Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    En finir avec les «gamineries»!    Divindus chez Zeghdar    Beldjoud exige une accélération du rythme    Les professionnels du tourisme suffoquent    Les partis islamistes s'agitent    Des groupes pro-Iran saluent la «fin de la mission de combat» des Etats-Unis    Le temps que le péril passe    Osaka s'est éteinte à domicile    Benchabla battu en 8es de finale    Les Américaines passent en quarts    Le diktat des solariums a la peau dure    Un «ouf» de soulagement    Un plan d'urgence s'impose    «La famille de Barack Obama produira un film sur ma carrière...»    Henri Vernes est mort    Le livre aura son festival à Bouzeguène    Les spécialistes pointent les insuffisances    L'administration biden souhaite travailler avec l'Algérie    Un hôtel transformé en hôpital à Zéralda    Du nouveau pour l'importation des concentrateurs d'oxygène    La moudjahida Meriem Belmihoub Zerdani tire sa révérence    "C'EST UN PUTSCH DE PALAIS"    Critiques de l'étranger, soutien de la classe politique    L'espoir d'une libération pour Rabah Karèche    GOUDJIL ET BOUGHALI TIRENT À BOULETS ROUGES SUR LE MAROC    Lamamra s'entretient avec Hood sur les perspectives du règlement des crises dans la région    «Pourquoi pas un ministre-maire !»    Dekimeche s'en va, Hanniched promu    Simple oubli ?    L'Algérie face à ses risques majeurs : que faire ?    Le droit d'avoir des droits, comme l'Homme    Ligue des champions féminine : Affak Relizane à un succès de la phase finale    Nemouchi troisième boxeur qualifié aux huitièmes    Jijel: Trois ans de prison pour avoir animé un mariage durant le confinement    Athlétisme: Taoufik Makhloufi n'ira pas à Tokyo    Football - Ligue 1: Journée favorable au CRB    La réforme du système fiscal mondial a l'ère du numérique    Tribunal de Sidi M'hamed: Le procès de l'ancien wali de Tipasa reporté    Un barbecue abandonné à l'origine du sinistre: Le pire évité de justesse au mont du Murdjadjou    Kaïs Saïed suspend le parlement et limoge le premier ministre    Tebboune réitère son "niet"    Le bilan des activités de l'exercice 2020 au peigne fin    Les élus fustigent l'attitude du représentant du FLN    Poésie sur tous les fronts aux éditions Apic    M'hamed Ammar Khodja signe son retour avec deux albums    Cheikh H'ssissen, Un grand maître du chaâbi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Règlement de la crise malienne : L'application de l'accord de paix est «poussive», regrette la CMA
Publié dans El Watan le 22 - 06 - 2021

L'accord du 15 mai 2015, signé par les parties maliennes au dialogue pour le règlement de la crise dans le nord du Mali, a été paraphé par la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) le 20 juin de la même année.
La Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) a indiqué que l'application sur le terrain de l'accord de paix et de réconciliation au Mali, issu du processus d'Alger est «poussive», déplorant que six ans après sa signature, «les résultats ne sont pas satisfaisants».
«On prend du temps pour négocier, pour faire la paix et pour signer des accords, mais on ne prend jamais du temps pour appliquer ces accords», a déclaré dimanche le porte-parole de la CMA, Maouloud Ould Ramadane, au cours d'une conférence de presse à l'occasion du 6e anniversaire de la signature de l'accord par la CMA. L'accord de 15 mai 2015, signé par les parties maliennes au dialogue pour le règlement de la crise dans le nord du Mali, a été paraphé par la CMA le 20 juin de la même année.
Pour ce responsable, «si les hostilités ont cessé sur le terrain entre les signataires de l'accord, il faut déplorer l'absence de véritables avancées dans son application».
Il a insisté ensuite sur un des piliers de l'accord, le processus DDR (désarmement, démobilisation et réinsertion) qui est selon lui en «panne». «Pour aller au désarmement, il faut les modalités. On n'arrive pas à déterminer un quota d'ex-combattants qui vont intégrer ces forces armées. Il faut qu'on arrive à se comprendre sur l'aspect armée reconstituée dont l'accord parle.» «Il faut la mise en œuvre intégrale, à la lettre et à l'esprit, de cet accord», a-t-il ajouté.
Le porte-parole de la CMA a évoqué le manque de moyens pour les autorités intérimaires installées dans les régions du Nord, l'inachèvement du mécanisme opérationnel de coordination (MOC), et la non-révision de la Constitution pour prendre en compte les revendications politiques de la CMA, dont la réorganisation des régions du Nord.
«Après six ans, nous constatons que l'accord est dans ses aspects périphériques. Les aspects de fond n'ont jusque-là pas été touchés», a déclaré, de son côté le membre de la CMA, Sidi Ag Baye. L'Accord d'Alger repose sur quatre piliers, en l'occurrence politique institutionnelle, défense et sécurité, questions humanitaires et développement, ainsi que justice et réconciliation.
Des blessés dans une attaque contre un véhicule de soldats français
Une explosion a atteint hier un véhicule de Barkhane à Gossi (centre du Mali), causant des blessés parmi les soldats de la force antiterroriste française au Sahel, ont indiqué des responsables locaux.
Un responsable militaire malien et un élu local ont fait état de trois soldats français blessés, évacués par hélicoptère vers la base de Barkhane à Gao. Aucune confirmation officielle n'a été obtenue de l'état-major français dans un premier temps. Par ailleurs, certaines sources indiquent que l'attaque a eu lieu à l'aide d'un véhicule piégé. R. N.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.