Election présidentielle: Sahli et Belaïd se retirent    Pour solde de tout compte !    Le RCD demande à la justice de convoquer Abdelaziz Bouteflika    Tiaret: Des travailleurs sans salaire depuis 30 mois    Tlemcen: Un cinquième groupe de soutien à Daech démantelé    France : chasse à l'homme après une attaque au colis piégé    Aïn El Turck pas encore prête pour l'accueil du rush des vacanciers: Les prémices d'un énième échec de la saison estivale    DE LA LITTERATURE ET DE LA BAIONNETTE    Cette jeunesse algérienne qu'on entend rugir sur Facebook    Des musulmans étrangers conviés à un iftar collectif    Médecine : Un avion hôpital pour former des ophtalmologues tout autour du monde    Le Hirak libère les énergies    Moscou prône le dialogue    Le président Trump effectue une visite au Japon    Les indépendantistes prennent la tête du Congrès    Qui accompagnera l'OM et le DRBT?    Des adoptions dans un climat délétère    Asselah offre le maintien à son équipe    Que faire?    La liste s'allonge    L'activité en baisse de 85%    Lâche agression d'une fonctionnaire    La Caravane verte contre les feux de forêts    Il fallait y penser    Sonatrach peut-elle s'en passer?    L'Intérieur dessaisi de l'organisation    Tahar Djaout était assassiné    2019: l'Année de l'Algérie à Cannes    Abdelkrim Tazaroute lui consacre une biographie Vibrant hommage à Brahim Izri    La Protection civile mobilise39.000 agents    Les premiers responsableslimogés    Des journalistes dénoncent    La contestation annonce une grève générale de deux jours    Plus de 4.750 logements attribués    Où est la promesse du gouvernement    Programme de classification et de restauration    Chelsea : Lampard pour remplacer Sarri ?    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Le quota global plafonné à 2 milliards de dollars    Oman tente de "calmer les tensions"    Après l'automobile, l'Exécutif tranche dans l'alimentaire    Une compétition internationale par club    Kebir : "Il faut sortir le grand jeu face au CSC"    Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    L'école des gourous    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Bensalah exprime l'inquiétude de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Coup de cœur - La photo par El Hadi Hamdikène et Abderrahmane Djelfaoui : Regarder ce que le quotidien empêche de voir
Publié dans Horizons le 01 - 02 - 2010

«Solitudes » photographies El Hadi Hamdikène, textes Abderrahmane Djelfaoui, Editions Lazhari labter, prix public : 800 Da Deux spécialistes de l'art de la photographie ont décidé de faire un livre. El Hadi Hamdikène est un professionnel de la photo. Il est photographe de métier. Abderrahmane Djelfaoui lui est un expert, un spécialiste et un théoricien même de la photo, c'est-à-dire qu'il élargit les implications de cet art bien au delà de la prise de vue par un appareil. Abderrahmane Djelfaoui travaille, en effet, la photo dans les domaines du cinéma et de la télévision où l'importance de l'image est souveraine et même primordiale.
Ensemble El Hadi Hamdikène et Abderrahmane Djelfaoui ont joint leur riche expérience, leur talent et leurs capacités professionnelles élevées pour réaliser une œuvre commune et honorer le même art. Ainsi les photos sont prises par El Hadi Hamdikène et le texte qui les accompagne est signé par Abderrahmane Djelfaoui. Ce sont des activités hautement complémentaires.
La vue de la photo est en elle-même bien suggestive. Son commentaire constitue toutefois un apport précieux pour la situer et de préciser les motivations qui ont prévalu au choix de cette prise de vue. Abderrahmane Djelfaoui l'écrit avec une fine analyse.
Il y introduit pour rendre ce commentaire plus explicité, un savoir empreint d'éléments puisés de l'histoire, de la philosophie, de la sociologie, des sciences humaines en général sans occulter l'objectivité de la science exacte. Il y ajoute les connaissances de sa vaste culture et l'agrémente de l'habit du poète.
Dans la longue préface de ce livre en l'honneur de l'art photographique, Abderrahmane Djelfaoui explique le contenu de cet ouvrage. Il y revient ensuite en légendant chaque photo. Quant à El Hadi Hamdikène, il se plonge dans l'art subtil de la photo en se limitant à la prise de vue uniquement en noir et blanc. Par cette vision, il agit en authentique homme de l'art où il met en valeur les facettes de son propre génie créatif. La photo n'est plus ce miroir fidèle d'un sujet ou d'un objet, mais elle et vivante, reflétant une âme. Cette photo est humanisée. Par le soin et la minutie apportées à sa prise de vue et le choix très original de l'objectif, elle devient une œuvre d'art, mieux, un chef d'œuvre. Pour les observateurs sans grande prétention, ces photos constituent une véritable découverte. Ces vues permettent de regarder ce que le quotidien empêche de voir.
Comme le dit si bien Abderahmane Djelfaoui, les préoccupations de tous les jours, les soucis de l'existence, l'habitude, nous font passer devant des sites architecturaux ou relevant de la nature et cela sans y prêter attention. Le photographe d'art est là pour nous les révéler. C'est la mission que se sont fixé les auteurs de cet ouvrage d'art, intitulé à juste titre, « Solitudes » et réalisé en une publication de qualité par les éditions Lazhari Labter. Cet ouvrage de 106 pages est sorti de en août 2009.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.