Suspension partielle et provisoire des activités de lavage-auto à Alger à compter de samedi    Sortie du territoire : Les services de police n'appliquent plus la mesure d'autorisation depuis le 4 juin    Algérie. Des dizaines de personnes arrêtées dans le cadre d'une escalade de la répression contre les militant.e.s    Real : Florentino Perez évoque le cas Raphaël Varane    Espagne : Morata ne supporte plus cette situation    Automobile : L'octroi des premiers agréments reporté    Real - Perez : "La lettre de Zidane ? Il ne l'a pas écrite. Ce n'est pas lui"    L'engagement de l'Algérie à faire face aux défis sécuritaires réitéré    Baccalauréat: Fin des épreuves dans une ambiance d'optimisme    Joint-ventures: l'Algérie a toutes les chances d'attirer les investissements étrangers    Berlin 2 loue la volonté de l'Algérie de partager son expérience de réconciliation avec la Libye    Le ministère de la Santé élabore un guide de prise en charge post Covid-19    L'invasion du Sahara occidental par le Maroc met en péril la sécurité dans la région et en Europe    Le Covid-19 fait au moins 3.893.974 morts dans le monde    L'instrument de ratification du Traité portant création de l'Agence africaine du médicament déposé    Election: la législature débute "de plein droit" le 15e jour suivant la date de proclamation des résultats    Véhicules électriques: Chitour appelle à un assouplissement des taxes    USM Bel Abbès : Slimani croit au maintien    Législatives: les universitaires représentent 67,32 % de la nouvelle composante de l'APN    «Modric reste la force qui anime l'équipe»    L'usage de la langue anglaise renforcé    Faut-il réformer le bac ?    La fin du «feuilleton» du film sur l'émir Abdelkader ?    Le RND veut se joindre à l'alliance présidentielle    JS BORDJ MENAIEL - JS DJIJELI EN OUVERTURE DES FINALES D'ACCESSION    Peu de communication, beaucoup de spéculation    Mohamed Ould Abdel Aziz arrêté    Foot/ Ligue 1 (mise à jour) : le CRB remonte sur le podium, le NAHD renoue avec la victoire    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Cap sur l'électrification des niches de production    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Khartoum appelle le Conseil de sécurité à tenir une session    Le contrat de Lavagne sera prolongé    L'armée repousse une attaque de Boko Haram et tue trois assaillants    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    Redistribution des cartes    Arrestation de 8 éléments    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv
Publié dans El Watan le 12 - 05 - 2021

Telle une boule de neige, l'escalade militaire israélienne contre la bande de Ghaza, lancée lundi, et la réponse de la résistance palestinienne ne cessent de prendre de l'ampleur, aggravant la situation de l'enclave palestinienne qui est meurtrie par un sévère blocus qui dure depuis 14 ans.
Le dernier bilan de l'agression militaire continue de l'armée israélienne contre la bande de Ghaza, annoncé, hier, en début d'après midi par le ministère de la santé à Ghaza s'est élevé à 48 martyrs dont 14 enfants et 3 femmes.
Les attaques israéliennes ont fait, depuis le début de cette opération militaire, 304 blessés parmi les citoyens de l'enclave palestinienne.
Les faits marquants des dernières 24 heures ont été le bombardement, dans la soirée d'hier, par des avions de chasse, de deux immeubles de 12 étages dans la ville de Ghaza, malgré la menace de la résistance de cibler la ville de Tel Aviv, distante de 80 km de Ghaza.
Avant de bombarder de tels immeubles comprenant des dizaines d'appartements, les drones ciblent généralement leur terrasse par de petites roquettes en guise d'avertissement de l'imminence d'un bombardement plus important. Les habitants ont généralement quelques minutes pour quitter les lieux et essayer de sauver leur vie.
A la fin de La guerre de 2014, l'armée de l'occupation a démoli plusieurs immeubles d'habitation selon ce protocole. Ceci avait causé une crise de logement, puisque ces immeubles géants contiennent des dizaines d'appartements.
Soucieuse de minimiser l'impact de cette bataille sur les civils, la résistance armée a menacé de cibler la ville de Tel Aviv à chaque démolition d'immeubles d'habitations.
Effectivement, c'est ce qui s' est produit peu après la démolition du premier immeuble dans l'Ouest de la ville de Ghaza. En moins de 5 minutes, plus de 100 missiles ont été lancés sur Tel Aviv, causant la mort d'un israélien, des blessés et des dégâts matériels importants.
Ces pertes ont mis la lumière sur l'inefficacité du système de défense anti missile israélien baptisé « dôme de fer », considéré comme la fierté de l'industrie militaire israélienne.
5 morts et des dizaines de blessés ont été signalés parmi les israéliens à la suite des attaques par les missiles palestiniens. Les dégâts matériels causés par les missiles de la résistance sont très importants.
Un autre fait remarqué au cours des dernières 24 heures est la variété des cibles choisies des 2 côtés. En plus des 2 immeubles, l'aviation de l'occupation a démoli hier matin des sièges de la police à Gaza, des maisons, des sites de la résistance et des composantes de la structure de base dans l'enclave palestinienne.
Des véhicules, ainsi que des citoyens sur motocyclettes ont été également ciblés. Ces attaques ont causé la mort de 10 citoyens en moins d'une heure, au cours de la matinée. 5 à bord d'un véhicule dans la ville de Ghaza, 4 agriculteurs dans le nord de l'enclave palestinienne qui se dirigeaient vers leur terre et un jeune homme sur sa motocyclette à Khan Younès au sud de la l'enclave palestinienne.
De son côté la résistance a intensifié ses tirs de roquettes et de missiles, en tirant parfois plus d'une centaine en l'espace de 5 minutes. Enfin l'utilisation des roquettes anti-chars contre les patrouilles de l'armée d'occupation près de la ligne de frontière avec l'entité sioniste.
L'attaque, hier matin, par une roquette d'un véhicule militaire, revendiquée par les brigades Ezzeddine Al Qassam, la branche armée du Hamas a fait un mort et 3 blessés parmi les soldats de l'armée de l'occupation.
Suite à cette opération, l'armée israélienne a décidé d'arrêter les patrouilles a proximité de la bande de Ghaza.
Escalade mortelle
Enfin, après tous ces événements sanglants, aucune partie ne semble encore prête à discuter d'un éventuel cessez-le-feu, malgré de multiples interventions régionales et internationales.
Dans ce cadre, une délégation du renseignement égyptien devait arriver à Ghaza, hier, dans l'après-midi, via le terminal de Rafah, pour discuter de la mise en place d'un cessez-le-feu immédiat.
Benny Gants, ministre israélien de la Guerre, ne veut pas entendre parler de trêve. « Israël ne se prépare pas à un cessez-le-feu. Il n'y a actuellement aucune date de fin d'opération fixée. Ce n'est que lorsque nous atteindrons un calme complet que nous pourrons parler de trêve », a déclaré, hier, le ministre israélien de la guerre.
Dans une allocution faite mardi soir, diffusée par la chaîne qatarie Al Jazeera, ismail Haniyeh, chef du bureau politique du mouvement Hamas a déclaré qu'il n'était pas question d'arrêter les ripostes de la résistance avant l'arrêt des agressions israéliennes dans la bande de Ghaza et dans la ville sainte d'Al Qods (Jérusalem-Est) occupée.
Les observateurs pensent qu'il n'y a pas de solution militaire possible dans la bande de Ghaza et qu'Israël pensera à plusieurs fois avant de se lancer dans une opération militaire terrestre à l'intérieur de l'enclave palestinienne, tellement ses pertes seraient grandes.
D'un autre côté, la situation explosive dans les villes israéliennes mixtes, dont une partie des habitants sont des palestiniens ayant réussi à rester dans leurs maisons et leurs terres à la création de l'état hébreu en 1948, l'incapacité du Front interne de résister longtemps, 4 millions vivent actuellement dans les abris, pourrait pousser Israël à accepter plus ou moins rapidement un cessez-le-feu, malgré toutes les déclarations négatives.
Israël semble donc à la recherche de toute victoire même fictive pour annoncer son acceptation d'une nouvelle trêve avec la résistance palestinienne.
Ghaza
De notre correspondant
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.