Tribunal Sidi M'hamed: Saïd Djabelkhir condamné à 3 ans de prison ferme pour offense à l'Islam    La Moudjahida Annie Steiner sera inhumé aujourd'hui à El Alia    Que faire pour réguler le marché ?    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Le Conseil de sécurité face à ses responsabilités    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    Préparation des JO de Tokyo 25 athlètes en stage à Bordj-Bou Arréridj    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    La JSK a fait le job à Garoua, Sétif résiste à Johannesburg    7 décès et 182 nouveaux cas    Les 22 manifestants maintenus en détention    Grandiose marche nocturne à Akbou    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Promenade des Sablettes : Campagne de sensibilisation à la sécurité routière    Plus de 600 affaires traitées depuis janvier    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    15 quintaux de kif marocain saisis    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Production de lait à Constantine: une filière en quête de stratégie
Publié dans Ennahar le 03 - 12 - 2016

La production laitière enregistrée dans la wilaya de Constantine a connu une baisse "sensible" durant les 10 premiers mois de l'année 2016, par rapport à la même période de l'année précédente, a affirmé à l'APS le directeur des services agricoles (DSA), Yacine Ghediri.
La quantité de lait produite entre janvier et octobre de l'année en cours a atteint 76,6 millions de litres, avec une baisse de 9,6 millions de litres par rapport à la même période de l'année 2015, marquée par la réalisation d'une production de 86,2 millions de litres, a précisé le même responsable.
L'abandon d'un nombre d'éleveurs de vaches laitières de leur activité à cause de la cherté des aliments, la rareté des fourrages, l'apparition de la fièvre aphteuse parmi le cheptel bovin, au cours de ces deux dernières années, et la cherté du traitement sont autant de facteurs qui ont contribué au recul de la production laitière, selon le même responsable.
La collecte du lait, l'autre créneau à réorganiser
Le nombre d'agriculteurs adhérents à la filière lait a diminué à 994 producteurs en 2016 contre 1.112 éleveurs recensés en 2015, selon le DSA qui a ajouté que la quantité de lait collectée a connu également une baisse au cours de ces dix derniers mois, avec un seuil ne dépassant pas les 25 millions de litres, contre 26,7 millions de litres collectés durant la même période de l'année dernière.
L'absence d'agréments sanitaires exigés aux éleveurs pour pouvoir accéder au réseau de la collecte, la persistance du réseau informel de collecte de lait et l'élevage traditionnel sont, de l'avis des professionnels de la filière, autant de "paramètres" à régler pour faire émerger un créneau créateur de richesse.
Le développement de la production du lait cru est au centre d'un programme que les services de la DSA qualifient "d'ambitieux" et qui s'articule autour d'une vaste campagne d'information sur les mécanismes de soutien mis en place par l'Etat aux adhérents au programme lait et l'extension des superficies réservées à la production fourragère estimées, actuellement, à 7.625 hectares dans une wilaya qui compte 8.926 têtes bovines dont 1.169 vaches laitières, constituent la "nouvelle feuille de route" des services agricoles de la wilaya.
Unités de transformation privées et publiques, la rude concurrence
Pour Ahmed Hemadi, directeur par intérim de l'unité publique de transformation laitière Numidia, les quantités du lait acheminées vers la laiterie demeurent "inférieures" aux besoins de cette dernière.
Numidia reçoit quotidiennement entre 20.000 et 25.000 litres de lait alors que ses besoins dépassent les 50.000 litres/jour, affirme le même responsable.
M. Hemadi avoue que la concurrence est "très rude" entre l'unique laiterie publique de la wilaya et les trois autres unités de transformation laitière, de statut privé, implantées dans la zone industrielle Palma, au chef-lieu de wilaya et dans les communes d'Ain Smara et d'Ibn Badis.
"La flexibilité dans le système de paiement" des producteurs de lait adoptée par les laiteries privées encourage les éleveurs des vaches laitières à opter pour ces unités pour remettre leur production laitière", a-t-il soutenu.
Toutefois, affirme le même responsable, la laiterie Numidia ambitionne de "reconquérir" les producteurs de lait et mise sur son plan de développement, au titre de l'exercice 2017, pour se démarquer.
Le plan de développement de l'unité de transformation laitière Numidia prévoit l'octroi de crédits en faveur des éleveurs de vaches laitières, fournisseurs de matière première à cette unité pour l'acquisition de matériels de collecte et des équipements de traite et également pour des projets d'extension de leurs bâtiments d'élevage.
Les mêmes producteurs, ajoute M. Hemadi, bénéficieront aussi dans le cadre de ce plan de développement, de citernes de stockage, à titre de location et à des prix symboliques, dans l'objectif d'augmenter les quantités de lait acheminées à la laiterie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.