Juventus : Ronaldo n'ira pas au Sporting    Real Madrid: Zidane aurait pris sa décision    Oran: les traditionnelles photos de l'Aïd indétrônables    Délégation nationale aux risques majeurs: Promulgation d'un décret exécutif    Exactions au temps du Hirak : Affaire d'Oran, la fabrication de l'ennemi    Inondations à M'sila: la PC découvre un cadavre    Vendredi 117 : Marche empêchée et des interpellations y compris de journalistes    Mali: démission du gouvernement, Ouane reconduit    Coronavirus: 170 nouveaux cas, 134 guérisons et 5 décès    Palestine: Session publique du Conseil de sécurité dimanche    Aïd el-Fitr: le respect par les commerçants du programme de permanence salué    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Aïd El-Fitr: Belhimer adresse ses vœux au personnel du secteur    Un intérêt de Lyon pour Ghezzal ? L'intéressé répond    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    ElQods vaincra !    Maturité et montée en gamme    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Le flou persiste    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    CRB-EST, maintenu pour le 15 mai à 17h    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Rebiaï suspendu quatre matches    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Epilogue d'une vive controverse autour de la nouvelle mosquée de Strasbourg
FRANCE
Publié dans El Watan le 17 - 04 - 2021

Une association controversée proche de la Turquie a renoncé à demander une subvention municipale pour la nouvelle mosquée de Strasbourg, dans l'est de la France, une affaire qui a enflammé les rapports entre la mairie écologiste et le gouvernement, sur fond de tensions avec Ankara.
L'association Millî Görüs a renoncé le 15 avril à sa demande de subvention, a annoncé la maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian, dans la presse régionale hier, indiquant que la municipalité «ne verserait donc pas en l'état de subvention pour la poursuite de la construction de la mosquée». L'affaire a suscité ces dernières semaines une intense polémique, sur fond de tensions récurrentes entre la France et la Turquie, régulièrement accusée d'ingérence, notamment par le biais d'associations comme Millî Görüs – ce que celle-ci dément.
Le 22 mars, le conseil municipal de Strasbourg avait voté le principe d'une subvention de plus de 2,5 millions d'euros destinée au chantier de la mosquée Eyyub Sultan, un énorme projet porté par la Confédération islamique Millî Görüs (CIMG). Ce vote avait suscité une vive réaction du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, qui avait reproché à la maire de financer une «ingérence étrangère». Mme Barseghian a, pour sa part, affirmé avoir conditionné cette subvention à l'adhésion des porteurs du projet aux «principes républicains».
«Je me réjouis sur le fond que ces deux millions et demi d'euros n'aillent pas financer une association qui promeut l'islam politique», a immédiatement réagi Marlène Schiappa, ministre déléguée à la Citoyenneté, sur LCI, en accusant la mairie de Strasbourg d'avoir fait preuve de «lâcheté du début à la fin». Pour autant, «je ne pense pas qu'il faille interdire (Millî Görüs)», a déclaré Mme Schiappa, «mais entre ne pas interdire et financer, il y a peut-être une marge».
Millî Görüs est dans le collimateur du gouvernement français depuis qu'elle a refusé de signer en janvier la charte de l'islam de France, qui clame la «compatibilité» de l'islam avec la République et rejette les «courants extrémistes». Le texte s'inscrit dans le contexte de la loi contre le séparatisme islamiste voulue par Emmanuel Macron, qui a suscité une violente réaction du président turc, accusant son homologue français d'être antimusulman. «Je n'ai jamais été alertée par l'Etat quant au risque d'atteinte aux principes républicains et à la sécurité nationale par l'association porteuse du projet», a réaffirmé Jeanne Barseghian dans sa lettre aux Strasbourgeois.
Et de s'interroger une nouvelle fois sur «le fait que l'Etat entretienne lui-même des relations avec la même association, via différentes subventions et partenariats».
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.