Arrivée du président sahraoui à Alger pour prendre part aux festivités du 60e anniversaire de l'indépendance    Jalon de la liberté à Sidi Fredj : une stèle commémorative symbolisant la levée des couleurs nationales en 1962    Réconciliation    L'Algérie veut passer à l'étape industrielle    Le défilé qui braque les regards    Les invités de marque de l'Algérie    Mise en garde contre l'escalade du Makhzen    Début de la campagne du prochain référendum constitutionnel    L'Algérie sur une courbe ascendante    Le dribble historique    Hammadi décroche deux médailles    Défilé géant en ville    Au rythme des festivités    «Un évènement majeur de l'histoire de notre pays»    Une histoire millénaire dans la résistance    Strophes de guerre    La petite histoire de l'Union des écrivains algériens    Le Président Tebboune inaugure en compagnie de son homologue tunisien la stèle commémorative "Jalon de la liberté"    JM/Handball - messieurs : l'Espagne bat la Serbie 42-38 et file en finale    Le TRO propose des visites virtuelles en 3 D et lance un service de réservation en ligne    APN: adoption du projet de loi sur la réserve militaire    Le Premier ministre préside la cérémonie de lancement du portail consacré au sommet arabe    UNE INDEPENDANCE CONFISQUEE PAR L'ARMEE DE BOUMEDIENE    JM/Haltérophilie: médaille d'or pour Walid Bidani à l'arraché    La remise des grades par le Président Tebboune, une honorable tradition qui vient orner les us de notre patrie et de l'institution militaire    Le PSG vise un nouvel attaquant transalpin    ETUSA: un programme de transport gratuit au profit des SMA au défilé militaire    JM: programme des athlètes algériens    Agriculture: convention Gvapro-Anade pour soutenir les projets de production    Transport: programme spécial pour l'Aïd el Adha    Transport: métro, tramway et téléphérique gratuits à travers le pays le 5 juillet    Man United : Ronaldo absent de la reprise de l'entrainement    Plate-forme "Glorious Algeria": vitrine du 60e anniversaire de l'indépendance par excellence    Saison estivale: 21 décès par noyade durant la période allant du 16 juin au 3 juillet    Migrants africains tués par la police marocaine : le président colombien parle d'une "barbarie"    Affichage des listes dans les communes dans les tout prochains jours: Plus de 15.000 logements prêts à la distribution    Géostratégie en gestation    Les préparatifs suivent leur cours: Un Sommet arabe fatidique    Le PDG de Sonatrach: Vers de nouveaux accords pour la révision des prix du gaz    Sonelgaz: Plus de 50.000 foyers raccordés au gaz et à l'électricité depuis 2020    Rejet des eaux non traitées dans les zones humides: Des contrôles réguliers dans les zones industrielles    Aïd El-Adha: Le ministère de la Santé met en garde    Plus de 5 millions de diplômés depuis l'indépendance: Les nouveaux challenges de l'Université    La Libye et l'espoir suspendu    La loi sur l'exercice du droit syndical retoquée    La longue marche...    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des parents d'élèves se plaignent de la carence du transport scolaire
Ghazaouet
Publié dans El Watan le 04 - 10 - 2017

A Ghazaouet, le transport scolaire n'est pas accessible à tous. Ce problème se pose avec acuité, notamment pour les collégiens et lycéens de Djemaâ Sekhra, un village situé à environ 4 km, mais encore pour ceux de Serijette, Oued El Bir, Zerouala et Bdaâ. Face à cette défaillance qui pénalise grandement les élèves résidant loin de leur établissement scolaire, les parents ont réagi en adressant une pétition à la Fédération des parents d'élèves et aux autorités concernées, leur signalant les difficultés quotidiennes auxquelles sont confrontées leurs enfants.
A Djemaâ Sekhra, le problème du ramassage scolaire s'est davantage accentué. Evidemment, jamais des prévisions concernant l'effectif des élèves nécessitant le transport scolaire n'ont été établies.
Du coup, les disparités continuent de sévir, et les victimes en sont, bien sûr, les écoliers. Ces derniers, pour rejoindre leur établissement scolaire, doivent se lever très tôt le matin, au risque de rater le bus scolaire, du fait qu'il n'y a qu'un seul ramassage, alors qu'il devrait en exister au moins deux compte tenu du nombre d'écoliers. L'existence d'une seule rotation s'explique par la mise à disposition d'un seul bus pour Djemaâ Sekhra et les Orangers, deux agglomérations situées sur des trajets différents. «Le plus inquiétant, souligne un parent d'élève, c'est que le soir, le bus effectue sa dernière rotation à 17h, alors que des élèves sortent de l'école à 17h30».
«Pourquoi des concertations n'ont-elles pas eu lieu entre les parties concernées pour adapter les horaires des classes et ceux des dessertes ?», s'interroge notre interlocuteur. Et de rappeler tout en s'inquiétant : «En hiver, à 17h30, il fait déjà nuit, alors comment feront nos enfants pour rejoindre leur domicile ?» En effet, les parents sont hantés par un sentiment d'insécurité. Ils redoutent fort l'hiver quand leurs enfants quittent la maison la nuit et y reviennent la nuit à cause d'un moyen de transport défaillant. Ils se disent inquiets et attendent une meilleure prise en charge de l'APC, censée assurer le ramassage scolaire. Ils se demandent aussi pourquoi les collégiens qui habitent loin et qui ne peuvent pas se rendre chez eux à midi, ne bénéficient pas de la cantine scolaire.
A Oued El Bir, Zeraoula et Serijette, ce sont surtout les enfants âgés d'à peine six ans qui subissent au quotidien les affres du manque de transport scolaire. Les bambins de ces quartiers parcourent quotidiennement, à pied, une distance de 1 à 3 km, pour rejoindre leur école. Encore une nouvelle année scolaire qui s'annonce donc rude, à la fois pour les parents et pour les élèves à cause du manque de transport scolaire. Ce qui oblige, quotidiennement, les parents à trouver des solutions pour amener leurs petits jusqu'à l'école. Parfois, ils organisent des trajets en covoiturage, mais le plus souvent, c'est à pied que les gamins parcourent cette longue distance. Cette situation a pour conséquence des absences et des retards fréquents qui perturbent grandement leur scolarité. D'ailleurs, selon un parent d'élève : «Le problème du transport scolaire demeure l'une des causes principales de la déperdition scolaire dans ces quartiers. Les premières victimes restent les filles, qui sont contraintes de renoncer à leur droit à l'instruction à cause du transport».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.