L'eau et l'exigence de prosternation    Appartenant à des hommes d'affaires condamnés pour corruption: Six sociétés nationalisées par l'Etat    L'été des émigrés    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Origine à déterminer    Impropres à la consommation: Plus de 120 kg de viande et produits alimentaires saisis    Oued Tlélat, Gdyel et Bir El Djir: 45 personnes interpellées par la police    Chute mortelle du 7ème étage d'un immeuble    L'écrivain Dib, la BNF et la terre algérienne    Quand la maintenance va, tout va durablement    GUERRE(S)...ET AMOUR    Man City : Mahrez pourrait être auditionné dans le procès de Benjamin Mendy    La négociation privilégiée par les deux pays    Ghali appelle à mettre un terme à l'obstination marocaine    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Le champion d'Afrique est algérien    Une sérénité nommée Madoui    Le PSV élimine Monaco    Les chantiers de la rentrée    Les nouveaux sillons    Quel impact sur la recomposition géostratégique mondiale?    Vacances à la belle étoile    2 quintaux de kif saisis par l'ANP    Le poteau de l'éternel problème    L'heure de la convergence patriotique    Loin d'être un discours de consommation    «Seul le droit international doit primer»    Un roman sur l'Algérie de 1920 à 1992    La «fleur du théâtre algérien»    L'occupant marocain encercle la maison de la militante sahraouie Meriem Bouhela    Le défilé militaire impressionnant du 5 juillet est "un message de fidélité" envers les Chouhada    Jeux de la Solidarité Islamique 2022 : Amine Bouanani (110m haies) décroche la première médaille d'or algérienne    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès de la Côte d'Ivoire    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique): l'Algérie menée au score (2-0)    Benabderrahmane s'entretient en Turquie avec le Premier ministre palestinien    Les relations algéro-turques évoluent conformément aux orientations des Présidents des deux pays    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Accidents de la circulation : 61 décès et 1.831 blessés en une semaine    ANP: 5 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Partenariat AT-Kaspersky: une large gamme de produits pour garantir la sécurité des clients    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    USM Bel-Abbès: En voie de disparition !    Mali: 17 soldats et 4 civils tués, 9 militaires portés disparus    Les détails de l'opération UGTA    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Musée d'Oran: une exposition d'arts plastiques à la salle des Beaux arts    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le secteur industriel Oum El Bouaghi manque d'investissement
Publié dans El Watan le 23 - 06 - 2007

S'il est un secteur qui n'a pas connu une évolution notable, c'est bien le secteur industriel qui, au regard du taux d'occupation qui lui échoit et qui ne flirte pas avec les 8% de la population active, occupe, il faut le dire, une place insignifiante à Oum El Bouaghi.
D'ailleurs, les unités industrielles existantes, disséminées à travers les grandes daïras, telles Aïn M'lila, Aïn Beïda et Oum El Bouaghi, se comptent sur les doigts d'une main. Par ailleurs, la plus importante d'entre elles, la Cabam (Unité de cabines sahariennes), emploie un peu plus de 500 ouvriers, suivie de la Filab de Aïn Beïda et d'Eriad d'Oum El Bouaghi. Les autres unités, comme l'EMAB (menuiserie) de Aïn Beïda, Baticim d'Oum El Bouaghi, EAS (agrégats et sables), ne dépassent pas le cap des 200 ouvriers. Certes, il existe quelques entreprises privées qui contribuent dans une certaine mesure à réduire le chômage, mais elles n'emploient que très peu d'ouvriers. Toutefois, certaines Sarl, comme la maison d'édition Dar El Houda de Aïn M'lila, emploient un nombre appréciable de travailleurs. Les autres entreprises, telles les limonaderies, les minoteries, les laiteries et celles chargées de la transformation de certains produits, emploient un nombre infime d'ouvriers. Ce qu'il faut regretter par-dessus tout, c'est la fermeture de certaines unités, et ce, après de drastiques dégraissements. Ainsi en a-t-il été pour l'unité Ecotec de Aïn Beïda ou l'Elatex de Meskiana. Cette dernière employait un peu plus de 400 ouvriers en activité, avant de connaître une importante compression des effectifs, puis une fermeture définitive. Aujourd'hui, Meskiana souffre grandement du manque d'investissements générateurs d'emplois. Lors de la décennie passée, beaucoup de bruit courait quant à la mise en place d'unités agroalimentaires, d'autant que la vocation de la région s'y prête. En effet, pourquoi ne pas projeter la construction d'une conserverie et d'une laiterie dans la région ?A l'heure où l'Etat s'occupe d'autres secteurs, tels l'habitat, les routes, la santé, l'éducation, il appartient aux investisseurs privés, notamment ceux qui ont bénéficié d'assiettes de terrain dans les zones industrielles ou les ZAD (zones d'activité) de créer des entreprises capables d'offrir du travail et ce faisant, résorber le chômage que connaît la wilaya d'Oum El Bouaghi. A rappeler que la région dispose de deux zones industrielles, la première à Aïn M'lila et la seconde à Aïn Beïda ; quant au nombre des ZAD, il dépasse les 20. Il reste que leur exploitation n'a pas atteint le niveau souhaité, autrement dit servir à créer des postes de travail et contribuer à l'essor de la région. D'autant que les autorités en place ont attribué à tour de bras des centaines de lots, destinés à recevoir des projets industriels. Alors, aux investisseurs convaincus de s'y impliquer pour amorcer un développement durable et créateur de richesse.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.