Real : Rüdiger est la priorité défensive    L'Algérie pour écrire son nom sur les tablettes de l'épreuve    Lionel Messi au septième ciel du football à Paris    Festivals du court-métrage d'Annaba et «Cinemana du film arabe» d'Oman    "EDEX-2021" du Caire : Said Chanegriha reçu par son homologue égyptien    Opep+ œuvrera à préserver l'équilibre du marché dans le contexte des craintes du variant Omicron    Elections locales: le FLN arrive en tête avec 5978 sièges    La vague de normalisation "se brisera contre la position authentique de l'Algérie"    Raffinerie de Skikda : une flamme derrière l'incident survenu mardi    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie en Ouganda    Benabderrahmane: la rupture avec les anciennes pratiques impossible sans des médias forts et objectifs    Covid-19: la pandémie a fait au moins 5.206.370 morts dans le monde    Séance de travail Lamamra-Wang Yi à Dakar    (EXCLUSIF) Noureddine Tayebi (fondateur de "Yassir"): « ce n'était pas une mince affaire »    Monoxyde de carbone : 95 décès depuis le début de l'année    Le rôle pionner de l'APS dans l'accès du citoyen à l'information mis en exergue    Sebgag dépêché en urgence à Oran    Plus de 200 investisseurs mis en demeure en 2021    Sellal acquitté et Rahiel condamné à 3 ans de prison    La campagne nationale de vaccination lancée    Plusieurs axes routiers bloqués par la neige    Vers le dénouement de la crise ?    Une bureaucratie en remplace une autre !    Les nouvelles technologies au secours de la culture    "Fahla , l'audace dans la langue algérienne"    Le Sénégal souhaite un soutien de Pékin au Sahel    Le Maroc et Israël main dans la main contre l'Algérie    11 entraîneurs européens présents au Qatar    10 000 hectares réservés à la céréaliculture à El-Ménéa    L'article 29 à la carte !    Report du procès de l'ancien wali de Djelfa    «L'Algérie se considère actuellement comme un Etat en confrontation avec l'entité sioniste»    La cérémonie officielle, vendredi prochain, à Paris    Une bonne nouvelle peut cacher un film    ACTUCULT    Compliqué pour la Saoura, jouable pour la JSK    Deuxième succès des Algériennes face à la Tunisie    Prévue le 7 décembre: Grève annoncée à la Santé    Les rejets anarchiques prennent de l'ampleur: 720 tonnes de déchets inertes collectées en trois jours    «La faiblesse des flux Internet fausse tout»    Les spéculateurs ont la peau dure    Assommants cachets...    «L'Algérie ne renoncera pas!»    Le monde vu par El Moudjahid    Une ville cruciale dans la guerre au Yémen    Un cas unique de corruption    Kamel Aziz «l'héritier de Amar Ezzahi»    Les orphelins de la vallée de la Soummam    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



El Khroub-Bouchegouf
à quand le rétablissement ?
Publié dans El Watan le 08 - 05 - 2005

D'aucuns se demandent à Guelma si, de cette somme de 500 milliards de dinars dont a bénéficié dernièrement le chemin de fer, il y a une part destinée au rétablissement de la ligne El Khroub-Bouchegouf, un vieux projet qui dort dans les tiroirs depuis 1985.
De fait, depuis l'étude du projet effectuée par un bureau indien Rites la même année, les habitants de cette vaste région vivent avec de fausses espérances. Faisant partie des grands travaux de l'Etat, qui sont précisément au nombre de huit, ce projet en question n'est encore qu'à l'état de papier, et sa réalisation, annoncée à plusieurs reprises, n'est à chaque fois qu'une « fausse alerte », selon un citoyen désabusé. La dernière (fausse alerte) en date remonte à 1995 où les moyens humains et matériels de la wilaya de Guelma avaient été recensés, prémices du démarrage du projet, d'autant qu'« une commission d'experts en études et réalisations ferroviaires avait procédé en 1994 à la réévaluation du projet », selon les propos de Mohamed-Cherif Cherih, directeur des transports de la wilaya de Guelma. Il n'en a rien été à ce jour. Les responsables se succédant à Guelma n'ont jamais défendu ou pas assez ce projet dont les conséquences sont éminemment bénéfiques. D'ailleurs, même si c'était le cas, ils n'auraient rien inventé, puisque cette ligne (le tronçon El Khroub-Bouchegouf) existe depuis 1876. Elle n'est pas fonctionnelle depuis 1958, surtout la partie El Khroub-Guelma, suite aux dégâts causés par des inondations répétées et aux crues des oueds ayant eu lieu en novembre 1957 et en janvier 1958. Elle sera détruite au niveau de la gare de Taya (Bouhamdane), de Hammam Meskhoutine et de Guelma. Il s'agit donc, selon l'étude, du rétablissement de l'ancienne ligne et de sa modernisation par des techniques actuelles. La longueur totale de la nouvelle voie ferrée est de 139 km (31 dans la wilaya de Constantine et 108 dans la wilaya de Guelma), moins que l'ancien tracé, qui était de 148 km, avec 4497 m dans sept tunnels. La ligne sera ponctuée de 10 gares de croisement, dont celle intermodale de Guelma et deux de halte, toutes espacées l'une de l'autre de 10 à 15 km. Celle intermodale sera implantée au lieudit Djebenet El Ghorba, derrière le complexe sportif Souidani Boudjemâa. Faute de train, la wilaya de Guelma, région à vocation agricole, a du mal à écouler entre autres ses productions de blé et de pomme de terre d'arrière-saison. Des centaines de tonnes de pomme de terre finissent chaque année par pourrir dans des hangars. Aussi, la sarabande des camions, qui ne règle rien, n'en finit pas à longueur de journée. Même la navette de transport de voyageurs, surtout les fellahs, faisant Guelma-Bouchegouf a été arrêtée en 1998 et celle de marchandises en 2002.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.