La revanche de Tayeb Zitouni    La Cour de Tipasa dément    Pourquoi l'Arabie saoudite profitera le plus du chaos    Des instructions pour accélérer la cadence des travaux    L'APN convoque une réunion "importante" en présence du MAE    La FAF sort de son mutisme et dénonce une "campagne de médisance    Maintien du confinement partiel jusqu'au 13 juin    L'UGCAA et l'Anca appellent à la reprise des activités économiques et la réouverture des commerces    Djerad plaide pour l'allègement de la dette    L'Algérie rappelle son ambassadeur en France    Les commerçants réclament la reprise de leurs activités    Décès d'El-Youssoufi: le Président Tebboune rend hommage à un "homme d'Etat chevronné"    ORGANISATION D'UNE SOIREE A ORAN : L'affaire devant le juge d'instruction    Plus de 20.000 civils tués ou blessés en 2019 dans seulement 10 conflits    DERNIER MEMBRE EN VIE DU GROUPE DES 22 : Le président Tebboune reçoit Othmane Belouizdad    TOSYALI ORAN : Troisième exportation de 10.000 tonnes de rond à béton vers les Etats-Unis    LA SAISON BAS SON PLEIN A ORAN : Le thon cédé entre 1000 et 1300 DA le kg    TAXES SUR L'IMPORTATION DES VEHICULES NEUFS : Les précisions de Ferhat Ait Ali    L'OPPOSANT KARIM TABBOU PRIVE D'UN APPEL TELEPHONIQUE : La Cour de Tipasa dément    PROTECTION CIVILE A MOSTAGANEM : 1339 interventions durant le mois de Ramadhan    Le MJS et le COA décidés à travailler dans un "climat de sérénité"    Diplomate yéménite: "le Maroc n'a aucune souveraineté sur le Sahara occidental"    Décès de Abderhamane El Youssoufi: une étoile du Grand Maghreb s'éteint    137 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Le massacre des Ouffia à El-Harrach (Alger): un crime qui révèle la barbarie de la France coloniale    Affaire d'enregistrement sonore: les présidents de l'USB et du CABBA convoqués    Covid19-Championnat d'Algérie: Medouar sceptique sur une éventuelle reprise    Essais nucléaires: une illustration des crimes français contre l'homme et la nature    La prison rouge de Ferdjioua (Mila), témoin de la barbarie de la France coloniale    Covid19: Djerad plaide pour l'allègement de la dette des pays en développement    Décès de Guy Bedos: Un artiste épris de justice s'en va    4 médecins et 6 paramédicaux testés positifs au Coronavirus    Tayeb Zitouni nouveau SG du RND    PLFC 2020: la Commission des finances et du budget de l'APN examine les amendements proposés    Le porte-parole du Quai d'Orsay s'exprime    Saâdaoui, l'homme par qui le scandale est arrivé    Biskra, la Mitidja du Sud    PLFC 2020: traiter les effets de la crise tout en soutenant le pouvoir d'achat    RC Relizane: Un parcours en deçà des prévisions    Non, demain ne ressemblera pas à hier    En hommage aux victimes du Covid-19: Une minute de silence, hier, à l'Institut «Cervantès» d'Oran    Un important dispositif policier dissuade les manifestants    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    La Grèce renforce le contrôle à sa frontière avec la Turquie    Les lecteurs du versant sud de Tizi Ouzou privés de journaux    Je veux partir seul au paradis !    Les victimes algériennes du Covid-19 en attente de rapatriement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Haïchour visite le chantier du cyberparc de Sidi Abdellah (Alger)
« Nous voulons faire de l'Algérie un dragon en Afrique »
Publié dans El Watan le 29 - 03 - 2006

En visite d'inspection, hier, dans le chantier du futur cyberparc technologique de Sidi Abdellah, Boudjemaâ Haïchour, ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, accompagné de plusieurs ambassadeurs accrédités à Alger et d'opérateurs de la téléphonie fixe et mobile, a déclaré que l'Algérie possède des atouts majeurs afin de devenir, dans un futur proche, un petit dragon.
Le ministre, qui faisait une comparaison avec les pays du Sud-Est asiatique qualifiés de dragons des TIC, a affirmé que l'Algérie possède toutes les compétences et les atouts afin de devenir « un pays émergent dans le continent africain ». Dans son allocution, M. Haïchour a précisé que ce parc technologique, dont l'achèvement des travaux est prévu pour 2007, contribuera, à coup sûr, à développer le secteur productif des technologies de l'information et de la communication. Il a indiqué que son enjeu est de « susciter l'émergence d'une plateforme technologique autour de laquelle des investisseurs nationaux et internationaux peuvent s'installer et développer une industrie des logiciels et du contenu dans les domaines de micro et nanotechnologie ». Boudjemaâ Haïchour a, par ailleurs, exhorté les compagnies des TIC à « exploiter » toutes les potentialités existantes et tirer profit des atouts qu'offre l'économie nationale, notamment dans le domaine des TIC ; un marché, selon lui, très porteur dont la demande ne cesse de croître. Dans sa communication, Sid Ahmed Kercouche, directeur général de l'Agence nationale de promotion et de développement des parcs technologiques, a qualifié le cyberparc de Sidi Abdellah de véritable accélérateur des TIC en Algérie puisque, selon lui, ce projet suscitera « un accroissement des investissements » et favorisera « l'expansion des entreprises ». L'orateur a estimé que ce projet « augmentera la capacité d'innovation » du secteur local des TIC par des « transferts de technologies et la commercialisation de nouveaux produits et services ». Le cyberparc de Sidi Abdellah s'étale sur une superficie globale de 93 ha, dont 60 ha urbanisables. Il est le premier pôle technologique à travers le territoire national. Le pôle technologique s'articule principalement sur trois districts, à savoir le parc technopolitain, le district d'innovation et les structures de soutien. Il regroupera, selon son premier responsable, tous types d'entreprises locales ou étrangères offrant des produits ou services liés aux TIC. Ainsi, les activités du parc technopolitain couvriront les aspects liés à la production tels que la fabrication de composants électroniques, l'industrie du logiciel et l'assemblage de composants. Elles concerneront, également, les activités relatives à la distribution, à la commercialisation et à la mise en œuvre de produits et services, ainsi que les activités d'exploitation. Des centres de transfert de technologie, des incubateurs, des pépinières, des agences d'aide aux petites entreprises et un observatoire des TIC feront également partie du parc technopolitain aux côtés des télécommunications, de l'audiovisuel et des activités spatiales. Le district d'innovation comprendra, de son côté, des centres de services, de recherches et de développement d'entreprises privée ou publique, d'universités et des consortiums ou laboratoires de recherche indépendants du domaine des TIC. Des instituts universitaires, des écoles supérieures et des établissements de formation feront également partie de ce district. Quant au pôle de soutien, il regroupera un ensemble d'activités de loisirs et de commerce tels que les structures hôtelières, des établissements de restauration et de petits commerces de détail ainsi que des structures d'accueil pour entreprises. Ainsi, un hôtel 5 étoiles de 180 chambres, un autre de 3 étoiles, un auditorium de 600 places, une tour d'affaires et des immeubles multilocataires seront réalisés dans le cyberparc de Sidi Abdellah. Il est nécessaire de préciser que le ministre des TIC s'est révolté contre la manière avec laquelle les logements sont réalisés à Sidi Abdellah. « On ne peut pas mettre des logements sociaux dans un cyberparc technologique », s'est insurgé M. Haïchour, exhortant les responsables du projet de la nouvelle ville à opter pour une architecture et un design dignes des villes intelligentes. Le ministre indiquera que le plan de réalisation de logements doit être en totale adéquation avec le futur parc technologique. Sinon, avertit M. Haïchour, « on ratera le coche ».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.