Afin de mettre fin à la crise : "La tenue de l'élection présidentielle est primordiale" affirme Gaïd Salah    Justice : Report du procès de l'homme d'affaires Ali Haddad au 3 juin prochain    Bensalah à l'occasion de la Journée nationale de l'étudiant : "La réussite de la transition exige d'immenses efforts de tous"    Réunion des membres du JMMC à djeddah : Engagement pour un marché équilibré du pétrole    Le Premier ministre du Niger entame une visite à Alger    La liste des arrestations toujours ouverte    Le mouvement populaire se mêle de tout    50.000 hectares accordés au groupe Haddad à El Bayadh récupérés    Vodafone : Le groupe baisse son dividende pour contenir sa dette    Canada : Le pétrole de l'Alberta va-t-il raviver la flamme indépendantiste au Québec ?    Un fléau politique    On prépare "l'électricité" estivale    Décantations, surdéterminations idéologiques, sous estimations sociologiques    L'appel des trois suscite toujours des réactions    Les craintes d'un conflit toujours vives    L'Onu se saisit de la crise séparatiste au Cameroun Paul Biya s'ouvre au dialogue    Y aura ou non une guerre au Venezuela ? : La grande question que tout le monde se pose en ce moment    12 jihadistes présumés tués dans des opérations de police    Les Palestiniens rejettent la conférence de Bahreïn    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Chettih fait les éloges de Cherrad    Ghoulam et Ounas retenus    Une tradition ramadhanesque pour resserrer les liens de fraternité    Le MCO veut refaire à l'USMA le coup de... 1983    Précisions de Miloud Iboud    Le pire a été évité    Trois ans pour le faussaire    Mort par électrocution d'un employé de Sonelgaz    Bedoui annonce de nouvelles mesures    Ils sont le "phénomène" de la protesta    La mascotte officielle dévoilée    Adrar : "Tekerkeba", un rite spécial Ramadhan encore préservé    Une expérience de jazz algéro-polonais    Al Jahidh, écrivain encyclopédiste arabe hors pair du 8ème et 9ème siècle    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    La nouvelle scène Chaâbi continue d'animer Alger    Hausse de 7 % au 1er trimestre 2019    Appel à la démission de Mouad Bouchareb    Le Barça n'avait jamais laissé le Real aussi loin derrière    Report du procès de l'homme d'affaires Ali Haddad au 3 juin prochain    CLASSEMENT ANNUEL ETABLI PAR L'HEBDOMADAIRE JEUNE AFRIQUE : Le Peuple algérien le plus influent d'Afrique    Constantine et Skikda : Les universitaires célèbrent le 19 Mai dans la rue    Les étudiants marchent dans des rues quadrillées    Réflexion et débats au programme à Oran    Le NAHD dans tous les esprits    Manœuvres saoudiennes et émiraties    Cheveux d'ange au miel    Tajine malsouka au poulet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Protestation des étudiants de magistère
Unification des cursus du doctorat
Publié dans El Watan le 28 - 06 - 2016

La décision du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique d'unifier les cursus du doctorat est rejetée par les étudiants et diplômés de magistère.
Un rassemblement a été organisé, hier devant le siège de l'APN, par les étudiants des différentes filières des universités du pays. La police a violemment dispersé les protestataires qui n'ont pas pu remettre leur plateforme de revendications aux députés. Les étudiants dénoncent le contenu de l'arrêté du ministère n°2016/547 daté du 2 juin 2016, fixant les conditions d'inscription en troisième cycle. Le nouveau règlement oblige les détenteurs de magistère à passer un concours pour accéder au doctorat, au même titre que les étudiants inscrits en LMD. «L'arrêté nous aligne sur les étudiants de LMD pour l'accès au doctorat. Les étudiants de l'ancien système (magistère) subissent des épreuves de sélection. Pour les études de vétérinaire, sur 600 candidats, 6 seulement ont été retenus pour le magistère», s'indigne une étudiante.
Les étudiants réclament l'application stricte du décret exécutif n° 98-254 du 17 août 1998 relatif à la formation doctorale, à la post-graduation spécialisée concernant l'inscription automatique en doctorat aux détenteurs de magistère. «Un arrêté ne peut pas se substituer à un décret, d'autant plus que le texte en question est toujours en vigueur.
Dans l'article 21 de ce décret, il est indiqué que la ''première étape dans le cycle de formation doctorale est sanctionnée par le diplôme de magistère. Par contre, l'arrêté de juin, dans ses articles 1 et 6, a associé les détenteurs de magistère avec les étudiants du système LMD alors que notre formation, les conditions d'accès, les années d'études ne sont pas les mêmes», s'indigne un étudiant en droit. Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique qui serait revenu sur la condition d'un concours d'accès au doctorat pour cette catégorie d'étudiants (les magistères) parle d'un «concours sur titre».
«Nous réclamons une inscription automatique comme stipulé dans les lois de la République. Le ministère parle d'un concours sur titre des magistères. Avec cet artifice qui ne règle rien, il n'est pas évident que nos collègues soient tous retenus vu qu'il n'y aura pas toutes les spécialités et un quota de doctorants est souvent imposé», indique un diplômé. En mars dernier, le ministre de l'Enseignement supérieur, Tahar Hadjar, a appelé, lors d'une conférence de presse à l'ouverture des travaux de la Conférence nationale des universités, les commissions spécialisées à examiner la question de l'unification des cursus du troisième cycle.
«Pour la mise en place du système LMD, une phase de transition s'imposait pour assurer un passage aisé du système classique vers le nouveau, mais cette phase s'est prolongée dans le temps induisant une certaine opacité bien que les diplômes décernés par les deux systèmes ont la même valeur», a indiqué M. Hadjar dont l'arrêté est intervenu après les travaux de la Conférence nationale des universités. Il n'a pas été possible, hier, d'avoir la version du ministère. M. Zaïdi, chargé de la communication, qui nous a promis de répondre à nos sollicitations, n'a pas répondu à nos appels incessants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.