Tottenham : Une offre pour En-Nesyri ?    [Vidéo] La déferlante Casbah-Bab El Oued en puissance    Sous le signe de solidarité avec les pompiers à Bouira    Prix littéraire Méditerranée 2021 : Boualem Sansal lauréat    Législatives du 12 juin: Ennahda appelle les citoyens à se rendre massivement aux urnes pour choisir leurs représentants    Football / Coupe de la Ligue : USMA-MCA éclipse tout    La stabilité de la région tributaire du respect par le Maroc de ses frontières internationales    LE 8 MAI 1945, LE 8 MAI 2021, UN MÊME MOT D'ORDRE : RENDEZ-NOUS L'ALGERIE !    V 116 : Le Hirak change d'itinéraire    Coronavirus: 219 nouveaux cas, 142 guérisons et 8 décès    Equipe nationale de football : Algérie - Mauritanie le 3 juin à Blida    UA: échange de vues entre Boukadoum et Faki au sujet des travaux du CPS    Insistance sur la nécessaire implication dans le processus électoral    Elaboration d'une feuille de route relative à l'enseignement de Tamazight    La journée de la mémoire "n'est pas exclusive aux seules massacres du 8 mai 1945"    L'opération Barkhane ne devrait pas durer plus que quelques années    Covid-19: des autorisations d'exportation de masques "prochainement délivrées"    Les réserves d'eau du pays "suffisantes jusqu'à l'automne prochain"    Massacres du 8 mai 1945: Des films sur la résistance et la révolution programmés à Sétif    Juanfran pas tendre avec Neymar : "Il est insupportable"    Mahrez: "difficile de remporter la ligue des champions si..."    Un jeudi apocalyptique à M'sila    Coopération : lancement officiel du projet de création d'un Conseil d'affaires algéro-mozambicain    La recherche de solutions aux différentes revendications doit se faire dans le cadre d'une approche progressive    Mahrez a mis Paris à ses pieds    Messaoudi (JSS) maintient le cap    L'opposition conteste la prise de pouvoir par les militaires    Sonatrach évoque une reprise de ses activités en Libye    2 personnes trouvent la mort sur la RN 47    Tajine de poulet sucré-salé    Les pompiers exigent la réintégration de leurs collègues    Relâchement généralisé et persistant    Les prix se consolident    L'ouverture de bureaux de change n'est pas envisageable    La Cnas lance une application au profit des femmes enceintes    Algérie-Libye : une position ferme et réaliste (1re partie)    Le Parlement adopte l'amendement de la loi sur la Cour constitutionnelle    Inexistant au centre-ouest du pays : Le projet de CHU relancé à Chlef    563 LSP à Souidania : Le projet en stand-by    Les démarches de sa prise en charge engagées    Les candidats retiennent leur souffle    Les agents agréés de l'Otan aux abois    L'armée hausse le ton    L'UA condamne les attaques terroristes au Burkina-Faso, Mali et Niger    Un policier tué dans une attaque jihadiste sur des puits de pétrole    «Nous voulons la vérité des faits sans complexes»    Appel à l'exploitation économique du patrimoine culturel    Le roman de Salim Bachi parait aujourd'hui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les trésors cachés de l'université de Skikda : Les trésors cachés de l'université de Skikda
Skikda : les autres articles
Publié dans El Watan le 19 - 03 - 2015

La décision du Ministre de l'enseignement supérieur de doter l'université de Skikda d'un «centre des sciences dédié à la diffusion de la culture scientifique et à la vulgarisation des sciences» a été très bien accueillie aussi bien par les enseignants que par l'ensemble de la population locale, très jalouse, il est vrai, de son patrimoine.
Cet épilogue, fort heureux, est venu clôturer un long parcours entamé par l'actuel recteur depuis 2006 pour réhabiliter ce qui restait de l'ancienne école d'agriculture de Skikda. Les démarches entreprises par le rectorat finiront par intéresser le Ministère de tutelle et plusieurs délégations se rendront à plusieurs reprises au campus du 20 Août pour étudier la faisabilité du projet.
Ces délégations ne feront que constater l'importance du patrimoine confiné dans les lieux et finiront par appuyer les démarches déjà entreprises par le rectorat au grand bonheur de l'université et de toute la ville de Skikda.
Le choix porté sur le campus de l'antique Rusicade pour abriter le premier centre scientifique du pays n'était donc pas fortuit. L'université, il est vrai, a été élevée sur le périmètre de l'ancienne école d'agriculture d'Algérie dont l'histoire remonte à 1848 et qui a légué après sa création en 1900, une richesse floristique à faire pâlir le jardin d'Essai d'Alger.
Ajoutez à cela l'inestimable trésor fait de collections, d'herbier, d'outils, d'équipements… qui représentent aujourd'hui un authentique patrimoine universel et vous en déduisez que cette décision devait couler de source. Et si aujourd'hui on s'achemine vers la préservation de ce patrimoine, il reste malheureusement à dire que depuis l'avènement de cette université, beaucoup de trésors avaient été à jamais engloutis.
On se souvient même de certains recteurs qui,au début de l'implantation des facultés avaient recommandé de brûler des palmiers centenaires, juste pour disposer d'une assiette foncière. Idem pour les collections de l'ancienne école d'agriculture qu'on a entassé dans des cartons sans aucune précaution.
Les Salles d'exposition
Revenons maintenant à l'essence même de ce musée scientifique. Pour cerner au mieux ses fondements, on dira qu'il est pratiquement scindé en deux parties complémentaires : une première aile confinée dans l'ancien auditorium et une seconde dans l'immense jardin botanique et ses annexes. Ces deux parties se jouxtent et offrent aux visiteurs moult merveilles.
L'ancien auditorium de l'école d'agriculture de Skikda servira désormais de base scientifique. C'est l'antre du musée. Il est composé de quatre grandes salles d'exposition ainsi que d'un hall qui abritent les expositions.
Chapeauté par Dr Ahmed Nouar, cette aile est appelée à connaître d'autres vocations. «On pense déjà à doter notre musée d'une aile réservée à l'astronomie et d'une station météorologique pour pouvoir reprendre les activités d'acclimatation des plantes exotiques du jardin botanique. On aura également à réhabiliter les vieilles installations pour la production des gaz à partir de la biomasse pour permettre aux visiteurs, les écoliers surtout, de comprendre l'importance de ce processus énergétique purement écologique. Nous avons aussi programmé de produire des supports didactiques de vulgarisation en plus bien sur des activités que nous aurons à proposer au niveau de l'amphithéâtre nouvellement réhabilité et disposant de toutes les commodités» explique M. Nouar.
Ce dernier rajoutera que ces lieux pourront accueillir, dès la rentrée scolaire prochaine le citoyen lambda et surtout l'ensemble des écoliers, collégiens et lycéens de Skikda qui auront toute latitude de s'imprégner des choses de la science. «En plus de l'aspecttechnique de préservation le but de ce musée est d'ordre didactique. Ce sera un moyen de vulgarisation des sciences» explique M. Nouar
L'Eden presque oublié de Skikda
En plus des salles d'exposition, le centre scientifique comprend également de vastes superficies où s'entremêlent des espèces végétales coutumières et d'autres essences rarissimes. Il suffit juste de s'engouffrer dans ces espaces pour se sentir emporter par le temps et par l'espace. On y sent l'impression visuelle du Jardin d'Essais d'Alger, la brume étrangère de Cayenne et l'exotisme des mandarins chinois. Tant de sensations qui se raccordent dans un seul lieu.
Ce patrimoine reste la chasse gardée d'un botaniste hors-pair, RamdaneChalabi en l'occurrence. Lui, c'est un pur produit de l'ancienne école de l'agriculture de Skikda. Il connait les lieux comme sa poche et il en parle avec aisance et avec passion aussi« ces espaces sont mes yeux » ne cessaient-il de répéter mais écoutons-le plutôt parler du jardin botanique: «Notre futur musée abritera des espèces rarissimes qu'on ne trouve même pas au jardin d'Essai.
Notre jardin a une particularité tropicale et comprend plusieurs plants de Goyavier dont nous disposons de trois espèces, le Fejoa, le savonnier, les camélias, les Cerisiers de Cayenne, les Dasylire, les cerisiers de Chine sans parler d'une immense collection de cactus mexicains avec 22 variétés ainsi que de palmiers et autres rosiers.
En plus de ces espèces, il ne faut pas oublier que l'enceinte de l'actuelle université de Skikda abrite des collections d'agrumes qui n'existent nulle part ailleurs. Il faut savoir qu'il y a une clémentine qui porte le nom de Philippeville crée en 1941 et dont il ne reste malheureusement que 30 arbres»
Pour comprendre l'esprit même de cette richesse il faut savoir que ces lieux disposent d'un microclimat tropical remontant à l'ère de l'école d'agriculture. Selon M. Chalabi, en 1843, on importa l'avocatier des Antilles en le plantant sur dans ces jardins où il perdure encore et de rajouter «Pour le cerisier de Chine, introduit d'Amérique en 1863,il n'existe nulle part en Algérie, on a réussi ici à le préserver et à en garder encore quelques plants.
Pour le Fejoa c'est vrai qu'une variété existe à El Harrach mais à Skikda on en dispose de 05 variétés. Il y a aussi le plaqueminier dont nous sommes les seuls à disposer de pas moins de 5 espèces. Pour rajouter, sachez que pour les Lilas d'été on est les seuls à disposer de trois espèces de différentes couleurs »
M. Chalabi reste prêt à vous raconter tant et tant d'autres merveilles végétales ayant survécu au massacre ambiant. Il vous dira même que les jardins de l'université de Skikda abritent pas moins de 47 espèces médicinales. «On dit que le Jambolon n'existait qu'en Inde. C'est faux, nous en disposons ici dans nos jardins» conclut M. Chalabi.
Les témoignages de Dr Nouar et du Professeur Chalabi, ne font que confirmer l'importance de la décision ministérielle de doter cette ville d'un musée à la hauteur de sa richesse. Dieu merci car si l'université ne parvient toujours pas à s'incruster dans la vie sociale de la ville, elle aura certainement à combler de savoir et de fierté toutes les générations futures. C'est déjà tout un acquis.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.