Tipasa : Le peuple insiste sur la fin total des symboles du système    CHLEF.. «Nous voulons un changement radical !»    Ramadhan.. Les abattoirs d'Alger mobilisés    Fédération des sports mécaniques.. Asma Ben Messaoud désignée DTN    Sport scolaire.. Cinq accords de coopération avec des fédérations sportives    World Cadet Challenge 2019 de Tennis de table.. Azzala et Belache dans l'équipe africaine    Bab El Oued(Alger).. Cinq marchés de proximité seront ouverts    Sidi Bel Abbés.. Légère baisse des accidents de la route    Village ath allaoua.. Hommage à trois martyrs    Libye.. Les combats continuent    Poutine rencontrera le président nord-coréen    Boumerdès.. De nouveaux projets pour relancer l'artisanat    Les Soudanais exigent un pouvoir civil    Gaïd Salah à partir de la 4e région militaire : «Les tentatives de déstabilisation ont échoué et vont échouer»    «La précédente Constituante n'a empêché ni les abus ni l'instabilité constitutionnelle»    L'Afrique du Sud réitère son soutien constant aux peuples sahraoui et palestinien    Trump a donné l'ordre de limoger Robert Mueller    Pour éviter la déstabilisation, pour une sortie rapide de la crise politique en Algérie : sept (07) propositions    1,033 milliard m3 lâchés du barrage de Béni Haroun    Plus de 6.600 qx d'agrumes transformés en conserves    L'arbitre assistant Doulache invité par la commission de discipline    La FAHB sanctionne le CRDM et donne la victoire au CHBB    MARCHE DE L'EMPLOI : Plus de 8000 nouveaux postes créés à Oran    UGTA : Sidi Saïd dément sa démission    Bensalah opte pour la concertation avec la classe politique    Collision entre un camion et un véhicule à fait 5 morts    Campagne de volontariat pour la plantation de l'armoise blanche    SIDI BEL ABBES : 05 blessés dans une collision sur la RN 07    TIARET : 7 ans de prison ferme pour un dealer    MASCARA : 110 motocycles mis en fourrière en 90 jours !    CONSULTATIONS POLITIQUES : La Présidence organisera une rencontre consultative lundi    Papicha de Mounir Meddour en lice    Souidani Boudjemaâ, toujours un modèle pour les jeunes    Cœur de lumière    L'AUTRE FACE SI MERVEILLEUSE DU ‘'HIRAK'' : Mostaganem s'offre une superbe ‘'toilette''    Constantine : L'autre visage du mouvement populaire    Les élus de Béjaïa répondent au porte-parole du gouvernement : «C'est vous qui êtes illégitimes»    Le Coupe arabe des clubs change de nom    Ligue 1 : Fin du championnat le 26 mai prochain    Un sit-in de soutien au procureur général de la cour de Ghardaïa    On pourrait dire presque spontanément que le prix Nobel de la paix revient de droit au peuple algérien    Handi-basket : Les trois premières journées reprogrammées    Khenchela : les artistes pour un vrai changement    Avril 1980, catalyseur des luttes pacifiques    Pour une authentique «République» «algérienne» «démocratique» et «populaire»    La catastrophe de Notre-Dame de Paris    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    Pourquoi le KGB n'a pas pu empêcher l'effondrement de l'URSS    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Relations algéro-Libyennes
Vers un partenariat « privilégié » ?
Publié dans El Watan le 11 - 04 - 2007

L'Algérie et la Libye ne se sont pas contentées, lundi à Tripoli, d'une protocolaire normalisation de leurs rapports, sujet à tensions depuis que le guide de la Djamahiriya libyenne, Maâmar El Gueddafi a fait part en avril 2006 de son « rêve » de voir s'ériger un « grand Etat du Sahara », une idée perçue comme étant « hostile » à son égard par Alger.
En effet, la 12e session de la commission de coopération algéro-libyenne, coprésidée par le chef du gouvernement, Abdelaziz Belkhadem, et le secrétaire du Comité populaire général libyen, El Baghdadi Ali El-Mahmoudi, en plus d'avoir permis la conclusion d'un accord portant sur le transport maritime et plusieurs mémorandums d'entente et des programmes exécutifs multisectoriels, signés par les parties, a apporté, sans doute, davantage que ce qui était espéré, vu la « dégradation » des relations entre Alger et Tripoli, ces derniers mois. Une nouvelle phase, nettement plus sereine dans les relations de coopération semble s'entamer cette fois-ci entre les deux pays, décidés à donner une tout autre image de celle de « voisins qui se chamaillent tout le temps ». Sans aborder l'intégralité des « sujets qui fâchent », la 12e session a eu néanmoins l'audace à s'attaquer à quelques-uns des venimeux points de discorde, à savoir la libre circulation des personnes et des biens. Désormais les « obstacles » à la libre circulation des personnes (et des véhicules) entre les deux pays ne seront plus qu'un mauvais souvenir. La discorde sur ce point précisément, qui n'en finit pas d'empoisonner les relations entre Alger et Tripoli a, paraît-il, pu être contenue. Pour le moment, du moins, Abdelaziz Belkhadem et El Baghdadi Ali El-Mahmoudi ont annoncé, à la fin des travaux de la commission mixte, la levée des contraintes entravant la libre circulation. Lors d'une conférence de presse conjointe animée par les représentants des deux Etats, il a été fait annonce, rapporte l'agence APS, de nouvelles mesures favorisant la libre circulation des personnes « sans contraintes financières ou administratives ». Des mesures qui devraient entrer en vigueur à dater de ce jour (hier, ndlr), a souligné M. Belkhadem. Une promptitude qui marque à la fois la volonté des deux parties de passer à un autre niveau de coopération et surtout de gommer la parenthèse de l'instauration unilatérale par la Libye du visa d'entrée, y compris pour les ressortissants des pays de l'Union magrébine. Les « contraintes entravant l'utilisation des véhicules pour le déplacement des personnes ont été levées, y compris pour le permis de conduire », assurent MM. Belkhadem et Baghdadi, précisant qu'« il est désormais possible pour les citoyens des deux pays de se déplacer munis de leurs permis de conduire et des papiers de leurs véhicules ». M. Belkhadem indiquera qu'il a été aussi convenu de la création immédiate d'un accès commun entre les deux pays, ajoutant qu'un comité préparatoire a été mis en place à cet effet. Il a, également, été entendu, poursuit le chef du gouvernement, d'augmenter le volume des investissements entre et au sein des deux pays, ainsi que l'augmentation du nombre de dessertes aériennes et la levée des barrières douanières, ainsi que le lancement immédiat d'études sur le certificat d'origine, les modalités et taxes imposées par chaque pays, tout en considérant les marchandises produites « en Algérie et en Libye » comme des produits nationaux. Une « primo » mesure qui ambitionne de réduire un volume de contrebande qui affecte davantage la partie algérienne. Le « partenariat » qui semble soudainement se parer de couleurs privilégiées ne se limitera pas à ces différents points. Les deux pays ont décidé, ajoute-t-on, de relever le niveau des consultations politiques, de redynamiser la commission politique et de mener des consultations dans le domaine pétrolier, à travers la mise en place d'un comité qui se réunira périodiquement pour se concerter sur les politiques pétrolières, ainsi que de redynamiser le comité sécuritaire à la faveur de rencontres périodiques. Lors de la cérémonie de signature, le chef du gouvernement a fait part de la préoccupation des deux parties qui ont veillé à ce que les décisions « soient réalistes, cohérentes et applicables », ajoutant que les concertations se poursuivront dans les domaines de l'énergie, la sécurité et la politique, ainsi que l'ensemble des questions intéressant la région et le continent africain. Il qualifiera la signature des multiples documents « de nouveau jalon sur la voie de l'édification maghrébine ». M. Belkhadem soulignera lors de son point de presse l'attachement des deux parties à garantir un impact positif de ces mesures sur la vie quotidienne des citoyens d'un côté, comme de l'autre de la frontière, et exprimera sa satisfaction du « bilan fructueux » des travaux de la session de la commission exécutive mixte. Il a, par ailleurs, précisé que la session a été sanctionnée par des recommandations de nature à contribuer au règlement des questions qui entravent le développement des relations bilatérales, et a accordé une importance particulière au facteur humain. Le chef du gouvernement a indiqué, en outre, que l'audience que lui a accordée le guide de la Révolution libyenne, le colonel Maâmar El Gueddafi, a permis d'échanger les vues sur les questions intéressant l'Algérie et la Libye, tout en marquant la nécessité de dynamiser la coopération et de lever les obstacles devant la circulation des personnes entre les deux pays. Aussi et comme pour signifier que la position algérienne ne sera aucunement sensible aux spectaculaires retournements, Belkhadem aura ces mots : « L'Algérie s'engage à la mise en œuvre de l'accord, des programmes et des mémorandums d'entente qui ont été signés, en vue de concrétiser et de consolider les objectifs communs. »

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.