Goudjil se réunit avec la délégation parlementaire devant participer aux travaux de la 145e Assemblée de l'UIP    Engrais: la priorité accordée aux échanges inter-arabes    Le Sommet arabe d'Alger sera "exceptionnel" et unificateur des rangs arabes    Plusieurs Etats d'Amérique latine réaffirment leur soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Rebiga prend part, mercredi à Tripoli, à la commémoration du 65e anniversaire de la bataille d'Issine    De la supercherie démocratique du 5 octobre 88 à l'imposture de « l'Algérie nouvelle » post-22 février 2019.    Les députés plaident pour l'amélioration du cadre de vie du citoyen    Timimoune: adapter les offres de formation aux exigences du secteur du tourisme    Tabi met en avant "le rôle important" du Conseil d'Etat dans la consolidation des fondements de l'Etat de droit    Versement des tranches relatives à 16 projets cinématographiques estimées à plus de 63 millions DA    Tebboune reçoit le ministre d'Etat ougandais chargé de la coopération régionale    Championnat arabe de gymnastique artistique: la sélection d'Egypte séniors messieurs sacrée en individuel général et par équipes    Rencontre régionale sur les catastrophes: la proposition algérienne pour un mécanisme régional inscrite en marge des travaux    Gymnastique/Championnat arabe: le staff technique satisfait des performances des algériens    Verdict confirmé pour Saïd Bouteflika    Vous pouvez retirer votre ordre de versement    Pluies sur plusieurs wilayas de l'intérieur du pays à partir de mardi    Accidents de la circulation: 28 décès et 1275 blessés en une semaine    Championnat arabe des clubs de judo «minimes»: Les jeunes du CSA Nour Bir El Djir s'illustrent    Un cas psychiatrique!    Défis africains de la COP 27    Hygiène, informel, constructions illicites, stationnement anarchique...: Le wali «sermonne» les élus de l'APC d'Oran    Dernière ligne droite avant la mise en service du téléphérique: Des essais sur tronçon de près de 1.900 mètres    Pour ramassage de déchets plastiques: Un véhicule saisi et trois personnes interpellées    Conseil des ministres: L'importation des tracteurs agricoles de moins de 5 ans autorisée    Ligue 1 (6ème journée): Première victoire de la JSK et du MCO    Valse des entraineurs: C'est l'esprit amateur qui prévaut    Est-ce le déclic?    Deux Palestiniens tués par les sionistes près de Ramallah    Les challenges de 2023    Bientôt le dénouement?    Les députés relèvent l'absence de chiffres    Washington dissipe les nuages    Les coupures d'eau exacerbent les habitants    La menace invisible    «Le bilan est positif, mais incomplet»    Une «pré-COP» en terre africaine se tient à Kinshasa    Belaïli met les points sur les «I»    Belatoui espère un véritable départ    «La colonisation n'a pas été un long fleuve tranquille»    Pourquoi Caritas n'exerce plus en Algérie    Une figure historique majeure    Elections communales partielles à Bejaia: la gestion participative domine la campagne    L'invitation des artistes étrangers pour des spectacles fixée par décret    De l'engeance des «pourboireux»    Trabendisme mental !    Grazie Meloni !    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Trois milliards de dinars pour aider les agriculteurs et réguler le marché : Le plan antispéculation d'Ouyahia
Publié dans El Watan le 16 - 07 - 2008

L'Exécutif dévoile son plan antispéculation qui touche, cycliquement, les produits agricoles de large consommation. En effet, le conseil de gouvernement a examiné et adopté, hier, le système de régulation des produits agricoles présenté par le ministre de l'Agriculture et du Développement rural. Un système qui vise à réduire le risque de pénurie de certains produits, comme la pomme de terre, et à réguler le marché. L'Etat met, à cet effet, les moyens. « Une enveloppe budgétaire de 3 milliards de dinars sera consacrée à la réalisation de cet objectif », a affirmé le ministre de la Communication, Abderrachid Boukerzaza, lors d'une conférence de presse animée à l'issue de la réunion du conseil de gouvernement. Selon lui, tous les agriculteurs et opérateurs qui disposent de moyens de stockage et de chambres froides peuvent intervenir dans cette opération.
L'Etat payera les frais de cette opération et assurera les conditions de stockage des produits, tout en garantissant à l'opérateur ou à l'agriculteur un bénéfice de 25% », explique-t-il en citant l'exemple de la pomme de terre, dont les prix ont sensiblement baissé ces dernières semaines provoquant des appréhensions chez les producteurs. Afin d'aider les producteurs de la pomme de terre et d'éviter une nouvelle crise, le gouvernement, ajoute-t-il, a décidé d'acheter la surproduction à un prix référentiel de 20 DA/kg. Entamée il y a une semaine, cette opération consiste à acheter, selon l'orateur, entre 100 000 et 150 000 tonnes de pomme de terre. « Mais l'opération est limitée dans le temps.
Elle s'étale du 10 juillet au 15 août prochain », note-t-il. La production emmagasinée restera en revanche sous la disposition de l'Etat qui choisira le moment de sa présentation sur le marché. « L'Etat jouera le rôle de demandeur quand il y a une surproduction et d'offreur de produits quand il y a pénurie », dit-il. La mise en place de ce dispositif vise à assurer, enchaîne-t-il, la régulation des approvisionnements du marché et la protection des revenus des agriculteurs, tout en préservant le pouvoir d'achat des consommateurs. « La mesure peut s'étendre à d'autres produits, tels que la tomate », indique-t-il. Le ministre de l'Agriculture a été instruit par le chef du gouvernement d'initier toutes les actions requises en vue de développer les capacités de l'Etat.
Cela, afin de garantir la régulation du marché des produits agricoles et sauvegarder le pouvoir d'achat des citoyens face aux fluctuations du marché et aux manœuvres spéculatives. Le conseil de gouvernement a également adopté un projet de décret exécutif fixant les conditions d'approbation d'étude d'impact sur l'environnement pour les activités relevant du domaine des hydrocarbures. Intervenant pour combler les vides juridiques de la loi 05-07 sur les hydrocarbures, ce texte vise, selon le ministre, à contraindre les opérateurs nationaux et étrangers à faire des études d'impact sur l'environnement avant de commencer l'activité.
« Il fixe, en même temps, les conditions de dépôt et de recevabilité des études, ainsi que l'ensemble des procédures liées à l'approbation ou au rejet des demandes », affirme Abderrachid Boukerzaza.Les opérateurs auront désormais un seul interlocuteur qui est le ministère de l'Environnement avec comme intermédiaire l'Autorité de régulation des hydrocarbures. « Beaucoup d'opérateurs nationaux et étrangers ne font pas d'études d'impact sous prétexte qu'il n'y a pas d'interlocuteur », révèle-t-il. Le conseil a aussi examiné et endossé un autre décret relatif aux outils et méthodologie d'élaboration du programme indicatif des besoins aux moyens de production d'électricité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.