Le Président Tebboune reçoit trois dirigeants de partis    Assassinat de Ali Tounsi : la présidente de la Cour refuse le réexamen des preuves    Et les dégâts causés par les essais nucléaires français ?    L'Algérie respecte toujours sa promesse de baisse de sa production    La CNMA lance une campagne de sensibilisation    Célébration de la fête du printemps    2.735 appels reçus sur le numéro vert et de secours    Arrestation de 2 individus recherchés par la justice    Générale de la pièce «Cadavre»    Rencontre sur la culture et l'exercice de la citoyenneté    Commémoration du 64e anniversaire de la mort du héros Larbi Ben M'hidi    Le MCA en quête de sa première victoire    Le stade de l'Unité-Maghrébine de Béjaïa homologué    Les derbies RCK-USMH et WAB-USMB à l'affiche    La militante sahraouie Sultana Khaya reçoit le prix "Citoyenneté pour les droits de l'Homme" à la Rioja    Tizi Ouzou : Une rencontre du FFS perturbée par des militants contestataires    Formation sur la fabrication de fromages au profit de la femme rurale    Zetchi: «On continue de travailler dans la sérénité et le calme»    Béjaïa : Le mouvement reprend ses repères    Des spécialistes mettent en garde contre la prévalence croissante de l'obésité au sein de la société    FATria: Salah Ouanes réélu pour un deuxième mandat    Des milliers de citoyens ont marché hier à Bouira : « Nous irons jusqu'au bout »    Repentez-vous, avant qu'il ne soit trop tard !    Coronavirus: 187 nouveaux cas, 152 guérisons et 5 décès    Le Baiser et la morsure aux éditions Casbah :Yasmina Khadra se livre et délivre    Manchester City: Mahrez lance les hostilités avant le derby contre Man U !    Affaires religieuses: la question de la prière des Tarawih "en cours d'examen"    Boukadoum: nécessité de renforcer le dialogue et la concertation avec l'UE    Un journaliste marocain appelle à un procès contre le régime marocain pour grave violation des droits de l'Homme    Zones d'ombre: les programmes de développement dénotent d'une approche visionnaire    Référendum d'autodétermination: la cause sahraouie s'appuie à une base "juridique solide"    La pensée de Feraoun victime de la censure des autorités coloniales    Bayern Munich: une offre de 45 M€ pour Koulibaly ?    RND: nécessité de renforcer le front interne pour l'édification de l'Algérie nouvelle    Festival du court-métrage d'Imedghassen: les meilleures œuvres primées    Terrorisme et déchéance de la nationalité    Les Etats-Unis ne retrouveront pas le plein emploi en 2021    Les Etats-Unis déterminés à résoudre la crise au Yémen    L'accident d'hélicoptère est survenu à cause du « mauvais temps »    Levées d'alertes au tsunami après des évacuations massives à travers le Pacifique    Spectacle théâtral « Nedjma » à Ain Fouara    L'Opep+ décide de maintenir son niveau de production actuel jusqu'à fin avril    MES PREALABLES AU RAPPORT DE BENJAMIN STORA.    Le Comité scientifique préconise une démarche spécifique    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    Le Front Polisario invite la Minurso à l'impartialité    Améliorer d'abord les conditions de vie    Huiles de table - Communiqué de Cevital    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des Damascènes racontent Géo : les autres articles
Publié dans El Watan le 20 - 08 - 2010


-Muhammed, 26 ans,banquier «L'ambiance est toujours très différente en Syrie pendant le mois de Ramadhan. Tout le monde a tendance à aller beaucoup plus aux marchés populaires de Damas, comme le Souk Hamidié ou Midhat Bacha. Les Damascènes, friands de pâtisseries, surtout de celles qu'on ne trouve que pendant le mois de Ramadhan, se ruent sur les étals pour préparer le repas du s'hour et l'iftar. Comme partout dans le monde musulman, le rythme en journée est particulièrement ralenti. La journée de travail est réduite, et tout le monde quitte plus tôt son lieu de travail pour faire les courses nécessaires pour la préparation du repas du soir. Lorsque le coup de canon se fait entendre, qui annonce la rupture du jeûne, tout le monde commence à s'attabler. Puis le repas terminé, le moment musalsalat commence, avec en tête Bab el hara bien sûr, dont c'est la dernière saison cette année. Les tentes installées pour le Ramadhan, les cafés, les échoppes sont alors bondés jusque très tard dans la nuit. Cette journée type se répète alors jusqu'à quelques jours avant la fin du mois sacré. Ensuite, tout s'accélère. Les courses pour l'Aïd el Adha commencent. Vêtements et pâtisseries sont achetés en pagaille dans les différents magasins, souks et boutiques de la ville pour un jour de fête, qui mettra toute une année pour réapparaître.» -Mahiar, 24 ans, sculpteur «L'ambiance à Damas en ce mois de Ramadhan 2010 est celle des vacances. A certaines heures de la journée, les rues restent mornes et désertes. C'est un moment de paix et de relaxation avec la famille et entre amis. Les nombreux plats du Ramadhan se succèdent et tout le monde est d'humeur spirituelle. Les pâtisseries, l'arak et les dattes indiennes s'échangent à table, entre amis pour les jeunes. On travaille moins bien sûr. Les évènements culturels sont en stand-by pour quelques semaines, mais les activités religieuses et les restaurants suppléent ce vide. Les derviches et les soufis se font plus visibles, et les musiciens jouent de la musique traditionnelle, à base de qanoun et de oud.»

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.