Il a affiché son soutien au candidat Bouteflika : Le maire de Khenchela attise la colère populaire    «Le choix de Bouteflika est une nécessité»    Seuls 43,7% des commerçants sont immatriculés    570 opérateurs attendus début mars à Oran    Plus de 100 000 Algériens bénéficient des allocations supplémentaires, de solidarité et d'invalidité    Réformes sans ouverture    Le Chabab pour la confirmation, le Milaha sur tous les fronts    220 lutteurs attendus à Annaba    Les Françaises sacrées par équipes    Saisie de 34 grammes de kif traité et arrestation d'un trafiquant    Du nouveau pour la rentrée de dimanche prochain    «L'écriture romanesque est la sœur jumelle de la liberté»    Mauvais cholestérol    Salon de l'environnement des Scouts : Plus de 300 arbustes plantés    Hommage à Nabila Djahnine, symbole de lutte    Chlef: Cap sur l'exportation de ciment    Coupe d'Algérie - 1/4 de finale: Deux chauds derbys    Football - Quota des entraîneurs largement dépassé: Une situation très alarmante    Message de Bouteflika: Sécurité, unité et consensus    Quand les Haïtiens sont tués en laissant de marbre D. Trump    L'ambassadrice algérienne en Espagne affirme - Immigration : «L'Algérie est un pays de destination»    Après l'assassinat du jeune Assil: Activation des dispositifs de sécurité au sein des cités universitaires    Des portables volés et des armes blanches saisies: Les « agresseurs » de la place Valéro sous les verrous    Ingérence occidentale au Venezuela : l'errance des pays rentiers vulnérables (Suite et fin)    De la pondération    Lahbiri nommé sénateur du tiers présidentiel    Journée de la ville : comment le centre-ville d'Oran a changé à travers les siècles ?- Les places d'Oran    Défaite du GSP devant Gaz-Sud    Possible reconversion du bassin de plongeur en bassin de water-polo    Démission de l'entraîneur Abdelkrim Latreche    Soutien de l'UNFA au candidat Bouteflika pour la poursuite des réformes    La Ligue arabe s'oppose à la présence de troupes étrangères en Syrie    L'Algérie participe avec une centaine de start-up à Viva Technology du 16 au 18 mai 2019 à Paris    Une grande histoire et de grandes personnalités    Un important plan de développement en cours de réalisation    Remise de 391 décisions d'attribution de parcelles et d'aides à l'auto-construction    ELECT.M participe au plus grand Salon de l'électricité au monde «Middle East Electricity»    Les dix solutions pour maintenir les réserves de change à 100 milliards de dollars    Appel à manifester le 20 février pour libérer les militants du mouvement populaire    Accord sur le redéploiement à Hodeida, la crise au menu du Conseil de sécurité    Si nos montagnes pouvaient parler !    Célébration de la journée du chahid à Tiaret    Les chercheurs ont retrouvé 2 000 pièces à ce jour    Les USA sont en recul face à la Russie et la Chine    Energie : L'Algérie exportera le carburant vers l'Afrique et l'Europe dès 2022    Le MDN appelle les Algériens à "plus de vigilance"    Conférence de Denis Martinez    Abdelaziz Bouteflika : «L'Algérie attachée à ce choix stratégique et populaire»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chérifa, la reine du chant achouik, honorée par ses pairs
Une soirée en hommage à l'artiste à la salle Ibn Zeydoun
Publié dans La Tribune le 05 - 02 - 2012


Synthèse par Sihem Ammour
C'est dans un esprit festif réchauffant les cœurs et les corps en ce temps glacial, qu'une soirée artistique a été organisée, samedi soir, à la salle Ibn Zeydoun de l'Oref en hommage à la doyenne de la chanson kabyle traditionnelle, Chérifa, en présence de la ministre de la Culture, Khalida Toumi, et d'un nombreux public. Cette soirée exceptionnelle, dédiée à celle que Kamel Hamadi surnomme La reine du chant Achouik, a été marquée par « Une ambiance chaleureuse empreinte de nostalgie qui a régné pendant plus de deux heures de temps et le passage sur scène d'une pléiade de jeunes artistes au talent prometteur», rapporte l'APS.Le prélude à cette cérémonie exceptionnelle a été constitué d'extraits mélodiques joués par l'orchestre, accompagné par les rythmes entrainants de la troupe folklorique «Zira».Après cette mise en bouche, le public présent a assisté à la projection d'un film documentaire de 15 minutes, retraçant le parcours artistique de Chérifa. Puis l'auteur-compositeur, Kamel Hamadi, a ensuite occupé la scène pour déclamer des poèmes élogieux à l'égard de «La reine du chant Achouik». La chanteuse Amel Ibdouzène, native de la région de Chenoua et Mounia de Béjaïa, ont ensuite interprété quelques titres phares de Chérifa qui a reçu, à cette occasion, des cadeaux symboliques des mains de la ministre de la Culture, Mme Khalida Toumi. Les présents à cet hommage ont ensuite eu une agréable surprise, lorsque la troupe féminine «El Khalète» a pris place sur la scène en compagnie de la doyenne de la chanson Kabyle Cherifa, qui, du haut de ses 86 ans, a montré que sa voix était toujours puissante et claire, malgré le poids des années. Chérifa, de son vrai nom Ouardia Bouchemlal, est née le 9 janvier 1926 à Ilmayen, dans la région d'Akbou. Orpheline de père très jeune, elle découvre son penchant pour le chant dès l'âge de sept ans. Elle avait confié, à ce sujet, que la simple écoute d'un roulement de bendir la poussait à se précipiter sur les lieux de la fête, ce qui lui coûtait souvent des corrections sévères de la part de ses oncles. A dix-huit ans, elle décide de quitter sa région natale pour aller vivre sa vocation dans la capitale. C'est dans le train qui la conduisait vers Alger, qu'elle compose «Abka ala Khir ay Akbou» (Adieu Akbou), le titre qui la rendra célèbre et qui demeure toujours aussi populaire. Les plus célèbres chansons du riche répertoire de cette artiste qui s'est produite, entre autres, à l'Olympia et au Zénith de Paris, sont Aya Zerzour, Azwaw, Sniwa dhi fendjalen et Cheikh A'Haddad.Ainsi, la troupe «El Khalète» a enchanté les présents, en créant une véritable ambiance de fête, rythmée par une variété de bendir (tambour traditionnel), des claquements de mains et des you you typiques de la Kabylie. Après ces instants de pure communion entre la chanteuse et son public qui l'a chaleureusement ovationnée, la soirée s'est poursuivie par la prestation du chanteur Chérif, qui se distingue par sa manière de chanter identique à celle de son idole Chérifa. La soirée a finalement été clôturée par la talentueuse chanteuse établie en France, Taos Arhab, qui a gratifié le public d'un pot-pourri de chansons kabyles du terroir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.