Tottenham: Levy sème le doute sur un potentiel départ de Kane !    Danemark: Laudrup allume l'UEFA !    Reprise du pompage de l'eau au barrage de Boussiaba    La direction du tourisme table sur une meilleure gestion des plages    Tensions sur fond de corruption    BRÈVES...    Le deux poids, deux mesures de l'Anie !    Les textes d'application enfin ficelés    Le Liberia remplace le Burundi    Cap sur le championnat    Euro 2020 : Le programme du jour    Timor oriental soutient, l'alliance des partis sud-africains condamne    Un réseau de passeurs démantelé    Bengrina au-dessus des lois ?    Ouverture aujourd'hui des «Nuits du cinéma égyptien» en Algérie    Béjaïa : Difficile d'atteindre le 1% de votants    Tizi Ouzou : 99% des électeurs ont boudé le scrutin    Des Verts imbattables !    "CETTE SELECTION VA ME BOOSTER"    Pétition pour le retrait de confiance au ministre de l'Intérieur    L'Opep table sur une accélération de la reprise de la demande    Le hadj autorisé pour 60 000 Saoudiens vaccinés    Les membres officiellement désignés    Reprise aujourd'hui des RDV pour le visa espagnol    Déroulement du scrutin, vote de personnalités politiques et taux de participation à la Une de la presse    Arrêtées jeudi et vendredi: Plusieurs personnes libérées    L'impératif de l'investissement pour le G7    Députés, mécaniciens et plombiers    Pour préserver le cadre de vie et l'environnement de leurs quartiers: Des commerçants revendiquent des lieux pour l'entreposage de cartons    Gdyel: De nouvelles infrastructures pour la prochaine rentrée scolaire    Djamel Belmadi: «On a eu ce qu'on voulait»    Chambre de commerce et d'industrie de l'Oranie: Un séminaire pour le lancement de la 2ème promotion MBA Corporate    L'Algérie nouvelle, alea jacta est !    Les travaux de restauration des Arènes achevés: Des activités culturelles et sportives après la levée du confinement    La mission du futur gouvernement : Mettre en état un Etat qui était dans tous ses états (1ère partie)    Un casse-tête appelé «salles des fêtes»    Trois Algériens arrêtés    Le Président du Timor oriental réitère le soutien à la cause sahraouie    Un Shopping Maul    93 millions de dollars à économiser    Un adolescent tué par des soldats sionistes en Cisjordanie    L'ONU constate une baisse des attaques    L'abécédaire de l'âme en peinture    Le cinéaste russe ne défendra pas son film    La force du côté obscur des salles!    La pratique et la compétition politiques s'améliorent    Le FLN aspire à contribuer à l'édification des institutions de l'état    Un nouveau gouvernement formé au Mali    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Décès de l'historien Marc Ferro : Inspirateur et coordinateur du « livre noir du colonialisme »
Publié dans El Watan le 27 - 04 - 2021

L'inspirateur et coordinateur du colossal ''Livre noir du colonialisme'' (Robert Laffont 2003), l''historien Marc Ferro est mort à l'âge de 96 ans des suites d'une complication de la Covid-19.
Ce livre majeur, écrivait Hélène Blais dans un article publié en 2005 par la Revue d'histoire moderne et contemporaine, a eu «pour objet principal de dresser un bilan des aspects les plus dramatiques de la colonisation. Le terme de ''colonialisme'', préféré à celui de ''colonisation'', place d'emblée le point de vue et le départ de l'analyse du côté de ce qu'ont vécu et de ce que ressentent les colonisés. Il permet surtout d'englober toute une série de phénomènes allant des conquêtes, de l'extermination, de l'esclavage, de la déportation à l'exploitation économique et aux nouvelles formes de colonialisme».
L'ouvrage était «un réquisitoire impitoyable contre le colonialisme occidental et les crimes commis par ses protagonistes dans les quatre coins du monde au nom de la supériorité raciale et civilisationnelle», notait en 2003 Claude Wauthier sur RFI.
Marc Ferro avait été professeur à Oran, entre 1948 et 1956. « C'est en Algérie que, si je puis dire, de professeur d'histoire, je suis devenu historien par petites étapes », racontait-il en 2020 sur les ondes des France culture. «Petit à petit, la vie oranaise s'est révélée à moi et toujours à cause de la menace de guerre, j'ai adhéré au Mouvement de la paix, qui n'est pas très loin du Parti communiste. Mais à l'époque, la majorité des gens qui étaient dans ce mouvement n'étaient pas communistes. C'est là que j'ai eu ma première expérience politique, c'est là que j'ai fait mes classes politiques. Ce n'est pas en étant autrefois au maquis du Vercors, où j'étais un soldat de deuxième classe ». En annonçant sa mort, sa famille a déclaré qu'«il aura été jusqu'au bout habité par sa passion pour l'Histoire et l'évolution du monde».
Outre la colonisation et l'histoire du cinéma, cet universitaire avait fait de la Russie et de l'URSS son sujet de prédilection. Il s'intéressait par ailleurs aux guerres du XXe siècle.
La télévision l'aura fait connaître avec ''Histoire parallèle'', émission intelligente de vulgarisation historique sur Arte de 1989 et 2001. Marc Ferro était né en 1924 à Paris. Cet ancien résistant a notamment dirigé un groupe de recherches à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) et enseigné à Polytechnique. Il a aussi codirigé la revue des Annales.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.