Algérie-Maroc : la (maigre) réponse de Bouteflika à Mohamed VI    Ould-Abbès toujours secrétaire général    Arrestation d'un ex-maire et député    Le FLN et le RND en rouleaux compresseurs    Où est passé le dinar ?    Le renseignement douanier au menu du dialogue 5+5    Les Verts face à leur destin    «Je vois un changement par rapport au passé»    Taoussi vers la porte de sortie    Sachez que…    Création d'un centre de chirurgie pédiatrique en Algérie    Un trentenaire retrouvé pendu chez lui à Belkheïr    Entre blagues, caricatures et ironiques retours de bâton    Bab-el-Oued chouhada    Raser sa barbe ? Pas question !    Le temps n'a pas d'âge    Nouvelles d'Oran    24 heures    Football - Ligue 1: Le NAHD surprend l'ESS, l'ASAM respire    Lutte contre le commerce de stupéfiants: Six dealers arrêtés et des psychotropes saisis    Mostaganem: Des malades en danger    Pour la fréquence élevée d'effets secondaires: Retrait définitif de deux traitements anti-cancéreux    Qui a tué John Fitzgerald Khashoggi ?    Sécurité des vols: L'UGTA défend Air Algérie    ASM Oran: Sid Ahmed Slimani à la barre technique    Colloque sur la «Sira ennabawiya»: Plaidoyer pour l'unité dans l'Islam    USA : La production record de pétrole brut tire les stocks à la hausse    Atelier de formation de gestion associative    Succès des premiers tests des projets e-éducation et e-santé via Alcomsat-1    Zetchi appelle les Verts à faire preuve de combativité sur le terrain    La JSMB se neutralise à domicile avec l'ESM    Violences après le match USMA-CSC: 30 personnes arrêtées et 10 policiers blessés    La production du fer et de l'acier relancée    Déces : Le journaliste d'El Khabar Mohamed Cherak n'est plus    Le traité constitutif de l'UA doit "être préservé de toute révision"    43e Eucoco : Mme Feroukhi souligne le rôle de la conférence dans la sensibilisation sur le conflit    Une délégation de la Fédération internationale des journalistes, en visite à Ramallah    Washington vote contre une résolution de l'ONU condamnant Israël sur le Golan    Conférence de Palerme sur la Libye : Les divisions étalées au grand jour    3e phase de la 24e opération de relogement d'Alger: Quelques 70 familles seront relogées lundi prochain    Affaire Skripal : Zakharova qualifie de "blague" la nouvelle enquête de Bellingcat    La tenue d'un vote de défiance contre May "probable"    Noureddine Bedoui : "Les valeurs de l'ANP sont un précieux acquis à préserver "    Hamadou Lazhar, élu candidat du FLN    Da Méziane, c'est le «Djihad», l'engagement et la modestie personnifiés    La 2e édition s'ouvre à Alger    CNAL et Commission de visionnage des films    La nouvelle pièce "Sekta" de Tounès Aït Ali présentée à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hommage à Anissa Mezaguer : L'oubliée «ressuscitée»
Publié dans Horizons le 11 - 04 - 2010

Un vibrant hommage a été rendu samedi dernier à- vraiment- l'une des plus grandes figures de la culture algérienne, à savoir, Anissa Mezaguer, pour une carrière de plus de 50 ans dédiée entièrement à la culture. La cérémonie organisée par l'association Le Troisième Millénaire, s'est déroulé à la salle cinéma Maestra à Alger, en présence d'une pléiades d'icônes du paysage culturel, à l'image de Fatiha Berbere, les frères Hilmi, l'éternel virevoltant Mohamed Lamari…le tout, dans une ambiance bon enfant, faite surtout de retrouvailles, où Anissa plastronnait comme une belle reine. Jouissant à qui mieux mieux d'un programme musical animé par Reda Sika, Naïma Ababsa ou encore Mohamed Lamari et Karima. «Anissa Mezaguer est la doyenne du théâtre radiophonique.
Grâce à sa grande vocation artistique, elle a contribué quelque part à la promotion de la femme sur la scène publique. Chose qui n'était pas du tout évidente à cette époque » insiste le comédien Saïd Hilmi, en marge de la cérémonie, en se remémorant une tournée d'une pièce de théâtre «Volonté d'un peuple» produite par la troupe artistique du FLN. Une tournée qu'il avait partagée avec plusieurs artistes dont Anissa.
Et de finir sur une belle rime : «Si j'étais poète, je lui écrirais mille vers».
Si l'aîné Hilmi, Mohamed, partage l'avis de son frère, il n'en demeure pas moins qu'il déplore l'oubli dont Anissa Mezaguer est victime depuis plusieurs années.
«Cette grand dame, je l'ai vue naître sur la scène culturelle. C'est vraiment une artiste hors pair, polyvalente, qui a fait le théâtre, le cinéma, le chant mais aussi et surtout le travail que nous avons accomplis à la chaîne 2» ajoute Mohamed Hilmi, en annonçant la participation de Anissa Mezaguer dans l'un des six téléfilms qu'il est en train de monter pour la chaîne 4 amazighe de la Télévision nationale.
Pour la petite biographie, Anissa Mezaguer fait ses débuts artistiques au TNA dès 1957, en tant que chanteuse sous la direction de Haddad El Djilali. Elle rejoint par la suite la radio mais sans pour autant rompre avec le théâtre. Elle commence d'abord par chanter en Kabyle avant d'opter pour l'Algérois, aidée par Mustapha Kechkoul, Mahboub Bati, voire même Fadila D'ziria.
nAmine Goutali


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.