Le gouvernement entretient le suspense    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Diego maradona s'èteint à 60 ans    "Les malades sont livrés à eux-mêmes"    1.025 nouveaux cas et 20 décès    Les instructions de Djerad aux walis    L'hommage de Messi à Maradona    Victimes du terrorisme: la législation algérienne peut constituer une référence pour l'ONU    Autodétermination : les Sahraouis en ont assez d'attendre un "mirage" promis par l'ONU    Le président de l'ARAV présente ses condoléances à la famille du moudjahid Saïd Bouhadja    Importance de coordonner les efforts pour la protection des catégories vulnérables    L'ancien ministre Abdelkader Ouali placé en détention provisoire    Arabie saoudite : Khashoggi avait reçu des menaces avant sa mort, selon un ami    Conflit au Tigré : des émissaires africains vont tenter une médiation    Sport / préparation olympique : 34 athlètes perçoivent des subventions du MJS    Attaque contre une station saoudienne: l'Opep fermement attachée à la stabilité du marché pétrolier    Séisme à Skikda : l'Etat disposé à prendre toutes les mesures pour la prise en charge des sinistrés    PORT D'ANNABA : Exportation de 41000 tonnes de clinker vers Haïti et la République Dominicaine    KHENCHELA : Raccordement "prochain" de 450 foyers au réseau de gaz    MASCARA : Deux arrestations et saisie d'hallucinogènes    La RASD appelle l'UA à prendre des mesures plus fermes contre le Maroc    Ligue 1: USMA-ESS, un choc pour lancer la saison    FIFA Best : Les 5 nominés pour le titre d'entraineur de l'année    LDC : Le programme de ce mercredi    Un scooter propre et innovant    Yacine Mebarki Condamné à un an de prison    Numérisation en cours    «Nous jouerons le haut du tableau»    La FAF soutiendra le candidat sud-africain    Déjà en phase de modernisation    Des marchés couverts désertés par les commerçants et la clientèle    Vous parlez au nom de qui ?    Maïssa Bey sur les traces d'Amara Lakhous    Dans le Sud irakien, le narguilé, c'est l'affaire des ébénistes    Des mesures pour faire face à une situation d'urgence    Les banques publiques difficilement vendables    Renvoi du verdict au 8 décembre prochain    Liberté pour Yacine Mebarki    Le sujet qui fâche    Musée Public National des Antiquités d'Alger : Acquisition de nouvelles pièces archéologiques    Bouira: Assainissement du foncier industriel : 109 lots récupérés    Arabie saoudite : un site d'Aramco touché par un missile    Maroc-Sahara Occidental: «Une reprise des hostilités préméditée»    Pénurie de Lovenox: Le ministre accuse l'automédication    Tlemcen: Un projet pour sécuriser l'alimentation en eau    LA NATURE DU CIEL ET LE POIDS DU COUFFIN    Le tourisme grand perdant    Macron provoque la tempête !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des Damascènes racontent Géo : les autres articles
Publié dans El Watan le 20 - 08 - 2010


-Muhammed, 26 ans,banquier «L'ambiance est toujours très différente en Syrie pendant le mois de Ramadhan. Tout le monde a tendance à aller beaucoup plus aux marchés populaires de Damas, comme le Souk Hamidié ou Midhat Bacha. Les Damascènes, friands de pâtisseries, surtout de celles qu'on ne trouve que pendant le mois de Ramadhan, se ruent sur les étals pour préparer le repas du s'hour et l'iftar. Comme partout dans le monde musulman, le rythme en journée est particulièrement ralenti. La journée de travail est réduite, et tout le monde quitte plus tôt son lieu de travail pour faire les courses nécessaires pour la préparation du repas du soir. Lorsque le coup de canon se fait entendre, qui annonce la rupture du jeûne, tout le monde commence à s'attabler. Puis le repas terminé, le moment musalsalat commence, avec en tête Bab el hara bien sûr, dont c'est la dernière saison cette année. Les tentes installées pour le Ramadhan, les cafés, les échoppes sont alors bondés jusque très tard dans la nuit. Cette journée type se répète alors jusqu'à quelques jours avant la fin du mois sacré. Ensuite, tout s'accélère. Les courses pour l'Aïd el Adha commencent. Vêtements et pâtisseries sont achetés en pagaille dans les différents magasins, souks et boutiques de la ville pour un jour de fête, qui mettra toute une année pour réapparaître.» -Mahiar, 24 ans, sculpteur «L'ambiance à Damas en ce mois de Ramadhan 2010 est celle des vacances. A certaines heures de la journée, les rues restent mornes et désertes. C'est un moment de paix et de relaxation avec la famille et entre amis. Les nombreux plats du Ramadhan se succèdent et tout le monde est d'humeur spirituelle. Les pâtisseries, l'arak et les dattes indiennes s'échangent à table, entre amis pour les jeunes. On travaille moins bien sûr. Les évènements culturels sont en stand-by pour quelques semaines, mais les activités religieuses et les restaurants suppléent ce vide. Les derviches et les soufis se font plus visibles, et les musiciens jouent de la musique traditionnelle, à base de qanoun et de oud.»

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.