Makri brandit la charia    Le procès de l'ancien directeur de l'agence foncière reporté    "Le projet ne répond pas aux exigences du hirak"    l'Algérie constitue "un point d'appui" dans la perspective de renforcer les relations du Chili avec l'Afrique    9 décès et 475 nouveaux cas en 24 heures    Sétif-confinement partiel dans 18 communes: veiller à l'approvisionnement du marché    Affaire Tahkout : poursuite du procès avec l'audition d'autres accusés et des parties civiles    Minurso: l'Afrique du Sud regrette l'absence d'un mandat étendu aux droits de l'Homme    Russie : Un conseiller du chef de l'agence spatiale russe arrêté pour «trahison»    Le Président Tebboune présente ses condoléances à la famille de l'avocate Terrafi Yasmine    Thon rouge : L'Algérie a pêché la totalité de son quota pour 2020    Oran : Distribution de 5000 ouvrages aux bibliothèques communales    Lancement d'un service de prêt sur réservation    Mali: tirs d'obus contre un camp de forces onusiennes, françaises et maliennes    Ligues 1 et 2: La reprise du championnat s'éloigne    Bi-nationalisme    Constructions inachevées et non conformes aux permis de construire: Plus de 15.000 dossiers régularisés par les commissions des daïras    Les 13 manifestants acquittés    Tiaret: Près de 1.800 logements attribués    Sidi Bel-Abbès: Les blouses blanches descendent dans la rue    DENSIFICATION    Complexité insurmontable ?    Abdelhak Lamiri: «L'idée de relance de l'économie n'a jamais vu le jour»    Institut Cervantès: Un riche programme éducatif et culturel pour juillet    Belhadj actionne la tenue de l'AG    Derradji confiné à l'hôtel Mouradi en Tunisie    Griezmann, une reconnexion "brillante" avec Messi et Suarez    Colère des souscripteurs AADL à Médéa    Le Coram soutient 27 projets pour 150 millions d'euros    Flambée des prix des climatiseurs    Le Salon international de Genève de 2021 annulé    Le groupe PSA se mobilise en Algérie    Près de 300 migrants interceptés par la Turquie    Un sixième centre de dépistage mis en service à Oran    Les commerçants tirentla sonnette d'alarme    Marché automobile : le bout du tunnel ?    Le financement participatif bientôt opérationnel    Abderazak Makri, toujours dans la surenchère sur la question de l'identité    "Le 7e art a permis un changement profond dans les révolutions"    Epopée d'un pays en construction    Eléments constitutionnels de "l'Etat démocratique et social"    Beaucoup de promesses et peu de décisions concrètes de la France    Mahieddine Tahkout auditionné pour son implication dans plusieurs affaires de corruption    Boukadoum prend part à la 9e réunion ministérielle du FCCEA    La Juventus pied au plancher, la Lazio au rattrapage    Les Algériens Benchabla et Mordjane dans le Top 10    Enfin !    Le ministre des sports répond a Taoufik Makhloufi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cela s'est passe un jour : Aventures, drames et passions célèbres
Al Capone, terreur de l'Amérique (30e partie)
Publié dans Info Soir le 10 - 09 - 2006

Résumé de la 29e partie n Andrew Mellon, le secrétaire au Trésor américain, a désigné un jeune agent fédéral, Eliot Ness, pour mener l'enquête sur Al Capone.
La conférence a lieu à la mi-mai. Tous les gangsters que l'Amérique compte sont là. Johnny Torrio, ancien patron, puis collaborateur de Capone, qui a pris sa retraite après l'attentat raté qui a failli lui coûter la vie, est de retour. Et il veut retrouver ses fonctions ! Il commence par se faire élire à la tête du comité exécutif qui va arbitrer les conflits et surtout punir les traîtres.
Le pays est divisé en zones d'influence, chaque gangster en reçoit une. Les participants, qui soit détestent Capone, soit ont peur de lui, décident de placer à la tête de Chicago Johnny Torrio. Capone est aussitôt sommé de lui céder son empire et de le laisser procéder à la division de la ville entre les gangsters. Il ne dit rien, mais il est décidé à ne pas céder son empire ni le partager avec qui que ce soit.
Après la conférence, Al Capone se rend au cinéma pour se détendre. Il ne sait pas que les agents fédéraux l'attendent à la sortie.
«Haut les mains !»
Il lève les mains. Les agents le fouillent et retirent d'une des poches de sa veste un revolver. Le délit est trouvé : camouflage d'armes !
«Ce n'est pas sérieux !», dit le gangster.
Mais il est aussitôt arrêté et conduit en prison.
«Je veux voir mon avocat !», clame-t-il.
On le laisse appeler son avocat. Il enlève la bague de diamant qu'il porte au doigt et la lui remet : «Donne-la à mon frère Ralph.»
Cela signifie qu'il charge son frère de prendre sa suite à la tête de l'empire. Capone est d'abord incarcéré à la prison du comté de Holmesburg, puis il est envoyé au pénitencier de l'Est où il séjournera une dizaine de mois.
Pendant que Al croupit en prison, son frère Ralph, aidé des proches collaborateurs du gangster, Jack Guzik et Franck Nitti, gèrent l'empire. Ralph ne sait pas que lui aussi est dans le collimateur d'Eliot Ness et qu'une enquête se poursuit en secret contre lui. Moins habile que Al, Franck n'a pas cherché à dissimuler ses richesses et discute librement au téléphone (bien entendu mis sur écoute) de ses transactions. Le Trésor américain n'a pas beaucoup de peine à démontrer l'évasion fiscale.
Plusieurs brasseries et autres établissements du groupe sont fermés. Dans les milieux criminels de Chicago, c'est la panique ! On sait que si Capone et son groupe tombent, d'autres suivront immanquablement.
Eliot Ness et ses hommes continuent à enquêter : les preuves s'accumulant, il sera bientôt possible de réunir un grand jury et de le convaincre qu'Al Capone s'est rendu coupable de violation de la loi sur la prohibition et l'évasion fiscale, ne déclarant pas les revenus issus de ses activités...
De quoi l'envoyer pour longtemps en prison ! (à suivre...)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.