Les relations algéro-turques évoluent conformément aux orientations des Présidents des deux pays    Le Conseil de sécurité exhorté à mettre un terme à l'obstination de l'Etat d'occupation marocain    Benabderrahmane s'entretient en Turquie avec le Premier ministre palestinien    Coupe Davis (Groupe 3/Zone Afrique): l'Algérie menée au score (1-0)    Partenariat AT-Kaspersky: une large gamme de produits pour garantir la sécurité des clients    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    OL : Cherki vendu dès ce mercato ?    Wijnaldum a consulté Salah avant de rejoindre l'AS Rome    Accidents de la circulation : 61 décès et 1.831 blessés en une semaine    ANP: 5 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Quatre Palestiniens tués par l'armée sioniste    Djezzy: Mahieddine Allouche nommé DG par intérim    Electricité: L'Algérie prête à augmenter les quantités exportées vers la Tunisie    La virtualité des PIB et des PNB    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    USM Bel-Abbès: En voie de disparition !    Mali: 17 soldats et 4 civils tués, 9 militaires portés disparus    Selon le rapport d'un institut américain: L'Algérie a réussi à contrer la menace terroriste    Affaire d'escroquerie d'étudiants algériens: Le propriétaire de la société «Future Gate» condamné à six ans de prison    D'une valeur de 2 millions d'euros: Du matériel médical périmé saisi, trois arrestations    Pour sécuriser les accès au pôle urbain Zabana: Le chantier de deux bretelles et d'un rond-point relancé    Un rival de Sadr réclame le retour du Parlement    Une opération à trois bandes...    Brèves    La première médaille pour Zouina Bouzebra    La Turquie «invitée» lundi prochain aux Etats-Unis    Un plan d'urgence pour développer ces filières    Ramtane Lamamra en Azerbaïdjan    La société civile et la jeunesse au-devant de la scène    La voix écoutée de l'Algérie    «L'anglais à l'école est une chose positive»    La canicule est de retour    Une fresque à la mémoire des victimes    Les détails de l'opération UGTA    Samy Thiébault en concert    Hommage à Mahboub Safar Bati    Conseil supérieur de la magistrature : élection des membres du Bureau permanent    Boughali s'entretient à Bogota avec le MAE colombien sur la promotion de la coopération bilatérale    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Tlemcen: L'artiste peintre Abdelkamel Bekhti n'est plus    Le barrage inexploité    Au bon souvenir de feues, les «robes noires»    Lamamra reçoit le nouvel ambassadeur de Libye à Alger    Musée d'Oran: une exposition d'arts plastiques à la salle des Beaux arts    Mila: 17 biens culturels retenus au projet d'itinéraire touristique de la wilaya    L'hirondelle qui en appelle au printemps...    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Bouteflika veut rallumer la «flamme» de l'UMA
L'organisation maghrébine en mort clinique depuis des années
Publié dans El Watan le 17 - 02 - 2018

C'est une vaine tentative de raviver un grand corps malade. L'Union du Maghreb arabe est moribonde, minée par la guéguerre que se livrent l'Algérie et le Maroc depuis de nombreuses années.
A l'occasion du 29e anniversaire de l'UMA, le président Bouteflika a une nouvelle fois réaffirmé au roi Mohammed VI «l'attachement constant de l'Algérie à l'Union du Maghreb arabe en tant que choix stratégique et revendication populaire et sa volonté à redynamiser ses institutions et structures pour défendre les intérêts communs, relever les défis croissants et répondre aux attentes et aspirations des peuples maghrébins à davantage d'unité, de complémentarité et d'intégrité».
Le président algérien a souligné que cet anniversaire historique est «une occasion pour rappeler les relations de fraternité, de solidarité et de bon voisinage liant les peuples maghrébins ainsi que les constantes civilisationnelles qu'ils ont en partage et leur communauté de destin». «C'est là une station qui appelle à évaluer le parcours de l'Union du Maghreb arabe et à développer et adapter son fonctionnement aux impératifs de la conjoncture de manière à consolider et renforcer l'édifice maghrébin», a ajouté le chef de l'Etat, qui a adressé également des messages aux présidents tunisien et mauritanien.
Voilà pour le volet diplomatique. Reste que dans les faits, l'UMA est au mieux une coquille vide, malgré ses 80 millions d'habitants, ses richesses en pétrole, en gaz et en eau. La «communauté de destin» dont les leaders des cinq pays maghrébins avaient jeté les bases lors du sommet de Marrakech, en 1989, n'est jamais parvenue à dépasser le stade des belles intentions.
Et pour cause : l'UMA n'a jamais réussi à se concrétiser en communauté économique et politique afin de parvenir à l'intégration du Maghreb. L'article 2 du traité d'Union officialise la zone de libre-échange et la libre circulation des hommes, des marchandises et des capitaux, mais la disposition est restée purement théorique.
Autres raisons du blocage : les divergences politiques entre les différents gouvernements des Etats membres et le contentieux diplomatique entre le Maroc et l'Algérie sur le Sahara qui ne cesse d'envenimer les relations bilatérales entre ces deux pays. Depuis 1994, la frontière terrestre entre l'Algérie et le Maroc est fermée. Quant au Conseil suprême – l'instance de décision de l'UMA, composée des cinq chefs d'Etat –, il ne s'est pas réuni depuis 1994.
Fin octobre dernier, Mohammed VI a proclamé la fin de l'UMA, dans un discours prononcé à la clôture du sommet de l'Union africaine, que son pays venait de réintégrer. «La flamme de l'UMA s'est éteinte parce que la foi dans un intérêt commun a disparu !» a déclaré le souverain marocain qui a enclenché une opération d'adhésion à la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao), signant par la même la mort de l'UMA.
Il ne reste que le secrétaire général de l'Union du Maghreb arabe, Taïeb Bekkouche, à vouloir encore espérer une sortie de crise de l'organisation maghrébine. «La flamme de l'UMA va se rallumer», déclarait-il dans un entretien à un hebdomadaire. Il est bien le seul à croire au miracle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.