Italie : Rome maintient son projet de budget, rejeté par Bruxelles    2ème session du dialogue de haut niveau Algérie-UE : Détermination commune à approfondir les relations    Entre appuis et critiques : Avis mitigés sur le PLF 2019 à l'APN    Conférence sur la Libye Ouyahia prend part à Palerme à une réunion restreinte    14e journée de la Ligue 1 (match décalé): L'USMA tient en échec le MCO (0-0) et creuse l'écart    Décès :La légende de la bande dessinée américaine Stan Lee n'est plus    Début du stage des Eperviers à Lomé    Atal dans l'équipe type de la 13e journée    Dernière mission d'inspection de la CAF au Cameroun avant la décision finale    Refus des visas par les consulats français en Algérie    «La wilaya doit s'intégrer dans la stratégie nationale du développement écologique»    Lancement des premières récoltes de safran    Augmentation des ventes de bonbonnes de gaz à 30.000 unités/jour dans 3 wilayas de l'ouest du pays    Ouahab Aït-Menguellet, le P/APC de Tizi Ouzou, annonce sa candidature    Dans la littérature et l'Histoire    Décès de la légende américaine Stan Lee    Selon le FMI : Le PIB de l'Algérie s'établirait à 188 mds de dollars    Liste des logements sociaux à Tlemcen: Les protestataires ne décolèrent pas    Artisanat à Guelma: Plus de 18.000 emplois créés dans le secteur    Conférence de Palerme pour la Libye: Un énième échec    Commission de discipline de la LNF: L'audience du président de la JS Kabylie, Mellal, reportée au 19 novembre    Ligue 1 Mobilis: La JSK se relance, le MCA à l'arrêt    ESCROQUERIE VIA INTERNET : Deux réseaux de faussaires neutralisés sur Oued Kniss    Remaniement ministériel en Tunisie : Youssef Chahed obtient la confiance du parlement    Trop de soutiens, on veut des candidats !    Sun Tzu au secours du Parti communiste    Le bon dos des «migrants»    Conférence sur la Libye : Ouyahia aujourd'hui à Palerme    Stabilité régionale : Le rôle de l'Algérie mis en avant    La sécurité régionale au menu du dialogue de haut niveau    Benflis s'en félicite    Jil FCE optimiste    Le Premier ministère dénonce une «odieuse manipulation»    Les candidats du FLN et du RND choisis, HMS temporise    Comment faire sortir le Salon du Palais    Le «cœur blanc» de Salima Souakri    El Djedouel et le savant Cerbère du poète Seddik Souir    Ouargla : Sensibilisation sur le montage de projets Ansej    Cas de rougeole : Des enquêtes épidémiologiques menées    Accrochages, tirs de roquettes et raids aréiens : Ghaza est de nouveau en guerre    Il signe une 4e passe décisive à Man City : Mahrez sermonné par Fernandinho !    Equipe nationale: Début de stage dans une ambiance détendue    «Coup de force» contre Bouhadja: Les députés RCD reviennent à la charge    Incertitudes    RDC : Fayulu candidat-surprise de l'opposition, tensions pré-électorales en vue    14 membres du PKK "neutralisés" par l'aviation turque    Ouyahia parle de "manipulation"    Exposition à Alger d'Arezki Larbi du 17 novembre au 1er décembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Commune de M'Chira (Mila)
Une contrée oubliée
Publié dans El Watan le 30 - 04 - 2005

De prime abord, il est loisible de constater de visu que la plupart des riverains sont agglutinés dans les cafés ou enchaînés aux trottoirs du désœuvrement. Les coutumières animations matinales et les rencontres amicales entre villageois cèdent le pas, quelques heures après, à un vide stressant.
Les discussions effrénées et les éclats de rires impétueux, qui agrémentent les rendez-vous mondains des citoyens attroupés le long de la rue principale abritant le siège de l'APC, perdent de leur ferveur et s'amenuisent, monotonie et marasme obligent. Hormis les irréductibles vendeurs de cigarettes, quelques marchands ambulants ou encore une flopée de badauds qui reluquent béatement le faible transit de véhicules touristiques ou de taxis collectifs empruntant le chemin de wilaya (cw) n°48, desservant au nord Chelghoum Laïd et au sud, Bir Chouhada et Batna, l'agglomération ressemble à s'y méprendre à une contrée enclavée dans les fins fonds du bout du monde. « Que faire de ces longues et fastidieuses journées ? Où aller lorsqu'on est chômeur par définition et terrassé par la misère ? » Tel est le leitmotiv qui rebondit au détour de quelques questions qu'on a risquées çà et là. Néanmoins, un semblant d'animation prend le pas sur cette morosité ambiante de 16 à 17 h avec la sortie des collégiens et des écoliers de leur établissement scolaire et le retour de plus d'une centaine de lycéens scolarisés à Teleghma et que déversent aux différents arrêts les bus assurant le transport scolaire, lequel est pris en charge par l'APC. Ainsi va la vie à M'chira avec ses 11 997 habitants recensés officiellement en 1998 et qui, notons-le, s'est détachée de la commune de Bir Chouhada lors du découpage administratif de 1984 pour se hisser, à son tour, au rang de commune qui compte, de nos jours, environ 14 000 âmes. Une réhabilitation qui demeure très peu gratifiante au regard de certains citoyens qui ne s'expliquent pas le morbide et handicapant sous-développement dans lequel végète leur cité une vingtaine d'années durant ainsi que le manque patent d'équipements publics, exception faite de rares visiteurs modestes, pour ne pas dire inefficientes. « Si en matière de transport scolaire et d'infrastructures pédagogiques, dont l'inscription du projet d'un deuxième CEM, la commune de M'chira n'a pas à rougir, il n'en demeure pas moins que ce n'est pas le cas pour beaucoup de secteurs névralgiques », nous affirme le secrétaire général de l'APC, Chaâbane Gueniche. Au demeurant, une récession socioéconomique si brutale et kafkaïenne que les habitants en sont venus à bouder et à faire le dos rond aux passerelles que leur ont jetées les élus et à afficher clairement leur hostilité aux « intrus » et « étrangers » qui cherchent à s'établir dans la région. Les tribulations et les rebuffades essuyées récemment par un potentiel investisseur, qui a eu vent de l'existence à M'chira d'une inestimable source d'eau minérale et auquel les natifs ont fait barrage et se sont opposés fermement, sont édifiantes à ce titre. Au chapitre logement, les citadins ne sont pas mieux lotis, vu le volume important des demandeurs, même si a priori la distribution, il y a dix jours, de 50 logements sociaux a été unanimement bénie. Mais, et c'est là que le bât blesse, un énorme décalage existe entre l'offre et la demande, d'autant plus que les projets sous-tendant le développement local, à l'exemple de la problématique du logement ou de l'investissement générateur d'emplois, ne sont pas le fort d'une localité à vocation agricole dont les autorités de la wilaya semblent s' accommoder chichement. « Sinon, comment expliquer le fait que la commune de M'chira, en dépit des affres de la sécheresse, est reléguée en « zone 6 » et l'ensemble des fellahs et agriculteurs privés de l'aide et du soutien dans le cadre du FNRDA », renchérit notre interlocuteur. La spécificité des sols et les immenses étendues terriennes de la commune de M'chira, dont la majorité de la population (52%) est rurale, dispose de précieux atouts dans le domaine agricole, où l'élevage et la céréaliculture sont son fer de lance. Les récoltes prometteuses de l'année 2004 (blé dur, blé tendre, orge et avoine) confortent davantage les 890 agriculteurs privés, les 33 exploitations agricoles collectives (EAC) et les 32 exploitations agricoles individuelles (EAI) dans cette vision pragmatique d'investissement dans le créneau agricole. Les peuplades des principales mechtas (Cherra, Faham, Aghlad, Zaouïa Benzarouk et Guabal Kelala, entre autres) ont bien compris qu'ils doivent compter sur leurs propres ressources et potentialités pour gagner leur pitance en restant fidèles à leur source et à leurs terres, tout en entretenant l'espoir de voir leurs doléances éternellement ajournées, satisfaites un de ces jours. L'espoir renaîtra peut-être avec le futur raccordement de la commune au réseau du gaz de ville, le souhait des élus du peuple quant à la création d'une zone d'activités (ZAC) et la généralisation du soutien au logement rural aux neuf dechras de M'chira.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.