Secousses telluriques à Mila: les familles sinistrées évacuées et hébergées sous des tentes et dans des structures pour jeunes    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Les 4 samedis    La part des problèmes et celle des priorités !    Les mains de l'intérieur !    27 migrants morts    MCA-GSP, enfin le retour aux sources !    Ciccolini fier d'entraîner les Rouge et Noir    Zakaria Draoui fait son come-back    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Les horaires de confinement partiel adaptés de 23h00 à 06h00 pour 29 wilayas    Pas de compensations financières pour les agriculteurs    Fermeture de près de 5 400 commerces à Alger    Arrestation d'une bande criminelle spécialisée dans la vente d'armes à feu et de munitions    5 août 1934 : du lieu-dit des pogroms au fantasme de la «tolérance»    Banni de Twitter pour antisémitisme, le rappeur Wiley défend ses publications    Moula Moula et d'autres contes, premier recueil du conteur Seddik Mahi    Amar Chouaki, nouveau directeur général    Mouad Hadded s'engage pour deux saisons    L'ES Sétif saisit la présidence de la République    Hodeifa Arfi, 2e recrue    Des pays émergents risquent l'insolvabilité    Un militant du hirak placé sous mandat de dépôt    Belkecir, Zendjabil et les réseaux de la drogue    L'Algérie envoie quatre avions humanitaires à Beyrouth    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    Plus de 17 000 consultations effectuées à l'EHU d'Oran    L'alimentation en eau potable perturbée    19 morts et 53 000 sinistrés    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    La soif à quelques kilomètres du barrage de Boussiaba    L'artiste peintre Hadjam Boucif n'est plus    "Tu n'as pas seulement été mon avocate, mais une grande sœur"    Lire en Algérie, dites-vous !    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Aïn Charchar (Skikda) : La pastèque se cultive dans la zone d'activité industrielle    Production de la pomme de terre à Tébessa : Des prévisions pour plus de 1,3 million de quintaux    US Tébessa : Le président Khoulif Laamri n'est plus    Judo : Mustapha Moussa nous a quittés    Le président Michel Aoun évoque «la négligence» ou «un missile»    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    El Tarf: Deux morts par noyade    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    Algérie-France: L'écriture d'une histoire commune, mission «non souhaitable»    JUSTICE : Vaste mouvement dans le corps des magistrats    NOUVEAU CHEF D'ETAT-MAJOR DE LA GN : Le général Yahia Ali Oulhadj installé dans ses fonctions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La facture des téléphones portables va fondre en Europe
Publié dans El Watan le 18 - 06 - 2007

Les ministres des Télécommunications des Vingt-Sept ont innové en fixant des plafonds pour les frais d'itinérance (roaming) des opérateurs de téléphonie mobile, puisque c'est la première fois que l'UE s'immisce de manière aussi directe et autoritaire dans la tarification des entreprises.
« C'est une épée de Damoclès qu'il ne faut utiliser qu'en dernière instance », a dit le ministre allemand de l'Economie, Michael Glos, dont le pays préside pour l'instant l'Union. Les Vingt-Sept ayant adopté un texte en tous points identique à celui qui avait été approuvé par le Parlement européen en mai dernier, les avantages seront très rapidement ressentis par les 490 millions de citoyens européens. Les gouvernements et les députés européens se sont résignés à agir après que les opérateurs eurent refusé de réduire des frais d'itinérance jugés unanimement trop élevés.
Tarifs dégressifs
« Nous sommes à la fin d'une saga de sept ans, d'une longue lutte contre la tarification excessive », a déclaré la commissaire européenne chargée du dossier, Viviane Reding, qui a lancé le mouvement il y a environ un an. Aujourd'hui, par le simple fait de passer une frontière, un utilisateur de portable voit le coût d'une communication multiplié en moyenne par quatre : un client français passant un appel local en Italie paie de 0,50 à 1,18 euro par minute, contre 10 centimes pour un client italien faisant de même. Le règlement prévoit que le prix d'une communication passée par un touriste ou un homme d'affaires dans un autre pays que celui où il a souscrit son abonnement soit plafonné la première année de l'accord à 49 centimes d'euro la minute. La limite sera de 24 centimes pour un appel reçu à l'étranger. Les prix de gros facturés aux entreprises de téléphonie par un autre opérateur seront, quant à eux, plafonnés à 30 centimes. Dans les deux cas, les tarifs seront dégressifs. Les appels sortants seront plafonnés à 43 centimes dans trois ans, les appels reçus à 19 et les prix de gros à 26. Ce dossier a été très médiatisé, les députés européens voulant absolument obtenir pour les voyageurs une baisse importante face aux Etats membres — France, Allemagne et Royaume-Uni en tête — qui défendaient leurs opérateurs. Même les montants les plus élevés proposés par les gouvernements au cours de la négociation avaient été jugés trop bas par les opérateurs, comme le président de France Télécom, Didier Lombard, qui les avait comparés à une planification communiste et avait menacé d'acheter des équipements chinois pour rester compétitif. Certains opérateurs ont menacé d'augmenter leurs tarifs domestiques pour compenser le manque à gagner, mais Viviane Reding ne croit pas à cette menace en raison de la concurrence très forte qui sévit sur le plan national. « Ce serait s'éjecter du marché », a-t-elle ironisé en annonçant que la prochaine initiative viserait les frais d'itinérance des SMS et des transferts de données.
Un énorme marché
Il reste à savoir quand les consommateurs bénéficieront exactement des tarifs réduits après la publication du règlement dans le Journal officiel de l'UE. Les plafonds ne seront pas appliqués pendant une période de deux mois après l'entrée en vigueur des nouveaux tarifs que les opérateurs devront offrir à leurs clients. Pendant cette période, les utilisateurs pourront choisir une formule. Certains opérateurs peuvent proposer des tarifs inférieurs aux plafonds dans des configurations précises. Mais si le consommateur n'a pas effectué de choix, les plafonds s'appliqueront automatiquement après deux mois. Les législateurs européens espèrent que l'imminence de l'entrée en vigueur de ce mécanisme accroîtra la concurrence et incitera les opérateurs à offrir des prix plus bas dès cet été, période des vacances où les touristes sont nombreux à voyager. Quelque 147 millions de citoyens de l'UE — 37 millions de touristes et 110 millions de professionnels — utilisent chaque année leur téléphone à l'étranger. Le « roaming » représente un chiffre d'affaires annuel de 8,5 milliards d'euros.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.