«La détermination des populations, seule voie pour en finir avec un système»    Retour des djihadistes maghrebins constitue une réelle menace pour le vieux continent    Real Madrid : Un énorme coup dur pour Zidane dans le dossier Hazard ?    Programme de classification et de restauration    Le ministère opte pour un dispositif spécial    Libération de deux journalistes libyens enlevés par les pro-Haftar    Confusion autour de l'expiration du délai    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Le quota global plafonné à 2 milliards de dollars    Gaïd Salah élude la question du scrutin présidentiel    L'intimidation n'a pas payé    Oman tente de "calmer les tensions"    Le Brexit fait tomber Theresa May    Démission surprise de l'émissaire de l'ONU    Vers le forfait de Belaïd et de Sahli    Une compétition internationale par club    Kebir : "Il faut sortir le grand jeu face au CSC"    Les Algérois signent l'acte 14 de la contestation    Sept nouveaux hôtels touristiques bientôt en service    Pas moins de 690 familles exclues de la liste du logement social    Oran : 9 familles se réfugient à la mosquée Pacha    Une mineure de 13 ans libérée par la police    Le souci des sans-bourses…    «Le régime est aux abois et la victoire est toute proche !»    Après l'automobile, l'Exécutif tranche dans l'alimentaire    Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Kwiret esselk, du goût et des forces    JSK - Mellal: «J'espère que le CSC respectera l'éthique sportive»    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    L'école des gourous    Création d'un comité de surveillance    L'Ukraine en l'espace d'un iftar à Alger    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    Facebook supprime trois milliards de comptes    La candidature de Berraf acceptée    Huawei prépare son propre système d'exploitation    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    Projections de films documentaires au Ciné-planète    Divertissement garanti!    La voie constitutionnelle à mi-parcours    Un Iftar en l'honneur des médias    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Haro sur les infractions de change    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Polémique- Quand la TV publique fait la promotion du "coupeur d'oreilles de résistants algériens"
Publié dans Ennahar le 22 - 02 - 2017

La polémique ne cesse d'enfler depuis hier, quand la chaîne de télévision publique d'expression française, Canal Algérie, a invité à l'émission matinale, Bonjour d'Algérie, Feriel Bentchikou Furon, une descendante du sinistre Bachagha Bengana, connu pour avoir coupé près de 900 oreilles de résistants algériens durant la colonisation française. Non seulement invitée, cette dernière a fait la promotion de son livre, intitulé "Si Bouaziz Bengana, dernier roi des Ziban", glorifiant ainsi sa famille de harkis, à quelques jours de la Journée du Chahid, correspondant au 18 février de chaque année.
L'apparition de Feriel Furon sur une TV d'Etat a suscité l'indignation de plusieurs personnalités, internautes et descendants de familles révolutionnaires.
Réagissant à ce qu'il qualifie d'"atteinte aux familles des Chouhadas, aux citoyens algériens et aux historiens", Jugurtha, président d'une association d'Algériens de France, s'interroge sur l'intérêt d'inviter "un personnage issu de l'idéologie de l'extrême droite et l'un des premiers soutiens de Nicolas Sarkozy". Pour Jugurtha, "Canal Algérie récidive", puisque cette même chaîne publique, qui interdit d'écran des associations qui défendent la communauté algérienne en France, avait invité Feriel Furon en 2015.
"Il (Bachagha Bengana) avait commis les pires horreurs, il coupait les oreilles des résistants algériens et les offrait au général (colonial) de l'époque", s'est-il exclamé, réclamant l'intervention du ministre des Moudjahidine, en premier lieu, ainsi que du ministre de la Communication.
Encore plus révoltant, une vente dédicace de ce "livre de la honte" est prévue demain, jeudi 23 février, au Palais d'Ahmed Bey à Constantine, puis samedi 25 février à la Librairie des Beaux-Arts à Alger.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.