Décès de l'ancien ministre des Affaires religieuses, Dr Saïd Chibane: le Président Tebboune présente ses condoléances    L'Opep+ décide de maintenir son plan de production décidé en octobre dernier    Algérie-Jordanie: nécessité d'élargir la coopération bilatérale à d'autres secteurs    Maroc: des milliers de citoyens dans la rue pour protester contre la cherté de la vie    Clôture des travaux du colloque international sur la géopolitique de l'extrémisme    La 47e conférence de l'Eucoco se tiendra l'année prochaine à Saragosse, en Espagne    Djaafar Abdelli, nouveau DG de la CNR    Le Roi Abdallah II de Jordanie achève sa visite d'Etat en Algérie (Vidéo)    Démantèlement d'une organisation de trafic de drogue opérant entre le Maroc et l'Espagne    3e Conférence des ministres arabes de l'enseignement technique et professionnel du 24 au 26 décembre à Alger    Cancer de la gorge: entre cinq et six nouveaux cas enregistrés par semaine à l'EHUO    Cyclisme/Tour international du Nil (3e étape): l'Algérien Abderrahmane Kessir vainqueur    Khenchela : les combats d'Aouchaaoua, une des grandes batailles de la wilaya-1    Le Roi Abdallah II de Jordanie se recueille à la mémoire des martyrs de la Guerre de libération nationale    "Non-Aligned, Scenes of the Labudovic's Reels", un film documentaire sur le parcours du cameraman serbe Steven Labudovic    Pêche: Salaouatchi inspecte l'opération de levée des restes d'une péniche au port d'El-Djamila à Alger    Ligue 1 Mobilis : un coup d'épée en tête du classement, la JSK renverse Paradou    Constantine : les cadres du sport appelés à faire du CHAN 2023 une réussite    Concert euphorique de Hamidou à Alger    Mostaganem: La CNAS sensibilise les employeurs    Maladie de Parkinson: La plupart des patients tardent à consulter un médecin    Courage politique    Commerce: Le code-barres obligatoire dès mars prochain    Quatre personnes sauvées de l'asphyxie    Sétif: La statue de Aïn Fouara de nouveau vandalisée    Ces «anonymes» modernes que nous sommes !    Le FFS : un parti qui se confond avec la patrie    Le tribunal de Dar El Beïda prend une autre dimension!    Le défi du transport intermodal    «On a ouvert un nouveau livre»    Un Palestinien tombe en martyr    15 ans de prison ferme pour le principal accusé    Le grand souk!    L'appel de Moualfi aux industriels    L'épopée spatiale algérienne    Une famille nombreuse? Ça se gâte.    Défi royal pour le Sénégal    Les flops du Mondial    Un exploit pour rien    Une ville qui rayonne de splendeur    Berceau rural au patrimoine de l'humanité    Place aux compétitions!    Terrorisme: Zitout, Aboud et Boukhors condamnés à 20 ans de prison    Une circulaire qui fait jaser en France    FAF - D'importantes décisions prises par le Bureau fédéral    Ligue 1- Mise à jour du championnat: Quatre affiches explosives au programme    L'ancien ministre Baraki condamné à 10 ans de prison    Quel avenir pour l'Europe ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



El Kettani (Bab El Oued) : Belle ambiance... le risque Covid ignoré
Publié dans El Watan le 05 - 07 - 2021

Les règles de distanciation physique et d'hygiène sont complètement ignorées dans ce lieu et les personnes portant le masque sont plutôt rares.
Le front de mer de Bab El Oued accueille chaque jour des milliers de citoyens, en ce début d'été. Des familles accompagnées de petits enfants et des groupes de jeunes et d'adultes affluent sur les nombreux espaces mitoyens avec la Grande Bleue. L'ambiance est bonne et conviviale, mais un fait attire l'attention en ces temps d'épidémie mortelle.
Les règles de distanciation physique et d'hygiène sont complètement ignorées. Les personnes portant le masque sont plutôt rares. Et cela ne choque plus, en l'absence de campagne de sensibilisation pour convaincre les estivants de se conformer aux mesures sanitaires. Sur la plage, les parasols et les chaises sont quasiment collés les uns aux autres.
Des centaines de vacanciers, venus d'endroits différents passent des moments ensemble, augmentant ainsi le risque de contamination, voire de propagation du virus. Pis encore, l'accès au rivage ne répond à un aucun protocole et les escaliers y menant sont souvent encombrés. Certains descendent, d'autres montent dans une anarchie totale, dont les conséquences risquent d'être fâcheuses. Bien que la sécurité y soit assurée, les autorités publiques ne semblent toutefois pas se soucier, outre mesure, de ce détail.
Même les espaces de restauration et de parking ne sont pas mieux gérés. Un peu plus en haut, sur la placette où est installé le manège pour enfants, l'on constate un grand nombre de visiteurs, dont la majorité est constituée d'enfants et leurs parents. Au milieu des jouets de tout genre, l'on dénombre des piétons de passage, des clients nonchalants qui dégustent leur glace, ou des jeunes en pleine partie de football.
Tout cela crée un sentiment de confusion où l'on a du mal à se situer. Point de protocole ou de plan pour gérer les foules et éviter ainsi de voir le coronavirus se propager. Pourtant, il suffirait de délimiter les espaces et prévoir des couloirs pour les uns et les autres.
Vu de loin, on a tendance à croire que la Covid-19 est tout bonnement inexistante par là. D'ailleurs, de nombreux citoyens, interrogés, ont affirmé qu'ils ne ressentent pas le besoin de se protéger.
«Il n'y a pas de virus en mer, mon frère. Tu fais deux ou trois plongeons et ton corps est complètement désinfecté par l'eau salée», nous dira, avec ironie, un jeune estivant. Pour d'autres, «si la situation épidémiologique était vraiment inquiétante, l'Etat aurait fermé la plage !» L'absence de sanctions et l'inefficacité des quelques campagnes de sensibilisation lancées ont fini par faire croire aux citoyens que le virus a disparu. Pourtant, des morts et des cas graves sont quotidiennement enregistrés.
Même dans les endroits où l'affluence n'est pas importante, du côté de la place du Millénaire, à titre d'exemple, les habitudes et les gestes des habitants laissent voir un laisser-aller flagrant. Certes, l'été n'est qu'à son début, mais les autorités concernées ne semblent rien prévoir pour éviter la propagation du virus. Et à ce rythme, l'on risque, sans la moindre exagération, de voir le nombre de personnes atteintes de la Covid-19 exploser à la fin de la saison estivale.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.