Le Front Polisario déplore l'"inaction" et "le silence" du Conseil de sécurité    Conférence Opep+ : une véritable opportunité pour réaliser la stabilité du marché pétrolier    Revue El Djeïch: une cohérence totale entre le Président de la République et l'ANP    Yémen: cessez-le-feu unilatéral pour prévenir une propagation du Covid-19    Real Madrid: le rétropédalage de Kroos sur la baisse des salaires    94 nouveaux cas confirmés et 30 nouveaux décès en Algérie    Report du jugement et proposition de procès à distance    M.Belhimer adresse ses condoléances "les plus attristées" à la famille du défunt Mohamed Baghdadi    Real : Zidane et Benzema ont poussé pour la baisse de salaire    Coronavirus: mise en oeuvre de mesures exceptionnelles de sauvegarde des entreprises    Foot / Covid-19 : les joueurs de l'Académie de Khemis Miliana passent au E-learning    Le Général Rachedi nommé directeur général adjoint de la Sécurité intérieure    Serie A : Le président de la Sampdoria demande la fin de saison    Le journaliste Mohamed Baghdadi n'est plus    L'Adra lance une cagnotte    Lourd impact financier pour Air Algérie    L'Apoce dénonce le chantage des commerçants    Ali Mecili ou l'initiateur de l'organisation de l'opposition    La FIFA contre les championnats à blanc    "Avec le Ramadhan, la reprise de la compétition devient de plus en plus difficile"    Belaïdi : "Je m'entraîne le matin en forêt"    Renouvellement à distance des contrats d'assurance    2 morts dans le crash d'un hélicoptère de l'armée    Suspension de la rotation des Casques bleus    Ben Mohamed, poète "Mes seules angoisses sont alimentées par la situation politique du pays"    Lancement d'un concours national de scénario    Le vécu d'une femme à l'écriture miraculeuse    «Nous sommes tous dans le même bateau»    Test de dépistage du Covid-19 : L'hôpital Mustapha se lance dans le diagnostic    Covid-19, chauve-souris ou pangolin ?    Nassira Benharrats. Ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables : Nous assistons les entreprises agréées pour accélérer la collecte»    Covid-19 en Europe : Le confinement commence à payer mais gare au relâchement    L'ONU condamne les bombardements d'un hôpital à Tripoli    Le permafrost, un milieu peu connu    Malgré des débits supplémentaires : Facebook tourne au ralenti    Confinement culturel et solidaire sur les réseaux sociaux : Un artiste par jour avec la galerie Le Paon    Lutte contre le coronavirus: L'Armée prête à toute éventualité    Mila: Plus de 3 quintaux de viande blanche saisis et détruits    Bouira: Collecte de sang aux malades    LA TERRE TOURNE EN ROND    Le temps qui passe: Le temps relatif    Sa composition, son organisation et sa mission définis au JO    JOURNEE MONDIALE DE LA SANTE : Le Président Tebboune rend hommage au secteur de la santé    Covid19-Foot: le payement des frais d'engagement et amendes ajourné    Coronavirus ou pas, le régime algérien réprime    Mohamed Kaïdi remplace Mohamed Bachar    Youcef Gamouh ou le reflet dans l'art de siffler    Théâtre régional de Tizi Ouzou : Diffusion de spectacles en ligne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Emirats pris la main dans le sac par l'ONU
Violation de l'embargo sur les armes en Libye
Publié dans El Watan le 11 - 06 - 2017

Les Emirats arabes unis ont fourni des hélicoptères de combat et des avions militaires aux forces des autorités libyennes parallèles, commandées par le maréchal Khalifa Haftar, enfreignant un embargo de l'ONU sur les armes, selon un rapport des Nations unies. «Les Emirats arabes unis ont fourni à la fois un soutien matériel et un soutien direct à l'ANL, ce qui a nettement augmenté son appui aérien», indique le rapport élaboré par des experts de l'ONU et envoyé au Conseil de sécurité en mai. «L'aide extérieure aux groupes armés, en matière de soutien direct, d'entraînement et d'assistance technique a également augmenté», souligne le rapport.
Les experts onusiens ont pu remonter la piste des livraisons d'hélicoptères de combat fabriqués au Bélarus jusqu'aux Emirats arabes unis et ont présenté des photos montrant leur présence sur la base aérienne d'Al Khadim, dans l'est de la Libye. Les experts cherchaient à confirmer des informations indiquant que les hélicoptères de combat Mi-24p avaient été livrés à l'ANL en avril 2015. Le Bélarus leur a confirmé que quatre hélicoptères avaient été vendus aux Emirats en 2014. Les experts ont également déterminé que les Emirats avaient fourni au moins un appareil At-802i à l'ANL et ont confirmé que des véhicules blindés provenant de sociétés basées aux Emirats avaient été livrés à ces forces à Tobrouk, en avril 2016. Le rapport onusien indique que les Emirats arabes unis n'ont pas donné suite aux demandes de clarifications présentées par les experts de l'ONU. L'Armée nationale libyenne (ANL), autoproclamée par le maréchal Haftar, refuse de reconnaître le gouvernement d'union nationale (GNA) basé à Tripoli et appuyé par la communauté internationale. Elle contrôle désormais les villes et bases militaires importantes du Sud désertique libyen. La Libye est plongée dans le chaos depuis le renversement de Mouammar El Gueddafi en 2011.
La publication de ce rapport intervient à un moment où des médias parlent de la conclusion par Alger, Le Caire et Tunis d'un accord pour élaborer une liste commune des organisations terroristes activant en Libye. L'accord aurait été conclu, sur insistance de l'Egypte, lors de la récente rencontre qui a réuni à Alger les MAE d'Algérie, de Tunisie et d'Egypte. Des observateurs pensent que cet accord «est le prélude à l'exclusion de ces organisations et de leurs dirigeants de toute solution future à la crise libyenne».
Concernant la situation sécuritaire en Libye, le secrétaire général adjoint aux affaires politiques de l'ONU, Jeffrey Feltman, a indiqué jeudi que le groupe terroriste autoproclamé Etat islamique (EI) a perdu une partie importante du terrain qu'il contrôlait auparavant. M. Feltman a néanmoins fait savoir que l'EI représente toujours une menace pour la Libye et les pays voisins. En Afrique de l'Ouest, ajoute la même source, l'expansion de l'EI est actuellement contestée par des groupes terroristes affiliés à Al Qaîda, alors qu'en Afrique de l'Est, de nouveaux groupes affiliés à Daech activent dans le sud de la Somalie, aggravant la menace terroriste posée par Al Shabab.
S'agissant de la situation financière de l'organisation terroriste, Jeffrey Feltman a indiqué qu'elle n'a cessé de se détériorer depuis les 16 derniers mois mais reste pour l'essentiel tributaire des revenus pétroliers et de l'extorsion qui peuvent se chiffrer à plusieurs dizaines de millions de dollars de recettes par mois. Les revenus de Daech proviennent également de la contrebande d'antiquités, de produits agricoles, de la vente d'électricité, de l'exploitation de ressources minières et d'activités criminelles, telles que les enlèvements et la traite de personnes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.