Coupe de la Confédération (Gr. B / 5e J): victoire de la JS Kabylie devant Coton Sport (2-1)    Gouvernement: examen d'un projet de création d'une autorité de régulation du marché du tabac    La Commission africaine des droits de l'Homme appelée à protéger les sahraouis dans les territoires occupés    Décès d'Idris Deby : la communauté internationale appelle à préserver la paix    Coronavirus: 182 nouveaux cas, 129 guérisons et 7 décès    Grandiose marche nocturne à Akbou    Perturbation dans l'approvisionnement en huile de table    Manojlovic, nouvel entraîneur    Le MJS invalide l'élection de Labane    Le MJS met la pression sur les élus    Le marché dans tous ses états    Bechar: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Les appels à la libération de Rabah Karèche se multiplient    Le Cnese fait peau neuve    Evolution technologique    Paré pour l'aventure    Youcef Bouzidi apporte ses précisions    Brahmia succède à Almas    Programme national des énergies renouvelables: création d'une société mixte Sonatrach/Sonelgaz    Le front social s'emballe    Installation d'un nouveau directeur des douanes    L'Algérie à la 146e place    Le président de SOS Bab El-Oued sous mandat de dépôt    Hausse au premier trimestre 2021    la liste des membres sélectionnés approuvée    Sécurité régionale et relance de l'UMA au menu    Pourquoi il faut rester vigilants    Les travailleurs de l'éducation maintiennent la pression    Béni Douala célèbre ses héros    La Chaîne II inaudible sur la bande FM    La chanson surprise de Lounis Aït Menguellet    Lutte contre la criminalité : Démantèlement de groupes criminels    Coupe arabe de la FIFA 2021 : L'Algérie sera présente au rendez-vous qatari    A partir de la citadelle d'Alger : Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine    Tiaret: La ville croule sous les ordures    Aïn El Turck: Une dizaine de baraques de fruits et de légumes démantelées    Chlef: Les infrastructures seules ne font pas le tourisme    La tomate n'a pas partout le même goût    Marche pacifique à Béjaïa    Le FMI livre ses prévisions    Les oligarques sont-ils de retour?    La Turquie maintient le flou    Fin des poursuites dans une affaire de déstabilisation de l'Etat    L'Algérie condamne l'attaque terroriste du village de Gaigorou    Attaque terroriste sur une base militaire dans le Nord-Est    Le patrimoine et la spiritualité à l'affiche    «Le livre en tamazight a fait des pas de géant»    L'ONDA a versé plus de 50 millions DA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Création prochaine d'une fondation de protection intellectuelle de la pensée en Algérie
Publié dans Ennahar le 02 - 12 - 2016

Le ministre des Affaires religieuses et wakfs, Mohamed Aissa, a annoncé jeudi à Oran que son département prépare la création d'une fondation qui sera chargée de la protection intellectuelle de la pensée et de la croyance en Algérie.
Dans une déclaration à la presse, en marge de l'ouverture d'une journée d'étude à la mosquée-pôle "Abdelhamid Ibn Badis" d'Oran sur "la pratique religieuse en Algérie, authentique et intruse", Mohamed Aissa a souligné que la création de cette fondation a pour objectif de sécuriser la référence islamique de
la société algérienne et la modération de la pratique religieuse qui "nous épargnent les conflits et la fitna (discorde)."
Le ministre s'est engagé à soutenir la création de cette fondation sur le plan juridique et matériel, appelant l'élite intellectuelle à accompagner le ministère des Affaires religieuses et Wakfs dans cet espace intellectuel au service de l'Algérie, des générations montantes et de la référence religieuse nationale.
"Nous aspirons à ce que cette fondation accompagne tous les efforts du ministère destinés à protéger et à sécuriser la pratique religieuse des Algériens, à faire obstacle à toutes les tentatives d'intrusion et sectaires qui visent à diviser la société et à semer la fitna et le désordre", a déclaré Mohamed Aissa exhortant les participants à cette rencontre dont des imams, des théologiens et des universitaires à constituer le premier noyau de la future institution.
Le ministre a, au passage, mis en garde contre le danger d'intrusion de pratiques religieuses étrangères et inconnues dans l'histoire de l'Algérie qui trouvent écho chez jeunes, faisant allusion aux adeptes des sectes "Adorateurs du diable", "El Ahmadia", nonobstant les campagnes d'évangélisation et du chiisme.
Mohamed Aissa a fait savoir que les mosquées multiplient les appels contre ces pratiques partant du constat qu'elles (sectes) sont bien présentes et ont un lien avec l'étranger, soulignant "nous les avons vaincu dans leurs premières étapes après les avoir dénoncé et parce que les Algériens ont pris conscience qu'elles sont toutes des campagnes de colonialisme moderne".
Le ministre a ajouté que son secteur continuera à renforcer la prévention contre ces campagnes étrangères à travers les colloques, la formation et l'échange d'expériences avec des pays ayant combattu ce genre de phénomène, tout en saluant le rôle de l'Etat algérien et de ses institutions à faire face à différentes formes d'intrusion sectaire et idéologique.
"L'Algérie s'inscrira comme école de référence dans la protection de l'islam modéré pour combattre le sectarisme après avoir réussi à éradiquer l'extrémisme et le fanatisme", a-t-il déclaré.
M. Aissa a souligné que son ministère détient "une liste noire des idées extrémistes et non des personnes", tout en insistant sur la coordination (pour défendre la référence religieuse nationale) avec tous les secteurs dont les ministères de l'Intérieur et des Collectivités locales, des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, en attendant l'implication du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.