Il répond aux critiques soulevées par la candidature de Bouteflika.. Sellal contre-attaque    Jeunes ayant échoué dans leur projet.. Zemali : «Il n'y aura pas de poursuites»    Pour booster les exportations vers les USA.. Mise en place des mécanismes appropriés    Meurtre de l'étudiant Assil à Ben Aknoun.. La police arrête un suspect    Alors que le nombre de bus et de dessertes sera augmenté à Tizi Ouzou.. Le plan de circulation attend toujours    Pour une meilleure prise en charge médicale.. La loi relative au moudjahid et au chahid sera révisée    Coupe d'Algérie (1/4 de finale).. La double confrontation CSC-MCO décalée au mois de mars    Coupe de la confédération (2e journée).. La bonne affaire du NAHD    Ligue des champions.. Les Spurs, «héros» sous-estimés ?    Bedoui installe le nouveau DGSN.. Kara Bouhadba mise sur le partenariat    La gendarmerie rattachée à la Présidence ou l'Intérieur ?!    Partenariat université-Economie.. Cinq conventions signées à Oran    Présidence de la République.. Lamamra nommé conseiller diplomatique    Japon.. Les Aïnous seront reconnus comme peuple indigène    Monoxyde de carbone.. Décès de 4 personnes à Tébessa    En raison des guerres.. Plus de 100.000 bébés meurent annuellement    Variétés algéroises.. Faiza Dziria chante à Paris    Madame l'Afrique d'Eugène Ebodé.. Bon père mais volage    Lutte antiterroriste.. Deux caches d'armes détruites    APC D'ORAN : Fin du litige avec les ramasseurs privés de déchets    SIDI BEL ABBES : Classes uniques et cours hétérogènes à Aïn Chafia    TIARET : Près de 800 psychotropes saisis à Frenda    La communication, faut-il le dire !    MARCHE TOURISTIQUE LOCAL : Point de promotion pour la destination ‘'Mostaganem'' !    CONSTRUCTION AUTOMOBILE : ‘'Nissan'' lancera bientôt son usine en Oranie    La Seaal se digitalise    Le DAPS, tel qu'il est appliqué, va créer un désordre important    Visa : Les compagnies aériennes en souffrent aussi    Skikda : Suspension de la grève des chauffeurs de bus    El Tarf : Un automobiliste renverse un piéton et prend la fuite    Constitution 1, 2, 3, et encore…    Le réseau d'influence des vingt dernières années a généré une autorité locale parallèle    Viandes : Les prix de nouveau sanglants    Sergio Ramos dément avoir pris volontairement un carton jaune    En bref…    Le départ de Mourinho a coûté plus de 22 millions d'euros à Manchester United    Choc Chelsea – Manchester en coupe d'Angleterre    Fespaco 2019 : Mémoire, identité et économie    Gaïd Salah fait la promotion du bilan de Bouteflika    Terrorisme : Riyad dans le collimateur de Bruxelles    Une usine de production de véhicules bientôt en Algérie    Le leader se teste à Relizane    Le stand algérien attire les foules    Football - Ligue 1: Le CRB quitte la zone rouge, l'USMA creuse l'écart    L'ambassadeur d'Algérie à Washington: Le dossier sahraoui pas un obstacle aux relations algéro-marocaines    Destinées concentriques en chaîne    Le rôle de l'oralité dans la sauvegarde du patrimoine amazigh    Fills Monkey le 24 février    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Messali Hadj : «Nous rejetons le rattachement de l'Algérie à la France !»
2août 1936 au stade municipal d'Alger
Publié dans El Watan le 31 - 07 - 2016

Il y a 80 ans, Messali Hadj arrivait en Algérie, au stade municipal d'Alger, où il planta le drapeau algérien pour s'opposer au programme de rattachement de l'Algérie à la France, prôné par le gouvernement colonial de Violette Blum du Front populaire.
Dans cette aire sportive, où se tenait le Congrès musulman, Messali Hadj fut reçu par le vénérable Cheikh Abdelhamid Ben Badis.
Son compagnon d'armes, Ali Abdouni, se remémore cet instant indélébile.
«Prenant la parole pour la première fois dans la capitale algérienne, Messali Hadj s'adresse à la foule, 20 000 Algériens, en ces termes : ''Mes chers frères, je vous apporte le salut fraternel de vos frères émigrés en France qui luttent au sein de l'Etoile nord-africaine (ENA) depuis plus de dix ans pour l'émancipation de notre peuple et pour l'indépendance de l'Algérie.
Cependant, nous rejetons de toutes nos forces le rattachement de l'Algérie à la France, car nous sommes pour la création d'un Parlement algérien, élu au suffrage universel sans distinction ni de race ni de religion et pour l'indépendance de l'Algérie…''» Il ramasse, ensuite, une poignée de terre et crie à la foule algérienne : «Cette terre bénie est la nôtre, elle n'est ni à vendre, ni à acheter, ni à hypothéquer, ses héritiers sont là et l'Etoile nord-africaine y veillera.»
Messali Hadj venait de sauver l'honneur du peuple algérien. En 1992, le président Boudiaf, à une question d'une journaliste algérienne, répondit : «La Révolution algérienne du 1er Novembre 1954 est née le 2 août 1936 au stade municipal d'Alger, actuellement El Annasser, autour de Messali Hadj.»
Le gouvernement colonial réagira par la dissolution de l'Etoile nord-africaine. C'est en ces circonstances difficiles que Messali Hadj et ses compagnons créèrent, le 11 mars 1937, le Parti du peuple algérien (PPA), et ce, pour continuer le combat pour la réalisation du programme de l'ENA, à savoir l'indépendance totale de l'Algérie.
«Après le cessez- le -feu du 19 mars 1962, la mission du PPA est de parfaire l'indépendance de l'Algérie, de procéder à des élections libres et de créer l'Etat algérien sur des bases démocratiques afin de donner la parole au peuple algérien en vue de fixer son avenir politique, économique, social et culturel», explique encore M. Abdouni.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.