Le journaliste Tarek Aït Seddik n'est plus    L'information locale au centre des préoccupations    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    Forte hausse des exportations algériennes en 2021    Une politique difficile à mettre en œuvre    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Quid des nouveaux statuts de la FAF ?    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Les personnels de l'éducation boudent le vaccin    Un casse-tête chinois    Quand les plans de l'AEP font défaut    Ali Ghediri de nouveau devant le juge aujourd'hui    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Le Chabab à une longueur du titre de champion de l'aller    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Le gouvernement renonce à la suppression des subventions des carburants    Pas de président à l'issue du deuxième tour de vote    Participation algérienne à la 53e édition    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Jungle/Pub sur Internet ?    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Les APC sans majorité absolue débloquées    «Le pays est toujours ciblé»    Le temps de l'efficacité    La Sadeg améliore sa desserte    9 Tonnes de sucre stockées illicitement    Cinq éléments de soutien arrêtés    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Messi penserait à un retour au Barça    Un challenge au sommet de l'UA    Les preuves du complot    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Alger-ouest : Reprise sociale compliquée et des appréhensions
Publié dans El Watan le 21 - 09 - 2021

Malgré les projets prévus, la saturation et les embouteillages semblent inévitables. Et pour cause, la densité en population ne cesse d'augmenter sans que le rythme de réalisation des différentes infrastructures suive.
Les habitants résidant à l'ouest de la capitale, à Maalma, à Sidi Abdellah, à Cheraga ou Ouled Fayet, expriment des appréhensions, quant à la scolarité de leurs enfants, à leur mobilité ainsi qu'à la disponibilité de bien d'autres structures liées à leur cadre de vie.
La rentrée sociale et scolaire s'annonce compliquée dans de nombreuses communes de l'ouest d'Alger. Malgré les projets prévus, la saturation et les embouteillages semblent inévitables.
Et pour cause, la densité en population ne cesse d'augmenter sans que le rythme de réalisation des différentes infrastructures suive. En fait, ces municipalités et leurs alentours ont vu des milliers de familles arriver à la faveur des grands programmes de logement réalisés.
Sans pour autant que les routes, les transports et les établissements scolaires soient déployés en nombre suffisant pour répondre à la demande.
A Ouled Fayet, des résidents de différents sites AADL se plaignent du manque d'établissements scolaires pour leur progéniture. Un problème qui ne date pas de cette année, mais qui tarde à être résolu malgré les doléances exprimées par les habitants. Certains parents, apprend-on, ont du mal à trouver où inscrire leurs enfants.
A Cheraga, à Hammamet et Ain Benian, des projets de rénovation et d'extension de certains établissements sont scrupuleusement suivis par les autorités locales, pour ne pas perturber la rentrée des classes. L'on apprend que le wali délégué a effectué une visite sur le terrain, ces derniers jours, pour s'assurer du bon avancement des travaux.
Mais les désagréments ne se limitent pas à la seule scolarisation des enfants. Les embouteillages qui ne cessent d'empirer est l'autre cauchemar qui tracasse les familles. La plupart d'entre elles se préparent d'ailleurs à changer de rythme de vie.
«Désormais, il va falloir se lever à 5h pour être à l'heure au travail», nous dira une mère de famille résidant à la nouvelle ville de Sidi Abdellah et employée dans une entreprise publique au centre de la capitale. Ce problème concerne des milliers de citoyens ayant bénéficié de logement notamment AADL dans les différents sites de cette nouvelle agglomération urbaine. «Un projet de voie rapide devait être réalisé pour désengorger et assurer un meilleur accès aux cités de Zaatria et aux quartiers AADL 22 et 23. En attendant, c'est la galère…», raconte un autre nouveau résident.
Il explique que des points noirs rendent la vie difficile aux automobilistes, contraint de traverser le centre-ville de Sidi Abdellah, de Maalma ou Tassala El Merdja pour rallier l'autoroute. Pour les non véhiculés, le nombre de citoyens qui va crescendo et le manque de moyens de transport de voyageurs n'est pas pour faciliter les choses.
«Tant qu'une station de train n'est toujours pas réalisée à proximité de notre cité, le problème va persister», estime un autre résident du quartier 23, constitué de 3000 logements. D'autres habitants proposent de renforcer le transport de voyageurs sur toutes les lignes existantes pour éviter la surcharge et la longue attente. C'est dire que la rentrée pour des milliers de citoyens de l'ouest d'Alger ne sera pas de tout repos et la réalisation, en urgence, de nouvelles structures est une nécessité pour améliorer leurs conditions de vie.
Djamel G.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.