Tipasa : interdiction de la circulation automobile de et vers la wilaya sauf les véhicules de transport de marchandises    Boxe : fin de la saison sportive 2019-2020    Plusieurs mesures en faveur des jeunes et des femmes rurales    Chanegriha met l'accent sur l'impératif d'adopter des critères objectifs lors de la désignation dans les postes et les fonctions    Le Directeur général de la sûreté nationale inaugure plusieurs structures de police à Oran    Gestion de la crise sanitaire : Carte blanche pour le wali de Sétif    494 nouveaux cas confirmés et 7 décès en Algérie    LE MINISTRE DU TRAVAIL AFFIRME : Un déficit de 68000 milliards de centimes à la CNR    Une base militaire à nos frontières est une escalade    Ali Ghediri entame une grève de la faim    Le FFS pourrait quitter le PAD    Ahmed Ouyahia transféré au CHU Mustapha Pacha    Ouargla : le commissaire divisionnaire Bouziane Bendaida installé au poste de chef de sûreté de wilaya    RESERVES ENERGETIQUES : Le président Tebboune ordonne l'exploitation de tous les gisements    LE PREMIER MINISTRE A SIDI BEL ABBES : ‘'Encourager l'implication des jeunes dans le travail''    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : Deux morts et 128 blessés en 24 heures    ORAN : Quatre communes d'Ain Türck sans eau depuis 15 jours    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Vladimir Poutine    Troubles au Mali: les représentants de l'UA, Cédéao, ONU et UE appellent à "la retenue"    Industrie: Tebboune ordonne de promulguer les cahiers des charges avant le 22 juillet    Boukadoum en visite de travail lundi en Tunisie    «La situation dans la wilaya n'est pas catastrophique»    Un travailleur humanitaire tué dans l'ouest du pays    L'échéance repoussée d'un mois à l'autre    Les offrandes de Mahrez    La FAF prête à payer, mais sous condition    Sonatrach revoit sa stratégie de gestion    Démantèlement d'un réseau de trafic d'armes    Hommage à Idir, symbole de toute une génération    Zoom sur la culture, la nature et la beauté du pays    Sur les traces de "Femmes ayant marqué l'histoire de l'Algérie"    MC Oran : Les supporters du club mettent leur grain de sel    Un peuple indépendant en mal de souveraineté (2e partie et fin)    Les grands chantiers de réformes pour créer un nouveau modèle de croissance    Fête de l'indépendance: le Président Tebboune reçoit les vœux des présidents de plusieurs pays    Concours du meilleur design de timbre-poste: les délais de participations prolongés    USM Bel-Abbès: Quatre milliards de centimes bloqués    Artiste-peintre et professeur de dessin: Vibrant hommage à El Hachemi Mohamed    Hommage au frère Belaïd Abdesselam    Banalisation de la mort jusqu'à quand ?    «Officiellement, je ne serai plus en place à compter du 24 juillet»    Meziane buteur, Benghit exclu    Zeghlache donne les raisons du transfert de Boussouf    Atatürk immolé à Sainte-Sophie    REPLIQUE AU TWEET DE MARINE LE PEN    Arnaque à la communication !    La reconversion des seconds couteaux    "Les médias publics doivent se réorganiser "de manière profonde"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Promotion - «Des hommes» de Laurent auvignier : Ni juge, ni démagogue
Publié dans Horizons le 14 - 06 - 2010

• «Des hommes» Laurent Mauvignier, Editions Barzakh, 232 pages, prix public : 600DA. «Des hommes», tel est le titre du septième roman de Laurent Mauvignier, récemment réédité par les éditions Barzakh. Ce livre de 232 pages s'appuie sur des textes qui relatent la vie de Bernard et Rabut. Deux personnages qui ont dû retourner en France après l'indépendance de l'Algérie. Ils ont accepté leur sort. Pourtant, les souvenirs sont évidents. L'auteur offre une lecture originale d'un pan de l'histoire de l'Algérie. Une ville souvent glorifiée par les poètes et redoutée par ses ennemis.
Dans le format poche, cette publication se veut pratique, sans aucune contrainte technique d'autant qu'elle regorge de détails verbeux parfois même «croustillants». Cet ouvrage mêle dans une forme originale, la vision globale d'une guerre contée par un romancier hors pair. Un rappel historique et tragique. L'épilogue de ce roman est marqué par des phrases courtes succinctes et nostalgiques à l'instar de «Je voudrais voir s'il y a des fermes avec des cours carrées et presque blanches et s'il y a des enfants qui jouent au ballon pieds nus. Je voudrais voir si l'Algérie existe et si moi aussi je n'ai pas laissé autre chose que ma jeunesse, là bas. Je voudrais…commencer à vivre quand on sait que c'est trop tard».
Laurent Mauvignier exprime ici ses états d'âme actuels, sa révolte face à un monde en perdition et ses illusions perdues. Devant ce passé pourtant présent, l'auteur témoigne d'une manière poignante de l'indicible drame d'une guerre. Cet ouvrage n'est pas écrit dans un langage où l'auteur met en scène les bons et les moins bons mais il s'agit ici de mettre en évidence la situation des individus, des hommes comme l'indique si bien le titre du roman. C'est en fait une histoire qui touche les sensibilités les plus austères pour montrer l'intensité de la tragédie vécue dans une guerre.
L'objectif, à travers cet écrit est de mettre en scène la guerre, sa violence, ses stigmates,…la tragédie collective qu'elle représente où Laurent Mauvignier a su exploiter sa « matière » dans un souci de simplifier la lecture et la compréhension des textes. Il faut admettre que cet ouvrage nous permet de voyager à travers le temps et nous aide à voir l'histoire autrement. De même, le lecteur se délectera probablement du talent et de la technique savamment utilisés par le romancier Laurent Mauvignier. Bien que le sujet traité ne soit pas un thème nouveau dans la littérature, le roman de Laurent Mauvignier apporte un regard sur les misères et la mal vie des êtres humains dans une vie de guerre.
Et comme dirait un illustre historien, «Il est nécessaire de retrouver ses repères pour mieux avancer dans la vie». Laurent Mauvignier est né en 1967. Il a reçu de nombreux prix, notamment le prix du roman FNAC 2006 «Dans la foule». L'auteur a acquis sa notoriété pour son immense savoir. Il est un modèle d'une personnalité qui a reçu une excellente formation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.