Rentrée 2022-2023 : le ministère de l'Education publie la liste officielle des fournitures scolaires    Retour sur le rôle actif du martyr Mokhtar Kritli dans les préparatifs de la Révolution (TEMOIGNAGES)    Real : Vers le départ en prêt de Ruben Blanco    Liverpool : Klopp en veut à Darwin Nunez    La faim plus menaçante    Le verdict sans appel du DG de la PCH: Magasins quasiment vides, médicaments en rupture, impayés...    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    U 23 - Après le ratage des Jeux de la Solidarité Islamique 2022: Des lacunes à combler chez les Verts    Tlemcen - Cadastre, conservation foncière : un nouveau responsable pour voir plus clair    La série noire continue à Tiaret: Deux morts et trois blessés dans une collision    Des feux de forêts toujours actifs dans plusieurs wilayas: Des centaines d'hectares carbonisés et des familles évacuées    Le pain, la viande et le poulet    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    Le vieux de mon village    Dimanche, le pic!    Le grand retour    «Garante d'une sécurité alimentaire durable»    Les Verts déjà en forme    Altercation entre Tuchel et Conte    PSV Eindhoven à l'épreuve des Rangers    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    L'Union africaine se penche sur le Tchad    La Chine relance ses manœuvres militaires    Un Palestinien tombe en martyr    Retrouvailles familiales    Près de 200 personnes évacuées aux urgences    «Complet» partout    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Une troisième voie «pointe du nez»    Une autobiographie de Rachid Boudjedra    Riche programme en hommage à Moufdi Zakaria    Merabi participe au lancement du projet de réhabilitation du Lycée professionnel d'amitié Niger-Algérie    Conseil de sécurité: consultations sur le Yémen    Ghaza: un sit-in de solidarité avec les prisonniers palestiniens    Alger: sensibilisation à la rationalisation de la consommation de l'électricité    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    Alimentation de bétail et de volailles: rappel de l'exemption de la TVA des opérations de vente des matières et produits entrant dans la fabrication des fourrages    Le ministère la culture célèbre la Journée nationale de la poésie en août    Etusa: ouverture d'une nouvelle agence commerciale au niveau de la station du 1er Mai    Saïd Chanegriha préside l'ouverture du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    11e Festival culturel du Chaâbi : une pléiade d'interprètes rappellent le génie créatif de Mahboub Safar Bati    Salman Rushdie, les médias et les amalgames...    Une soirée cent pour cent Zenkawi style!    Egypte, 23 juillet 1952. Coup d'Etat ou révolution ?    Incendie dans une église du Caire: l'Algérie présente ses condoléances    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Dites-le avec des fleurs….
Publié dans Horizons le 07 - 07 - 2010

Il y a comme une fragrance d'été dans nos demeures, les cortèges nuptiaux marquent déjà le début des noces, le tintamarre des voitures fleuries prend d'assaut les artères de la capitale. Pour ce nouveau paysage féerique, le jasmin et les fleurs d'oranger se côtoient pudiquement dans des cuves destinées à préparer le philtre magique des essences bien de chez nous. Dans le langage des fleurs il y a comme un soupçon de fragrance manquant à notre paysage floral. Pourtant dans la culture des senteurs, la ville de Blida passe pour maîtresse des lieux. Aux côtés des fleurs d'orangers poussent le bégonias et le Jasmin ainsi que Mesk El Lil, cette plante mystérieuse qui réagit au-delà du crépuscule pour narguer le jasmin. Pourtant, dans toutes les habitations de la Mitidja, le basilic (Habac) faisant foi d'un majestueux ornement est souvent accompagné d'un chapelet de jasmin pour jeter le baume sur une assistance acquise à une causerie culturelle.
Nul doute par aspiration aux coutumes ancestrales, les habitations algéroises et «Fahs» continuent de pérenniser jalousement la culture du Jasmin et du Basilic leur culture. Aussi, la senteur de cette fleur nostalgique titillant nos narines arrive quand- même à faire parler d'elle. Le jasmin a toujours orné les quartiers d'Alger et, dans toutes les «douirettes» (petites maisonnettes) de la Casbah fleurissait cette plante qui hante, encore aujourd'hui, de sa fragrance exceptionnelle, nos souvenirs d'enfance. Le jasmin est, avec la rose, l'une des deux fleurs reines de la parfumerie. Son nom vient de l'arabe lui-même emprunté au persan. La fleur pousse sur un arbuste appartenant à la famille des Oléacées, surtout cultivée en Inde, dont il est originaire, et en Égypte. Parmi les 200 espèces, le jasmin est le plus utilisé en parfumerie. Les autres espèces sont pour la plupart cultivées dans les jardins comme arbustes d'ornement. Outre l'Inde, l'un des principaux producteurs de jasmin a toujours été la Chine. Mais l'arbre s'est aussi adapté en Europe méditerranéenne : Jasminum grandiflorum est appelé couramment jasmin d'Espagne, et la ville de Grasse, depuis le milieu du XVIIe siècle, s'est lancée dans la culture du jasmin. La récolte du jasmin de Grasse (aujourd'hui devenu rare) se déroule pendant le mois d'août.
Les fleurs doivent être cueillies juste avant l'aube et traitées le plus rapidement possible. Pour obtenir un kg d'essence absolue de jasmin, il faut recueillir environ sept millions de fleurs. Autant dire que le jasmin naturel est cher, réservé aux parfums de luxe. Le jasmin est à l'origine du prénom arabe féminin Yasmina (également Yasmine). Cléopâtre serait allée à la rencontre de Marc Antoine dans un bateau dont les voiles étaient enduites d'essence de jasmin. Les noces de jasmin sont le symbole des 66 ans de mariage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.