Le RAJ dénonce l'interpellation de Fersaoui Abdelouhab    Le ministre de l'Energie défend le projet de loi sur les hydrocarbures à partir de Sidi Bel Abbès    Lutte contre les infections nosocomiales à Tizi-Ouzou: manque d'information et disparité entre les secteurs public et privé    Prise d'otages en cours à Tabia (Sidi Bel Abbès)    Les explications de l'Autorité de régulation    L'Algérie ne s'est pas encore prononcée    Pour un moratoire sur les lois relatives aux secteurs sensibles    Viré pour avoir… loué la révolution du sourire    Retrait de 1 000 soldats américains du nord de la Syrie    Merkel somme Erdogan d'arrêter son agression    Présidentielle en Tunisie : l'universitaire Kais Saied large vainqueur devant Nabil Karoui    Maya    Que décidera la CD/LFP ?    Les joueurs, en grève, décident de boycotter toutes les compétitions    Algérie-France discuté mardi à Lille    Imposantes manifestations contre le projet    Les parlementaires au banc des accusés    «Une détection précoce pour soigner et surtout limiter les séquelles liées aux traitements»    Des citoyens du village socialiste Guelta Zerga ferment la RN8    La campagne de vaccination retardée    Soirée cinéma avec le film "Ici, on noie les Algériens"    "Visages d'Algérie", exposée à Chambéry    La DG de la radio exige des résumés des émissions    Musique symphonique-festival: Belles prestations des ensembles de Tchéquie, d'Egypte et de France    ACTUCULT    Election présidentielle : Sortie de crise ou confirmation de l'impasse ?    Trois citoyens relaxés par le tribunal de Sidi Bel Abbès    Pas d'activités politiques pour les militaires à la retraite    MC Oran : Montagnes russes pour El Hamri    CA Bordj Bou Arréridj : Le contrat de Chaouchi résilié    EN : Les Verts se sont entrainés après leur arrivée à Lille    CR Belouizdad : Le Chabab s'empare du fauteuil de leader    Deux morts sur les routes en 48 heures    Visas Schengen: Le centre VFS Global d'Alger privé d'Internet    Tribune - Pourquoi la Turquie a mené le combat en Syrie ?    Conseil des ministres: Les militaires qui quittent l'armée ne peuvent faire de politique qu'après 5 ans    Alger: Le wali suspend les maires de Beni Messous et de Gué de Constantine    Tlemcen: Programme chargé pour le ministre de l'Intérieur en visite aujourd'hui    Une première: Les Espagnols déplacent leur fête nationale à Oran    Situation en Syrie: L'Algérie réitère son refus "catégorique" de l'atteinte à la souveraineté des Etats    Algérie/Nigeria : Le président nigérian appelle à une coopération énergétique accrue avec l'Algérie    Chine-USA : Ce qu'il faut retenir de l'accord commercial partiel Chine-Etats-Unis    Présidence de la République: Le Conseil des ministres approuve plusieurs projets de lois dont celles des finances 2020 et des hydrocarbures    Investissement : Le FCE soutient fortement la révision de la règle 51/49    34e Festival du cinéma " Entrevues de Belfort " : Les films "Abou Leila" et "143 rue du désert" en compétition    La romancière et politique française Aurélie Filipetti : " L'éducation artistique, un parcours durable    Le quitus du Conseil des ministres    Amendement du code de procédure pénale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La coalition internationale à la rescousse de forces turques
Syrie
Publié dans Horizons le 04 - 01 - 2017

Le Pentagone a indiqué, mardi dernier, que des avions militaires de la coalition internationale ont effectué, la semaine dernière, une mission de soutien aux forces turques en guerre contre le groupe terroriste Daech, près d'Al-Bab en Syrie. Cette intervention, a ajouté le porte-parole du ministère américain de la Défense, Peter Cook, fait suite « à une demande de soutien aérien de la part de la Turquie, dont certaines forces s'étaient retrouvées sous le feu ennemi ». « Il n'y a pas eu de frappes, mais une démonstration de force visible », précise-t-il en assurant que les forces de la coalition continuera « à parler avec le gouvernement turc à propos du niveau de soutien à accorder à l'offensive turque sur Al-Bab ».
Les forces turques sont engagées dans des combats meurtriers contre Daech dans le cadre de l'opération « Bouclier de l'Euphrate » lancée le
24 août 2016. Mais malgré les demandes du président turc, Recep Tayyip Erdogan, ces dernières semaines, elles n'ont reçu aucune aide des avions de la coalition. Pourtant, les Américains avaient soutenu la première partie de l'offensive turque, mais redoutent que l'armée turc ne s'en prenne, après la « conquête » d'Al-Bab, à la coalition arabo-kurde des Forces démocratiques syriennes, menée par les Kurdes, alliés de Washington.
La coalition reproche, également, à la Turquie d'avoir engagé l'offensive de manière unilatérale et sans se mettre d'accord d'abord avec ses partenaires. Mais là, les choses semblent évoluer autrement. La mission de soutien des avions militaires de la coalition témoigne d'un certain réchauffement entre les deux partenaires qui se sont accordés à éradiquer le terrorisme dans le nord de la Syrie.
Cinq millions de personnes privées d'eau à Damas
Hier, l'état-major turc a annoncé que ses forces ont bombardé 104 cibles de Daech dans le nord de la Syrie tuant au moins six terroristes. « Un total de 111 cibles ont été pilonnées, lundi, par l'artillerie positionnée aux frontières avec la Syrie et huit par l'aviation dont des dépôts d'armes, des refuges et des centres de commandement de l'organisation terroriste », a précisé la même source. En plus de l'opération « Bouclier de l'Euphrate », les parties en conflit en Syrie ont convenu la semaine dernière, sous l'égide de la Turquie et de la Russie, d'un cessez-le-feu sur tout le territoire, un accord qui exclut les groupes terroristes, Daech et Fath al-Cham notamment. Ce groupe a été visé, mardi dernier, par un raid aérien. 25 de ces combattants ont été tués, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, proche de l'opposition syrienne. Les combats se poursuivent, par ailleurs, dans la localité rebelle de Wadi Barada, un secteur-clé où se trouvent les principales sources d'approvisionnement en eau potable pour les habitants de Damas et de ses environs.
Au moins 5,5 millions de personnes ne disposent plus d'eau dans ces régions, selon l'ONU. Le gouvernement syrien accuse les rebelles de contaminer au diesel les réserves d'eau et de couper le réseau d'approvisionnement vers Damas qui connaît de sérieuses pénuries depuis le 22 décembre 2016. Les groupes rebelles qui démentent ces accusations protestent contre l'offensive à Wadi Barada.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.