ? (3)    Les enfumades du Dahra    Locales du 27 novembre: mettre le "dernier jalon" pour l'édification institutionnelle de l'Algérie nouvelle    Chômage, prix et impératif civisme    Misserghine et Boutlelis: Une production de 43.000 quintaux d'agrumes attendue    Pour promouvoir la coopération bilatérale: Visite de l'ambassadrice de Finlande à la CCIO    MC Alger: Un gros chantier pour Ben Yahia    Alger: L'affluence entre faible et «habituelle»    Le culte fécond ou stérile du passé    Un stage et 2 matchs au Qatar    L'enjeu des locales    Les Algériens offusqués    Depuis le front, Abiy Ahmed promet «d'enterrer l'ennemi»    L'assaillant est un islamiste extrémiste    La France a mal à l'outre-mer    L'oeil vigilant de la Présidence    Tebboune plaide le patriotisme économique    L'escroc des réseaux sociaux arrêté    Une ambiance bon enfant à Alger    Les élections locales par les chiffres    Relative affluence    «Ils veulent casser l'équipe nationale»    Giroud absent 3 semaines    Un album pour préserver Tabelbala    Vendu 2,66 millions d'euros aux enchères    La classe au bout des doigts    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Boghni : 11 ans de retard sur le chantier des 300 logements
Publié dans El Watan le 03 - 02 - 2021

L'inscription à des programmes de logements LSP est devenue un cauchemar pour des centaines de citoyens.
La colère des bénéficiaires de logements, dans les différents segments, s'accentue dans la wilaya de Tizi Ouzou. Des acquéreurs d'appartements ne cessent d'investir le terrain pour crier leur ras-le-bol devant les retards enregistrés dans la réalisation de leurs logements.
La semaine dernière, ce sont les souscripteurs au projet de la réalisation des 300 logements relevant de la promotion immobilière implantée au centre de la ville de Boghni, qui ont décidé de monter au créneau pour dénoncer cette situation qui dure depuis, disent-ils, plus de 11 ans.
«Nous sommes au bout du rouleau. Notre situation est catastrophique. Nous avons acheté des appartements LSP en 2007. Le délai de réalisation qu'avait fixé le promoteur était de 36 mois. Mais, à notre étonnement, en 2014 les travaux n'étaient pas encore achevés. Le promoteur nous avait ensuite demandé de refaire les contrats en transformant le projet en promotionnel», a déclaré l'un des bénéficiaires qui ajoute que suite à ce changement, les concernés ont perdu le droit d'accès à l'aide CNL et FNPOS.
«Il y a ceux qui ont payé leurs logements en totalité et d'autres ont commencé à rembourser la banque. Il y a des acquéreurs qui ne sont plus de ce monde», fulmine-t-il, tout en précisant que les citoyens en question ont interpellé les autorités concernées, à tous les niveaux, mais rien n'est fait pour intervenir dans le sens de rassurer ces pères de famille qui attendent leurs appartements depuis 2007.
Selon eux, le wali de Tizi Ouzou, le ministère de l'Habitat et le Fonds de garantie ont été maintes fois saisis dans l'espoir de trouver une solution à cette situation qui a trop duré, en vain. Toutes leurs démarches se sont avérées, disent-ils, sans suite. «Nous avons frappé à toutes les portes mais sans résultat», ont-ils clamé lors d'un rassemblement tenu la semaine dernière sur le site du projet en question.
Par ailleurs, les acquéreurs de logements relevant de la même promotion immobilière, à Boukhalfa, dans la commune du chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou, ne savent plus aussi à quel saint se vouer puisque leurs logements tardent à être livrés comme nous ont souligné des membres de l'association d'acquéreurs des 100 logements de Boukhalfa II.
«Nous avons une audience avec le wali pour lui exposer nos problèmes liés, notamment, aux retards dans la livraison de nos logements. Démarrage des travaux en 2012 et durée de réalisation 36 mois mais le projet est loin d'être achevé. Pendant tout ce temps, certains souscripteurs continuent de payer des loyers, en plus des remboursements des prêts bancaires», nous précisent-ils. Par ailleurs, il est utile de noter que des centaines, voire des milliers de citoyens, souscripteurs chez des promoteurs publics ou privés, sont toujours dans l'expectative attendant désespérément leurs logements dont les travaux ont commencé il y a plusieurs années dans la wilaya de Tizi Ouzou. Ils ne cessent, d'ailleurs, d'entreprendre des actions de protestation pour se faire entendre.
Dernièrement, ce sont les souscripteurs des projets AADL 2013 qui ont observé un sit-in devant le siège de la wilaya pour exiger, entre autres, l'ouverture de l'opération de choix des sites pour les 980 derniers souscripteurs et l'attribution de l'aide de 500 000 DA FNPOS à tous les bénéficiaires.
Enfin, les retards enregistrés dans la réalisation des programmes de logements dans la wilaya de Tizi Ouzou suscitent des inquiétudes chez les acquéreurs qui demandent aux pouvoirs publics d'intervenir pour venir à bout de cette situation qui risque de durer encore plusieurs années.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.