OL : Slimani a participé à sa première séance d'entrainement    Atlético : Dembélé remercie Aulas    Kamel Boughaba inhumé à El Tarf    Accusé d'avoir participé à l'assaut du Capitole, Chuck Norris affirme qu'il s'agissait d'un sosie    Décès de cinq citoyens dans l'explosion d'une bombe artisanale à Tébessa    Reconduction du confinement à domicile dans 29 wilayas du pays    Real - Zidane : "Que voulez-vous, que nous quittions la saison ?"    Mon voyage en Chine(5)    «Revoir les pratiques, pas le système»    M. Chanegriha préside une réunion de travail avec les cadres du MDN    Le Mali au menu du Conseil de sécurité aujourd'hui    Slimani, «bon pour le service», signe pour dix-huit mois à Lyon    La Fifa saisie dans le dossier Boutmen (Club Africain)    Le HCR appelle l'UE à mieux protéger les réfugiés en Europe    Des syndicalistes critiquent la gestion des APC    Gâteau aux raisins secs    L'Algérie opte pour un deuxième vaccin chinois    Hommage à un grand intellectuel, le regretté Pr. Abdelkader Khelladi    Tu veux acheter un lingot ?    La préservation et la réhabilitation du patrimoine culturel sont l'affaire de tous    ESS-MCA, le choc !    Casoni plie bagage    Les transporteurs sanitaires menacent de faire grève    Peine capitale contre les assassins du boxeur Kerrad Mhenna    Le match à ne pas rater pour les Verts    Un an de prison ferme requis contre 7 activistes    Le rabatteur    Des universitaires appellent à sa généralisation dans tout le pays    Trains de banlieue : Environ 80 000 voyageurs par jour    INPED Boumerdès : Une refonte pédagogique salvatrice    Blida : l'ENPI et sa (mauvaise) gestion des cités    Yennayer 2971 : Exposition dédiée à l'artisanat traditionnel    A l'Ouest rien de nouveau !    Une situation épidémiologique stable a l'EHU: Vers une reprise normale des activités médicochirurgicales    Mandat de dépôt pour plusieurs agressions    Le déluge    Yennayer à Batna : la racine des arts    Vol et trafic de pièces archéologiques: Deux individus arrêtés et plus de trois milliards de cts d'objets d'art récupérés    Tiaret: Il y a 59 ans, Hamdani Adda était brûlé vif par l'OAS    Erosion continue du pouvoir d'achat    Bientôt finalisé    Le seuil maximum des retraits porté à 200.000 DA    Les donateurs veulent une révision de la législation fiscale    70 porteurs de projet poursuivis en justice    L'ADE de Sétif passe à l'acte    340 millions de chrétiens persécutés dans le monde    Lancement d'exercices navals en mer d'Oman    L'accusation fait appel du jugement du TSL    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Allocution du Président Bouteflika à l'occasion de l'ouverture officielle de l'année universitaire : «Il s'avère urgent d'établir le lien entre l'université et l'entreprise»
Publié dans Horizons le 13 - 11 - 2009

Photo : Mahdi I. Le président de la République, M.Abdelaziz Bouteflika, a prononcé, jeudi à l'université Ferhat-Abbas de Sétif, une allocution à l'occasion de l'ouverture officielle de l'année universitaire 2009-2010 dont voici la traduction
Mesdames, messieurs
"Nous voilà encore une fois réunis avec la famille universitaire, enseignants, chercheurs, étudiants et gestionnaires de différents établissements de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, dans le joyau des Hauts-Plateaux parmi les citoyennes et citoyens de cette belle et chère contrée.
"Tout en les remerciant pour l'accueil chaleureux et prestigieux qu'ils m'ont réservé et qu'ils me réservent à chacune de mes visites, ce qui n'est point étonnant car ils sont pétris dans les valeurs d'hospitalité et de générosité, j'exprime toute ma considération à la famille universitaire pour ses efforts dans l'accomplissement de sa noble mission, la promotion de l'action pédagogique et la relance de la recherche scientifique. J'adresse également mes vives félicitations à tous, étudiantes et étudiants, pour la persévérance dans leurs études qui les propulseront, sans nul doute, vers la réussite.
"Cette région occupe une place privilégiée dans notre histoire moderne. Les populations locales l'ont imprimée de leurs exploits face au colonialisme notamment par leurs révoltes annonciatrices des faits historiques survenus après le 8 mai 1945 qui, au delà des massacres commis par l'Etat colonialiste et des hordes de colons, dont l'horreur dépasse tout entendement et qui se sont étendues à la plupart des régions de notre chère pays, demeureront la flamme sacrée qui a attisé le feu de la glorieuse révolution. Elles demeureront la flamme qui a éclairé la voie vers la liberté en transformant le désespoir en espoir et brisé le joug qui emprisonnait notre peuple afin qu'il puisse recouvrer sa liberté, sa souveraineté et sa dignité. Et fait de cette liberté, c'est bien cette université distinguée, l'université Ferhat-Abbas avec tout ce que ce grand homme représente comme symbole national de culture, de lutte et d'exemplarité.
"L'université de Sétif où nous nous trouvons aujourd'hui est, à tout point de vue, un acquis qui fait la fierté des enfants de la région et de tous les Algériens. Outre son cachet architectural moderne, elle a bénéficié d'une extension sans précédent au plan des structures, des infrastructures et des fonctions scientifiques et pédagogiques pour répondre aux exigences croissantes en matière d'études et de recherches scientifiques dans diverses filières et spécialités.
"Ce pôle universitaire ainsi que d'autres réalisations universitaires et éducatives à travers le pays s'intègrent en droite ligne de notre conviction profonde que l'investissement dans les ressources humaines et l'amélioration de leur compétences et savoir-faire constituent le socle qui permet au pays de consolider ses capacités compétitives dans un monde en perpétuel changement qui s'oriente résolument vers une nouvelle économie fondée essentiellement sur le savoir.
"Nous sommes fermement résolus à poursuivre les efforts de développement du système universitaire et de la recherche dans le cadre du plan quinquennal en vigueur afin que l'université puisse répondre efficacement à la demande sociale en matière d'enseignement supérieur et perfectionner ses prestations pédagogiques et scientifiques de manière à se hisser au niveau requis au plan de la qualité de la formation dispensée et des recherches effectuées.
Mesdames, messieurs
"La rentrée universitaire revêt un caractère particulier. Elle permet d'accéder au système de la formation supérieure qui doit mener au processus de la qualité. La mise en oeuvre du système des classes préparatoires aux Ecoles nationales supérieures au niveau des établissements universitaires dans différentes régions, l'ouverture d'Ecoles nationales spécialisées en technologies, en sciences de gestion, en journalisme et en sciences politiques ainsi que le lancement de filières d'inscription nationale dans de nombreux établissements universitaires dans différentes wilayas du pays, établissements qui seront, à court terme, des pôles d'excellence universitaires dans de nombreuses spécialisations prioritaires, constitueront une amorce décisive de ce long processus. Cette amorce est favorisée par un encadrement pédagogique de qualité, des méthodes d'enseignement modernes, un fonds documentaire riche et un environnement de recherche idoine.
"La réforme de l'enseignement supérieur qui a atteint une étape avancée par l'élargissement de la formation dans le troisième cycle, soit le doctorat, ainsi que l'élargissement du système de Licence-Master-Doctorat par la mise en place de nouveaux diplômes, renforceront sans nul doute les opportunités d'amélioration de la qualité de l'enseignement, des connaissances et de la performance pour les diplômés de l'enseignement supérieur.
"Parmi les objectifs de la réforme entamée, il y a lieu de citer la refondation des programmes et des systèmes de formation à la lumière des compétences pédagogiques, scientifiques et technologiques des établissements universitaires dans leur étroite harmonie avec les exigences effectives des secteurs industriel et social et ce, dans le cadre d'un partenariat réel, permanent et adapté avec la dynamique de mutation, véritable corollaire du développement socio-économique.
"Le développement que vit le pays dans tous les domaines a révélé le besoin des entreprises publiques et privées en compétences professionnelles qui leur permettent d'investir dans les innovations et de renforcer leurs capacités productives et compétitives.
"Il s'avère donc urgent d'établir le lien entre l'université et l'entreprise de manière plus précise et plus efficace et de le généraliser pour englober les étudiants, les enseignants et les chercheurs non pas uniquement pour la consécration du système LMD mais pour faire aboutir les réformes de l'enseignement et lier la recherche universitaire aux exigences de développement.
Mesdames et Messieurs,
"Si le slogan de la rentrée universitaire 2009-2010 est «la valorisation des résultats de la recherche scientifique et technologique et l'encouragement de l'innovation pour une recherche scientifique utile», il convient de souligner que la recherche scientifique constitue, aujourd'hui, à la lumière de la mondialisation de l'économie et des échanges, l'une des plus importantes ressources, voire la plus importante du développement économique.
"L'exploitation de ces ressources à travers l'innovation et la valorisation des produits et des services technologiques à forte valeur ajoutée, repose essentiellement sur la capacité de maîtrise des applications de la science. Elle garantit l'amélioration de la performance des entreprises économiques, la hausse de la production et la réalisation de la compétitivité.
"Vous n'êtes pas sans savoir que dans le contexte d'une mondialisation galopante et de l'émergence de nouveaux modes d'organisation économique et sociale, marqués par l'intensification des investissements en matière d'innovation et le recours croissant aux sciences et à leurs applications dans la production, à la faveur du développement de l'économie du savoir et de la société de l'information, il n'y a de place que pour les sociétés dotées d'entreprises fortes et compétitives et jouissant de ressources humaines hautement qualifiées et compétentes capables d'assurer une bonne gestion, de développer l'investissement et la production, de garantir la qualité et de remporter des marchés.
"La problématique du transfert, de la consécration et de la reproduction des connaissances et de leurs applications en vue de permettre aux entreprises d'améliorer leurs performances et leur potentiel compétitif, constitue un enjeu économique et social de première importance. Cette problématique ne concerne pas un secteur précis, mais doit être appréhendée dans le cadre d'une vision globale en vue de sa concrétisation dans tous les secteurs.
"Nous allons, dans ce cadre, suivre avec un intérêt particulier le programme quinquennal dans le domaine de la recherche scientifique et du développement technologique, qui bénéficie d'une enveloppe financière représentant le double de celle allouée au programme 2005-2009.
"Nous souhaitons que les résultats de ce programme contribuent au renforcement de nos capacités industrielles et appuient l'investissement dans le domaine de l'innovation, par la mise en place d'un vaste programme, en coordination avec le secteur économique en général, et les secteurs industriel, énergétique, minier et des petites et moyennes entreprises en particulier.
"Je pense qu'il est temps de donner une impulsion décisive à la relation de l'université avec son environnement économique et social et d'établir un lien solide entre la sphère. "Pour ce faire, il importe d'asseoir des cadres de travail communs entre les universités et les centres de recherche d'un côté, et entre les entreprises économiques et les institutions nationales de l'autre. Cette démarche sera bénéfique aussi bien au développement économique que cognitif.
"Cette complémentarité est désormais un impératif urgent en vue de réaliser des pôles d'excellence et de compétitivité à même d'employer les meilleures compétences pour la réalisation de recherches de développement de haut niveau.
"Il s'agit là d'une démarche sérieuse que nous encourageons, dans le cadre d'une organisation judicieuse des compétences nationales, tout en veillant à la préservation de la propriété intellectuelle et en oeuvrant au développement de la culture de la créativité.
"Nul doute que les trois pôles compétitifs dans le domaine des industries électroniques au niveau de Sétif, Sidi Bel-Abbès et Blida, contribueront, après l'achèvement de la réalisation des centres de recherche qui leur sont consacrés, au développement de l'industrie des semi conducteurs, notamment après la concrétisation de la grande plate-forme technologique de la technologie des semi conducteurs au niveau du centre de développement des technologies avancées à Draria.
"La réalisation de centres de recherche spécialisés en technologies agroalimentaires à Bejaia, en sciences et génie des matières à Tlemcen, en micro-technologies à Boumerdes et en sidérurgie à Annaba, outre les nouveaux projets de centres de recherche scientifique, prévus dans le cadre du programme 2008-2012, favorisera l'émergence de véritables pôles d'excellence dans les villes universitaires concernées.
Mesdames et Messieurs,
"Le système national de recherche a rencontré, par le passé, d'énormes difficultés qui ont entravé son parcours. Toutefois, il a amorcé, ces dix dernières années, un départ prometteur avec une nouvelle phase d'organisation, qui a permis de tracer une politique claire avec des objectifs précis et d'adopter des programmes judicieux. Ces derniers ont été accompagnés de l'affectation de fonds nécessaires à l'édification d'un système national efficace en matière de recherche scientifique et de développement technologique, dont les résultats seront mis au service du développement de l'économie nationale et de l'amélioration des conditions de vie du citoyen algérien.
"Cette démarche commence d'ailleurs à donner ses fruits, à travers l'application des dispositions pertinentes de la loi d'orientation et du programme quinquennal dans le domaine de la recherche scientifique et du développement technologique.
"Il convient ici de souligner que les capacités scientifiques ont été renforcées. La production scientifique et technique s'est, elle, développée considérablement, comme en témoigne l'augmentation du nombre d'enseignants chercheurs, d'ingénieurs et de techniciens.
"Les efforts déployés et les résultats obtenus à ce jour restent en deça de nos aspirations. Il est donc fondamental de poursuivre l'action, de persévérer dans l'effort et d'accorder davantage d'intêret à la recherche de base et celle appliquée dans les différentes spécialités. Cela nous permet de prendre en charge les problèmes que pose le développement économique et social de la Nation et de s'adapter à l'évolution enregistrée dans les domaines de la science et des techniques pour permettre à notre pays d'être au diapason de la dynamique du développement mondial.
Mesdames et Messieurs,
"L'Etat poursuivra son effort en matière de promotion de l'enseignement supérieur et de développement des ressources humaines dans les domaines de la recherche scientifique sans occulter la nécessité de réunir tous les moyens indispensables à l'amélioration de la qualité et de l'encadrement, et de créer un climat socio-professionnel aux enseignants-chercheurs qui leur permet d'accomplir leur mission dans de bonnes conditions. Il convient aussi d'adopter des systèmes compensatoires plus attractifs et plus incitatifs dans le but de renforcer les capacités scientifiques et techniques nationales et d'éviter le phénomène de la fuite des cerveaux et des compétences.
"Il est impératif de doter les capacités scientifiques et techniques nationales de nouvelles compétences aux fins de garantir l'encadrement des activités de la recherche en laboratoires, unités et centres et de mettre au point les mécanismes nécessaires pour attirer les étudiants en doctorat et les intégrer au sein des institutions de recherche. "Le fait d'organiser les compétences nationales, de tirer profit des expériences des chercheurs algériens résidant à l'étranger et d'assurer leur contribution à l'effort national de promotion de la recherche demeure un but à atteindre pour former un noyau d'expériences nationales solide et concrétiser les objectifs de la politique nationale en matière de recherche scientifique et de développement technologique.
Nous avons perçu chez notre communauté à l'étranger, que je salue et à qui j'expime ma considération, une
pleine disponibilité à contribuer au développement du pays.
"La mise en place de réseaux thématiques dans le domaine de la recherche grâce à toutes ces compétences, est une preuve du profond attachement de cette communauté à sa patrie.
"Le renforcement des capacités nationales dans la recherche scientifique devra indubitablement mener à l'établissement d'un système national de prospection stratégique, technologique et économique capable, s'il venait à être associé à des systèmes d'information scientifique et technique, de constituer une ossature solide au développement économique, social et culturel du pays.
"Vous n'êtes pas sans savoir qu'il est impossible de concevoir ou de réaliser un projet de développement durable global en dehors des conditions d'une réalité civilisationnelle. La civilisation est l'émanation du sens créatif du citoyen, un citoyen imprégné de connaissances, nourri de sa culture, attaché à sa terre, affirmé dans son identité et ouvert au patrimoine congnitif universel.
"Nous veillons à trouver des formules cohérentes dans notre système éducatif et universitaire, entre les sciences exactes et la technologie et les sciences sociales et humaines, sciences dont notre pays a grandement besoin pour promouvoir sa culture et son identité.
Cet effort est dicté par le souci de trouver un système homogène au service de l'individu et de la société que nous ambitionnons d'édifier pour garantir une dynamique équilibrée pour un développement matériel et humain au sein d'une société algérienne moderne et authentique.
"Vous convenez que la réalisation d'un développement équilibré dans le cadre d'une culture éclairée et de valeurs nobles prémunira notre peuple, en particulier les jeunes, contre les dérives et les différents fléaux qui le guettent et menacent son avenir.
Mesdames et Messieurs,
"Les anciens grecs appellaient l'université "Alma mater".
Elle est en effet, un pôle de savoir, de recherche et d'innovation.
Elle est aussi un espace de rayonnement et de culture sociale dans ses volets national et humain fondé sur le dialogue, l'ouverture et la tolérance sans fanatisme, sans extremisme.
"De tout temps, nous avons rêvé d'une université qui soit un centre de rayonnement cognitif et civilisationnel. "Il n'y a pas de contradiction entre la politique de démocratisation de l'enseignement et le concept d'élite. La démocratie veut que le pays offre à tous ses enfants, filles et garçons, les mêmes chances pour apprendre et réussir. La démocratie veut aussi que l'Etat et la société expriment reconnaissance et considération aux lauréats, porteurs du flambeau de la réussite et de l'excellence, bâtisseurs de la gloire et de la civilisation.
"Nous sommes résolus, avec l'aide de Dieu et grâce aux efforts de tous, à mettre en exécution la stratégie nationale entamée depuis des années et finaliser tous les projets retenus qui donneront une impulsion nouvelle à l'effort des générations montantes sur la voie de la continuité et de la renaissance escomptée.
Mesdames et Messieurs,
"L'Algérie fonde un grand espoir sur les talents créatifs sincères.
Celui du peuple est encore plus grand. Il est certain que c'est par l'effort et la persévérance qu'elle parviendra à surmonter les séquelles des années difficiles et à atteindre ses objectifs de développement durable, de prospérité et de progrès.
"Je réitère mes vifs remerciements et ma considération à la famille de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique pour la noble mission qu'elle assume, pour le devoir qu'elle accomplit, et déclare officiellement ouverte l'année universitaire 2009-2010.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.