Locales 2017: Benyounes souhaite une large participation "garant de crédibilité et de légitimité"    Locales 2017: affluence appréciable des électeurs à Alger-Centre durant la matinée    Maroc - Les autorités monétaires rappellent que les monnaies virtuelles sont interdites    Sahara Occidental: la Namibie déplore la teneur du discours du Souverain marocain qui "mine tous les efforts d'une solution pacifique" (MAE)    Près de 71 millions de jeunes chômeurs dans le monde (OIT)    Sahara Occidental: le Conseil de sécurité exprime son soutien aux efforts de Kohler    Violences contre les Rohingyas: la communauté internationale hausse le ton contre la Birmanie    Graves révélations du syndicat des techniciens de la maintenance    Les producteurs misent sur la hausse de la demande mondiale    Un mandat dans un contexte de crise    Elections locales : Les gens outrés par l'affichage anarchique    Vers une nouvelle tendance baissière ?    Brèves....    MCA-USMH : Le derby se jouera au 5 Juillet    Effondrement d'un immeuble en plein centre-ville    L'Etat veut renforcer la protection des consommateurs    Saïd Boukhari n'est plus    Les Bourses européennes en ordre dispersé en l'absence de Wall Street    Texte intégral du communique du conseil des ministres du 22 novembre 2017    Constantine - Elections locales: 5 000 policiers et 26 000 pompiers mobilisés    Rendez-vous de la paix pour la Syrie à Sotchi    Tlemcen - Protection de l'enfant : tous concernés    Mostaganem, Chlef et Oran: 63 harraga, dont cinq femmes et un nourrisson, interceptés    Handball - Equipe nationale: Un duo d'entraineurs locaux pour la Coupe d'Afrique    «Une étape historique dans la coopération éducative franco-algérienne»: Inauguration officielle de l'école française à Oran le 3 décembre    Mascara: Mieux vaut tard que jamais !    Islam par-ci, islam par-là    Ligue des champions Le Real Madrid et Liverpool qualifiés, Monaco humilié    Bilda décidée à retrouver ses couleurs    "Je ne peux pas promettre le titre pour plaire aux fans"    Algérie-Afrique du Sud (messieurs) et Algérie-Kenya (dames)    La Fédération satisfaite des résultats    Discussions Sonelgaz-Gecol    Liban : Saad Hariri annonce que sa démission est "en suspens"    Zimbabwe : Apres le départ de Mugabe une nouvelle ère se produit    Libye : La modification de l'accord politique approuvée    Le ministère de l'Education annonce le calendrier    Il a été effectué hier    Bouira tire la sonnette d'alarme    Toutes les communes du pays auront leur guichet électronique en mars 2018    Un groupe d'ONG s'alarme d'une crise humanitaire "oubliée"    La menace redoutable de l'urne    "La criminalité doit être combattue ensemble"    La cartographie politique confortée    Une pièce retraçant les souffrances des Algériens lors de la Guerre de libération    400 chiites arrêtés en une semaine    Sur les traces des héros de la Révolution    Le Miptv et Canneseries au secours de l'audiovisuel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





glissement de terrain au chemin Laperlier
Les riverains interpellent l'APC d'Alger-Centre
Publié dans El Watan le 02 - 07 - 2012

Un affaissement de la chaussée a été provoqué par les inondations de janvier dernier. Les autorités, interpellées par les riverains, tardent à lancer des travaux de confortement de la rue.
Un important glissement de terrain a affecté le chemin Laperlier (actuel Sfindja), au Telemly, à Alger-Centre. La chaussée s'est rétrécie et une faille est visible sur presque une quinzaine de mètres, un peu plus loin que le n°140, chemin Sfindja. Les automobilistes sont obligés de ralentir pour permettre le passage d'un autre véhicule sur cette route à double sens, qui relie le boulevard Krim Belkacem à la rue Bougara, plus haut (côté El Biar). Le glissement de terrain, consécutif aux fortes précipitations et inondations de janvier dernier, menace, selon les riverains, la vie des résidants, des piétons et des automobilistes. Des pans entiers s'effritent chaque jour : les habitations situées plus bas sont menacées par les pierres qui se détachent. Les riverains déplorent «l'inertie» des autorités de l'APC mises en garde par la population.
«Un accident peut survenir à tout moment, d'autant plus que des habitations sont construites sur la chaussée et en contrebas de la rue. Les autorités n'ont rien entrepris depuis janvier dernier. Les automobilistes et les piétons, surtout les enfants, peuvent faire les frais de ce laisser-aller. Faut-il qu'il y ait des blessés ou même mort d'homme pour voir les autorités réagir ?», s'interroge un résidant de cette route qui sert de raccourci à de nombreux automobilistes. Les riverains ont appelé à des actions d'urgence. «Les autorités auraient dû réagir au lendemain du glissement. Elles auraient pu placer des balises. Nous avons souhaité que les autorités changent le plan de circulation d ans cette rue pour rendre la circulation à sens unique. Les autorités ont expérimenté l'opération pendant seulement trois jours. Puis, plus rien. La pollution sonore a augmenté avec ce glissement. Les automobilistes, dont je comprends le désarroi, klaxonnent à tout-va. Nous subissons cette situation le jour mais surtout la nuit. Des automobilistes se chamaillent et il y en a même qui en sont arrivés aux mains dès qu'ils arrivent à cet endroit», raconte un riverain.
L'APC assure avoir entrepris les procédures administratives pour engager des travaux de confortement de la chaussée. «Nous avons lancé une consultation. Les travaux de réalisation d'un mur de soutènement sera réalisé au plus tard d'ici un mois», précise le vice-président chargé du social, M. Bettache, qui assure que les travaux ont été retardés par la lourde procédure administrative. Selon l'élu, des travaux divers ont déjà été engagés dans ce quartier où les affaissements sont monnaie courante. «Nous avons déjà réalisé un mur sur une longueur de 30 m. Les terres appartiennent aux propriétaires des villas qui, faute de moyens, ne peuvent pas engager des travaux», relève-t-il. Le chemin Laperlier se trouve au Telemly qui signifie en berbère Thala Oumely «La source blanche ombragée» ou «La source de la pente».
Les glissements de terrain du Télemly sont bien importants dans cette partie de la ville. Tout le quartier serait bâti sur un terrain marécageux, une sorte de oued (merdja) regorgeant d'eau, nous signalent plusieurs sources. Les permis de construire ont été gelés depuis le temps du wali Nourani. «Le dégel des permis n'est pas à l'ordre du jour. L'APC a ouvert un parc, mais a utilisé du gabionnage seulement. Mais même avec cette technique, nous ne pouvons éviter des glissements», soutient M. Bettache.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.