Azzedine Mihoubi nouveau SG du RND    Merci, El Khadra !    Montage automobile, les vrais coupables !    Chantiers à l'arrêt, crédits bloqués, patrons en prison: L'économie nationale en panne    Un pétrolier algérien contraint de se diriger vers les eaux territoriales iraniennes    Un accueil triomphal aux champions d'Afrique    Savoir goûter à la vie    Equipe nationale: Une progression remarquable    Un mort et deux blessés sur le 4ème périphérique    Bouira: 49,99% le taux de réussite au baccalauréat    Une locomotive calcinée et près de 7 hectares de chaumes ravagés par les flammes    Le festival de la chanson oranaise revient    Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique    Initiative du Forum de la Société civile : Un panel pour piloter un dialogue national    Coïncidant avec la finale de la CAN : Les marches populaires dans une ambiance de stade    Chine : Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation    CAN-2019: En fête, l'Algérie championne d'Afrique 29 ans après    Distinction : L'Algérien Bennacer élu meilleur joueur du tournoi    Ambiance : Alger en "feu" fête la deuxième étoile continentale des "Verts"    Bourses : Les actions européennes reculent dans un climat tendu    Solaire : Saint-Etienne (France) passe au vert    Invité à la Radio : Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d'un dialogue sans les mesures d'apaisement    Alger: 90 établissements hôteliers réceptionnés au cours des 3 prochaines années    Maroc : Son implication dans le trafic de drogues, un danger direct pour la paix et la sécurité    Et le peuple algérien créa le «Hirak» !    Côte d'Ivoire : Polémique sur l'usage des réseaux sociaux par les stars du coupé décalé    Hadj Ghermoul libéré    Quatre narcotrafiquants arrétés    Prés de 30 millions de dollars en 5 mois    L'Asus Rog Phone 2 aura droit à un Snapdragon 855 Plus    Apple va probablement abandonner ses claviers papillon    COMMERCE : Plus de 2800 infractions enregistrées depuis début juin    CADETS DE LA NATION : 99.46% de taux de réussite au Bac    En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Un soldat tué et deux blessés    Peine de mort contre trois hommes    L'onction qui trahit la manœuvre ?    Pas de représentant algérien à la CAF    Arrestation des voleurs de portables en série    Abdelkader Zoukh placé sous contrôle judiciaire    Téhéran évoque des "accusations délirantes"    Ankara lance une riposte contre le PKK après l'attaque à Erbil    sortir ...sortir ...sortir ...    Hommage au grand maître Benaïssa    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Un navet en salade    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Liban / Situation intérieure
Un appel syro-saoudien
Publié dans Info Soir le 31 - 07 - 2010

Conflit n Le président syrien et le roi saoudien ont appelé hier les Libanais à éviter tout recours à la violence pour régler leurs différends.
Bachar al-Assad et le roi Abdallah ont souligné «l'importance de la stabilité et de l'engagement des Libanais à ne pas recourir à la violence», a indiqué un communiqué de la présidence libanaise, à l'issue de cette visite à Beyrouth, la première du président syrien depuis l'assassinat en 2005 de l'ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri, meurtre pour lequel son pays avait été pointé du doigt.
Les deux dirigeants et le président libanais Michel Sleimane ont appelé les parties libanaises à «recourir aux institutions légales et constitutionnelles ainsi qu'au gouvernement d'union Libannationale pour régler les différends», selon le texte publié après cette visite de quatre heures. Les deux puissances régionales cherchent à mettre tout leur poids pour éviter une nouvelle crise au Liban. Le 22 juillet, le chef du mouvement chiite Hezbollah, Hassan Nasrallah, a annoncé qu'il s'attendait à ce que le Tribunal spécial pour le Liban (TSL), créé par l'ONU, accuse des membres de son parti d'implication dans le meurtre de Rafic Hariri. La perspective d'une telle accusation fait ainsi craindre de nouvelles violences confessionnelles comme celles qui avaient opposé en 2008 des partisans du sunnite Saad Hariri, fils de Rafic, et ceux du Hezbollah, faisant une centaine de morts en une semaine. Un gouvernement d'union nationale, dirigé par Rafic Hariri et comprenant deux ministres du Hezbollah, a vu le jour en novembre 2009. Le roi Abdallah, dont la visite constituait la première d'un roi saoudien au Liban depuis 1957, et le président Assad ont souligné l'importance de « poursuivre la voie de l'apaisement, du dialogue et du renforcement de l'union nationale ». Pour Hassan Fadlallah, un député du Hezbollah, la question du TSL a été au coeur des débats entre les trois dirigeants. « Les derniers développements concernant le tribunal international ont été au coeur du sommet », a-t-il dit. Interrogé sur l'issue de ses entretiens à huis clos avec son homologue libanais à la suite du sommet, M. Assad les a qualifiés d'« excellents ». Arrivés à bord de l'avion du roi en provenance de Damas, le président syrien et le monarque ont quitté Beyrouth en fin d'après-midi.
Le roi Abdallah s'est rendu à Amman et M. Assad est rentré en Syrie. Après le meurtre d'Hariri, le régime de M. Assad a été contraint de retirer ses troupes du Liban après 30 ans de tutelle, marquant le début d'une longue période d'animosité entre les deux voisins. Damas dément toute implication dans ce crime. La Syrie, aux côtés de son allié chiite l'Iran, est le principal soutien au Hezbollah qui prône la lutte contre Israël, tandis que l'Arabie saoudite est le plus important allié régional de Saad Hariri.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.