Les étudiants brisent le cordon policier, rue Hassiba    Protestation des journalistes hier à Tizi Ouzou    "Aucune disposition pénale ne sanctionne le port de l'emblème"    Rencontre, demain, des partisans d'une «transition de rupture»    Les citoyens de Haïzer réclament la libération immédiate des détenus    Trois manifestants placés sous contrôle judiciaire à Oran    Samy Agli, nouveau président du FCE    Redorer le blason de l'UGTA    Le Femise évoque la persistance du système de rente en Algérie    Poutine prolonge l'embargo alimentaire contre les Occidentaux    Ankara discute avec Moscou sur la date de livraison des missiles S-400    Le Mozambicain Anibal Manave élu président de FIBA Afrique    Dix à quinze jours d'indisponibilité pour Salif Sané    Allik sur les traces de Benkhelifa…    L'ONA actionne son dispositif d'intervention et d'alerte    Le plan canicule activé à Constantine    L'Algérien Toufik Hamoum à la tête du Conseil technique de l'Unesco    ACTUCULT    Le plasticien Ahmed Stambouli dévoile une nouvelle exposition    Deux stèles à l'effigie de Matoub Lounès et d'Imache Ammar    17,56 millions de dollars pour un film jamais tourné    Rétrospective sur le virtuose du cinéma algérien    Nouvelles de l'Ouest    Le secteur de la santé à Chlef : Beaucoup d'argent consommé sans impact sur la population    Retards dans la réalisation de projets sportifs : Des mises en demeure adressées aux entreprises et bureaux d'études    Saison estivale 2019 : Aménagement de 62 plages autorisées à la baignade    El Khroub: 8 compteurs électriques détruits par un incendie     Rocher de la vieille: Chute mortelle d'un homme du haut de la falaise    Tri et recyclage des déchets: Près de 1.024 tonnes de plastique valorisées par des entreprises en 6 mois    Groupe F : Cameroun-Guinée Bissau, aujourd'hui à 18h00: Les Lions Indomptables veulent rugir    Ali Benflis au « Le Quotidien d'Oran »: «Impérieuse nécessité d'un grand compromis national»    Conseil de la nation: La demande de levée de l'immunité parlementaire de Amar Ghoul à l'étude    Le PDG de Sonelgaz à Oran: Deux nouveaux directeurs de distribution installés à Oran et Es-Senia    Equipe nationale: Pouvait mieux faire !    Chambre de commerce et de l'industrie de l'Oranie - CCIO: La commission ad-hoc des JM 2021 installée    L'ARBRE DESSECHE    Analyse : Paix et sécurité en Afrique pour les nuls…et les plus avertis    Pour "réduire leur dépendance envers Moscou" : Les USA veulent accorder des prêts aux pays de l'Otan    Dédollarisation : Les alliés des Etats-Unis se débarrassent eux aussi du dollar    Energies renouvelables : L'Algérie s'est dotée d'une stratégie "ambitieuse" pour son développement    Avec Uptis : Michelin lance le pneu increvable    Libye: Le président du Conseil social des tribus Touareg salue les efforts de l'Algérie    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée public    L'Etat à la rescousse    L'opposant Abdourahman Guelleh a pu quitter le pays    Mustang Shelby GT 500, un V8 de…770 chevaux !    Can 2019 Les verts réussissent leurs débuts    Speedy Algérie : Promo vacances sur les pneus, freins et cli    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cela s'est passe un jour / Aventures, drames et passions celebres
Les criminels à travers l'histoire (103 e partie)
Publié dans Info Soir le 03 - 07 - 2010

Résumé de la 102e partie n A sa sortie du cinéma, Al Capone est soumis à une fouille au corps : on trouve sur lui un revolver. Il est aussitôt arrêté.
On le laisse appeler son avocat. Il enlève la bague de diamant qu'il porte au doigt et la lui remet :
«Donne-la à mon frère Ralph.»
Cela signifie qu'il charge son frère de prendre sa suite, à la tête de l'empire. Capone est d'abord incarcéré à la prison du comté de Holmesburg, puis il est envoyé au pénitencier de l'Est où il séjournera une dizaine de mois.
Pendant que Al croupit en prison, son frère Ralph, aidé des proches collaborateurs du gangster, Jack Guzik et Franck Nitti, gèrent l'empire. Ralph ne sait pas que lui aussi est dans le collimateur d'Eliot Ness et qu'une enquête se poursuit en secret contre lui. Moins habile que Al, Franck n'a pas cherché à dissimuler ses richesses et il discutait librement au téléphone (bien entendu mis sur écoute) de ses transactions. Le Trésor américain n'a pas beaucoup de peine à démontrer l'évasion fiscale. Plusieurs brasseries et autres établissements du groupe ont été fermés. Dans les milieux criminels de Chicago, c'est la panique ! on sait que si Al Capone et son groupe tombent, d'autres suivront immanquablement.
Eliot Ness et ses hommes continuent à enquêter : les preuves s'accumulant, il sera bientôt possible de réunir un grand jury et de le convaincre qu'Al Capone s'est rendu coupable de la violation de la loi sur la prohibition et d'évasion fiscale, ne déclarant pas les revenus issus de ses activités... De quoi l'envoyer pour longtemps en prison !
En mars 1930, Al Capone retrouve la liberté. Il n'a pas purgé toute sa peine, mais il a été libéré pour bonne conduite. Désormais, il sait qu'il est sous haute surveillance et qu'il doit éviter de faire des fautes.
Cependant, du côté des autorités les provocations se poursuivent. Une semaine à peine après sa sortie de prison, le président de la commission sur le crime de Chicago, Franck J. Loesch, publie une liste des ennemis publics : à leur tête figure Al Capone, suivi de ses amis et proches collaborateurs : Ralph Capone, Franck Rio, Jack McGurn et Jack Guzik. La liste est publiée dans tous les journaux, avec des commentaires on ne peut plus acerbes.
«Voilà les ennemis des citoyens : ils vivent de la rapine, de la prostitution et de trafic de tous genres. Depuis de nombreuses années, ils écument Chicago et d'autres villes, ils sont à l'origine de massacres sanglants, ils font régner la peur et l'insécurité. Vivement que ces criminels soient mis hors d'état de nuire !»
Les menaces d'une arrestation n'inquiètent pas beaucoup Capone, en revanche il est ulcéré d'être ainsi désigné comme un ennemi public. Lui qui soigne son image de marque, qui se fait passer pour un gentleman, un mécène et surtout un modèle de réussite pour la communauté italienne !
«On n'a pas le droit de me faire ça, après tout ce que j'ai donné pour les sociétés caritatives, après mes initiatives en faveur de la jeunesse!»
Il rage, il se sent humilié et jure de se venger de ceux qui cherchent ainsi à nuire à sa notoriété. Il croit à un complot ourdi par des gangsters rivaux et il promet de les démasquer et de les châtier ! (à suivre...)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.