Une légende du Milan AC encense Bennacer    Burkina Faso - Malo : "Je ne vois pas pourquoi je devrais trembler face à l'Algérie"    "LE MAROC EST ALLE TROP LOIN..."    La Libye organise son premier forum sur la sécurisation des élections    "Notre monde est loin d'être parfait"    Cour de Blida : le verdict final dans l'affaire Hamel et Berrachedi rendu le 7 novembre    Détention provisoire prolongée pour Fethi Ghares    Zerouati en colère contre le bureau fédéral    Nadjib Amari rejoint officiellement le CR Belouizdad    Les syndicats de l'Education sceptiques    Un sujet d'une brûlante actualité    Deux ouvrages sur le 17 Octobre 1961 réédités en France    Tribunal de Sidi M'hamed : report au 15 novembre du procès de l'ancien ministre Mohamed Hattab    Salon national des arts plastiques Tikjda de Bouira : Un carrefour de rencontres intergénérationnelles    L'éthiopienne Gidey pulvérise le record du monde    L'Algérien Yacine Chalel 24e sur l'Omnium    «Empêcher les tenants de l'argent sale d'infiltrer les élections»    Le Royaume-Uni bat en brèche les thèses marocaines    Les deux vaccins recommandés par les spécialistes    Volaille et légumes en terrine    Cours de soutien : un phénomène qui prend de l'ampleur    Le Maroc menace le journal français l'Humanité    L'ALC demande que la présidence du Conseil souverain soit confiée à des civils    Intempéries dans la capitale : Une femme emportée par les crues, et une autre portée disparue    AG de l'UNAF : Amara élu vice-président    Projet de loi de finances 2022 : Le prix référentiel du baril fixé à 45 dollars    Barça : Koeman chahuté par les supporters après le Clasico (Vidéo)    Suppression des modalités de retard de paiement des cotisations: La CNAS lance une campagne de sensibilisation    Chlef: Les assurances du directeur de l'ANADE    Tebboune préside l'ouverture de l'année judiciaire: Accorder au pouvoir judiciairela place qui lui sied    Pain et imaginaire populaire    L'escalade du ciel et les contradictions    Du pain en temps de paix...    Il sera présenté les 16 et 17 novembre à l'institut Cervantès d'Oran: Un annuaire sur l'évolution de l'espagnol en Algérie durant les 30 dernières années    115 Listes de candidatures déposées    Le FLN a 67 ans    La faillite des agendas d'outre-mer    «Startupeurs, nous sommes avec vous»    Chasse aux dealers    Ce que risque le maire    Et si l'Algérie s'y mettait?    Plus d'une quinzaine de conférences et workshops y seront organisés.    Le jour où la Chine retrouva l'ONU    L'ambassadeur Sofiane Mimouni reçu par Antonio Guterres    "Nous ne parlons du salaire que par rapport au pouvoir d'achat"    La riposte de la rue...    Concert de musique chaâbie avec Hakim Bouzourene    Concours de la langue coréenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Messali Hadj : «Nous rejetons le rattachement de l'Algérie à la France !»
2août 1936 au stade municipal d'Alger
Publié dans El Watan le 31 - 07 - 2016

Il y a 80 ans, Messali Hadj arrivait en Algérie, au stade municipal d'Alger, où il planta le drapeau algérien pour s'opposer au programme de rattachement de l'Algérie à la France, prôné par le gouvernement colonial de Violette Blum du Front populaire.
Dans cette aire sportive, où se tenait le Congrès musulman, Messali Hadj fut reçu par le vénérable Cheikh Abdelhamid Ben Badis.
Son compagnon d'armes, Ali Abdouni, se remémore cet instant indélébile.
«Prenant la parole pour la première fois dans la capitale algérienne, Messali Hadj s'adresse à la foule, 20 000 Algériens, en ces termes : ''Mes chers frères, je vous apporte le salut fraternel de vos frères émigrés en France qui luttent au sein de l'Etoile nord-africaine (ENA) depuis plus de dix ans pour l'émancipation de notre peuple et pour l'indépendance de l'Algérie.
Cependant, nous rejetons de toutes nos forces le rattachement de l'Algérie à la France, car nous sommes pour la création d'un Parlement algérien, élu au suffrage universel sans distinction ni de race ni de religion et pour l'indépendance de l'Algérie…''» Il ramasse, ensuite, une poignée de terre et crie à la foule algérienne : «Cette terre bénie est la nôtre, elle n'est ni à vendre, ni à acheter, ni à hypothéquer, ses héritiers sont là et l'Etoile nord-africaine y veillera.»
Messali Hadj venait de sauver l'honneur du peuple algérien. En 1992, le président Boudiaf, à une question d'une journaliste algérienne, répondit : «La Révolution algérienne du 1er Novembre 1954 est née le 2 août 1936 au stade municipal d'Alger, actuellement El Annasser, autour de Messali Hadj.»
Le gouvernement colonial réagira par la dissolution de l'Etoile nord-africaine. C'est en ces circonstances difficiles que Messali Hadj et ses compagnons créèrent, le 11 mars 1937, le Parti du peuple algérien (PPA), et ce, pour continuer le combat pour la réalisation du programme de l'ENA, à savoir l'indépendance totale de l'Algérie.
«Après le cessez- le -feu du 19 mars 1962, la mission du PPA est de parfaire l'indépendance de l'Algérie, de procéder à des élections libres et de créer l'Etat algérien sur des bases démocratiques afin de donner la parole au peuple algérien en vue de fixer son avenir politique, économique, social et culturel», explique encore M. Abdouni.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.