Hanoune temporise et avertit    Abdelmalek Sellal s'emploie à banaliser le 5e mandat    Les Mozabites    «Pas de poursuites judiciaires contre les promoteurs Ansej, Cnac, Angem en situation d'échec»    À la recherche de produits hors hydrocarbures algériens    Les assurances de Temmar    Arama fustige la CAF    Le dernier carré passe par Omdourman    Du huis clos pour le MOB et un an de suspension pour Harkabi    Grève les 26 et 27 février    Décès d'un policier agressé dans un bus    14 800 logements seront livrés cette année    «La coupe de cheveux reflète inéluctablement notre idole»    On vous le dit    Zone de Bellara, à El Milia (Jijel) : Lancement des travaux de viabilisation    CR Belouizdad : Soumana qualifié, le Chabab prépare la coupe    La sûreté de wilaya dresse son bilan : 12 réseaux de passeurs démantelés en 2018    Mostaganem : Des voleurs de voitures arrêtés    Brèves    MO Béjaïa : Accord trouvé avec Bouzidi    Papa au royaume d'Œdipe    Patrimoine : Pour une Casbah bâtie par ses habitants    El-Tarf: Deux morts dans des accidents de la route    Un show diplomatique raté    Bilan financier 2018: Ooredoo Algérie compte 13,8 millions d'abonnés    Chlef: Le vol de câbles téléphoniques inquiète    Tlemcen - Kamel Daoud : «Il faut encourager la lecture»    Des victoires qui font du bien et des défaites qui font mal    59ème anniversaire des essais nucléaires français en Algérie    Sept médailles dont 3 en or pour l'Algérie    Forfait de trois équipes    Le premier Salon national du miel se déroulera cette année    Plus de 100 000 bébés meurent annuellement en raison des guerres    Le réseau internet exposé aux attaques de l'exterieur du pays    Des avions français bombardent des civils à l'extrême Est    Deux terroristes se font exploser à Sidi Bouzid    «Les Yeux de Mansour» de Ryad Girod    Générale de Saha l'artiste    Manselkouch.. Manselkouch en ouverture    "Les masques sont tombés" : Moscou répond au journaliste de la BBC sur "l'attaque" à Douma    La dette publique des USA bat un nouveau record: en quoi Trump est-il différent d'Obama?    5ème Région militaire : Gaid Salah inspecte des unités et inaugure un dépôt régional de carburant    Abdelkader Kara Bouhadba installé dans ses nouvelles fonctions    Accord de pêche Maroc-UE : Le Tribunal européen ordonne à l'UE de respecter le droit international    Cameroun : L'opposant Maurice Kamto et ses partisans inculpés    Pour une "meilleure" prise en charge médicale : Vers la révision de la loi relative au moudjahid et au chahid    Il répond aux critiques soulevées par la candidature de Bouteflika.. Sellal contre-attaque    Constitution 1, 2, 3, et encore…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie: ouverture Journées cinématographiques de Carthage
Publié dans Ennahar le 23 - 10 - 2010

TUNIS, 23 oct 2010 - Les Journées cinématographiques de Carthage (JCC), doyen des festivals de cinéma du Sud, débutent samedi à Tunis présentant en compétition vingt-quatre longs et courts métrages en provenance de onze pays arabes et africains. "Les JCC sont un festival d'aujourd'hui bien que proche du demi-siècle d'existence (...) et sont appelées à réfléchir à l'avenir", souligne Dorra Bouchoucha, directrice de la 23e édition.
Pour être en phase avec son temps, le festival a ajouté deux nouvelles sections aux traditionnelles séries : le documentaire, "parce que le cinéma est de plus en plus ancré dans le réel" et le court métrage local, en "écho à la vitalité de la production", explique-t-elle.
Onze documentaires sont en lice pour la distinction suprême du festival, le Tanit d'Or, du nom d'une déesse carthaginoise. "La guerre secrète du FLN en France" de Malek Bensmail, figurera parmi cette sélection qui compte des films produits en Afrique du sud, au Cameroun, en Egypte, au Liban et au Mali.
Le festival, qui se poursuivra jusqu'au 31 octobre, a programmé pour son ouverture samedi soir "L'homme qui crie" de Mahmat Saleh Haroun (Tchad), prix spécial du jury au Festival de Cannes 2010.
Il propose en outre treize longs métrages et onze courts métrages, dont les plus attendus sont "State of Violence" du Sud-Africain Khalo Matabenee, "Once again" de Joud Saïd (Syrie) et "Message from the sea" de Daoud Abdel Sayed (Egypte) ou "Voyage à Alger" d'Abdelkrim Bahloul.
Trois longs métrages tunisiens sont dans la course aux Tanits: "Les palmiers blessés", d'Abdelatif Ben Ammar, "Chronique d'une agonie" d'Aïda Ben Aleya et "Fin Décembre" de Moez Kamoun. Un quatrième "Chakwak film halal", une comédie sur le salafisme et les jeunes, a été privé de compétition et son jeune réalisateur Nasreddine Shili a dénoncé une censure.
Pour cette catégorie, le jury sera présidé par le réalisateur haïtien Raoul Peck et comprendra Diane Baratier (France), Joseph Gaye Ramaka (Sénégal), Anouar Brahem (Tunisie), Atiq Rahimi (Afghanistan), ainsi que les actrices Elham Shahine (Egypte) et Soulef Fawakherji (Syrie).
Une autre nouveauté consiste à faire concourir de jeunes réalisateurs locaux dans le cadre d'une "compétition nationale de courts métrages" avec douze nouveaux films.
Deux prix nouvellement créés seront décernés le premier par l'Organisation de la femme arabe (OFA), une instance regroupant les Premières dames arabes actuellement présidée par Leila Ben Ali, épouse du chef de l'Etat tunisien.
Le second récompensera un jeune cinéaste à l'initiative de l'Ambassade de France, qui organisera en marge du festival, les "Premières journées audiovisuelles" du 25 au 27 octobre.
Cette manifestation, qui vise à promouvoir la circulation des programmes entre le nord et le sud de la Méditerranée ainsi que la coproduction et la formation, sera marquée par la projection en avant-première du film de Nicole Garcia "Un balcon sur la mer", en présence de l'auteur et du ministre français de la Culture Frédéric Mitterrand.
Les JCC donneront également lieu à de nombreux hommages, dont un à titre posthume au cinéaste malien Sotigui Kouyaté "fils de l'Afrique et citoyen du monde" disparu cette année.
Le festival, qui se tient régulièrement tous les deux ans depuis 1966, verra au total cette année la projection de 200 films.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.