"L'Algérie triomphera grâce à la "forte cohésion" entre son peuple et son armée"    Presse régionale: Le débat télévisé des candidats à la présidentielle, ''un échange inédit''    Présidentielle: Les efforts des candidats soulignés par la presse oranaise    Mila: Marche pacifique de soutien aux élections et à l'ANP    Mise en garde contre la fraude    La Présidentielle, un scrutin "décisif"    Agonie des bourses mondiales : De plus en plus d'inquiétudes    Céréales La production mondiale atteindra 2,7 milliards de tonnes en 2019, un record (FAO)    Pétrole : Le prix monte après les annonces de l'Opep    La Sonatrach se met au défi du développement énergétique    Loukal : «Le Gouvernement déterminé à moderniser l'administration fiscale»    Recul de 6,3% de la facture d' importation    Des organisations internationales appellent le Maroc à la libération immédiate et inconditionnelle des prisonniers sahraouis    Russie : Vladimir Poutine dresse le bilan de l'économie russe en 2019    Chine : Un "super-porc" pour sauver l'économie du pays    Ligue des champions (Gr. C - 2eJ) : Le Petro Atletico et l'USM Alger se neutralisent (1-1) à Luanda    Ligue 1 (3e J.) : Le CR Belouizdad creuse l'écart    Crise de gestion des clubs : Les premières propositions de solutions "dans un mois"    Médea : Opération "Un arbre pour chaque citoyen"    Le ministère de la Justice dément    Partiellement suivie    20 ans de prison requises contre Sellal et Ouyahia    Littérature : Le Prix Assia-Djebar 2019 attribué jeudi à Alger à trois lauréats    Dramaturgie en tamazight : Lancement samedi du Prix national "Mohia d'Or" à Tizi-Ouzou    Décès du chanteur kabyle Mesbah Mohand-Ameziane    Le Petro Atletico et l'USMA se neutralisent    Le CRB creuse l'écart, l'ESS respire    Une réunion interministérielle pour l'évaluation de la saison du Hadj 2019    Saisie de tous les biens et fonds illégaux des accusés    Bensebaini avait «oublié» que c'était à lui de tirer le pénalty    La parole aux avocats    Début lundi du scrutin dans les bureaux itinérants    «L'Algérie contemporaine, cultures et identités», d'Ahmed Cheniki    La pièce de théâtre «Ez'Zaouèche» présentée    APN: examen des amendements proposés au projet de loi relatif au Conseil national de la Recherche scientifique    3EME CONFERENCE INTERNATIONALE DE BIOSCIENCES : Les raisons du cancer en débat à Oran    Le Polisario proteste contre "France2" pour un "documentaire de propagande" sur l'occupation du Sahara occidental    Human Rights Watch dénonce    Le Congrès américain désavoue Trump    Gâteau au yaourt, sirop au citron    30 000 enfants migrants disparus en Europe    Le prix Mohia d'Or lancé à Tizi Ouzou    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Le Grand Prix Assia-Djebar, une opportunité de promouvoir le roman algérien à l'international    Zerouati : "l'Algérie déterminée à adopter un modèle économique durable"    Groupe C. Pétro Atlético 1- USM Alger 1 : Les Algérois n'arrivent pas à gagner    Serie A : La Juventus perd des points face à la Lazio    Chine : l'achat d'un téléphone conditionné au scan du visage    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Protestation des étudiants de magistère
Unification des cursus du doctorat
Publié dans El Watan le 28 - 06 - 2016

La décision du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique d'unifier les cursus du doctorat est rejetée par les étudiants et diplômés de magistère.
Un rassemblement a été organisé, hier devant le siège de l'APN, par les étudiants des différentes filières des universités du pays. La police a violemment dispersé les protestataires qui n'ont pas pu remettre leur plateforme de revendications aux députés. Les étudiants dénoncent le contenu de l'arrêté du ministère n°2016/547 daté du 2 juin 2016, fixant les conditions d'inscription en troisième cycle. Le nouveau règlement oblige les détenteurs de magistère à passer un concours pour accéder au doctorat, au même titre que les étudiants inscrits en LMD. «L'arrêté nous aligne sur les étudiants de LMD pour l'accès au doctorat. Les étudiants de l'ancien système (magistère) subissent des épreuves de sélection. Pour les études de vétérinaire, sur 600 candidats, 6 seulement ont été retenus pour le magistère», s'indigne une étudiante.
Les étudiants réclament l'application stricte du décret exécutif n° 98-254 du 17 août 1998 relatif à la formation doctorale, à la post-graduation spécialisée concernant l'inscription automatique en doctorat aux détenteurs de magistère. «Un arrêté ne peut pas se substituer à un décret, d'autant plus que le texte en question est toujours en vigueur.
Dans l'article 21 de ce décret, il est indiqué que la ''première étape dans le cycle de formation doctorale est sanctionnée par le diplôme de magistère. Par contre, l'arrêté de juin, dans ses articles 1 et 6, a associé les détenteurs de magistère avec les étudiants du système LMD alors que notre formation, les conditions d'accès, les années d'études ne sont pas les mêmes», s'indigne un étudiant en droit. Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique qui serait revenu sur la condition d'un concours d'accès au doctorat pour cette catégorie d'étudiants (les magistères) parle d'un «concours sur titre».
«Nous réclamons une inscription automatique comme stipulé dans les lois de la République. Le ministère parle d'un concours sur titre des magistères. Avec cet artifice qui ne règle rien, il n'est pas évident que nos collègues soient tous retenus vu qu'il n'y aura pas toutes les spécialités et un quota de doctorants est souvent imposé», indique un diplômé. En mars dernier, le ministre de l'Enseignement supérieur, Tahar Hadjar, a appelé, lors d'une conférence de presse à l'ouverture des travaux de la Conférence nationale des universités, les commissions spécialisées à examiner la question de l'unification des cursus du troisième cycle.
«Pour la mise en place du système LMD, une phase de transition s'imposait pour assurer un passage aisé du système classique vers le nouveau, mais cette phase s'est prolongée dans le temps induisant une certaine opacité bien que les diplômes décernés par les deux systèmes ont la même valeur», a indiqué M. Hadjar dont l'arrêté est intervenu après les travaux de la Conférence nationale des universités. Il n'a pas été possible, hier, d'avoir la version du ministère. M. Zaïdi, chargé de la communication, qui nous a promis de répondre à nos sollicitations, n'a pas répondu à nos appels incessants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.