L'art de la confusion.    Après la découverte d'une bombe à M'chedallah, les villageois réclament la sécurité    Emeutes à Si Mustapha (Boumerdès) : la population se révolte en signe de soutien au président d'APC    Dans les coulisses de : Naïma Salhi «chassée» de Naciria et de Chabet ElAmeur    Mouvement au sein des chefs de sûreté de wilaya    Ouverture demain du Salon international des dattes    Exploitation des mines d'or dans le Sud : les discussions avec les partenaires étrangers avancent    Turquie 9 morts et 86 blessés dans un accident de train à Ankara    Défi de survie pour le mouvement des «gilets jaunes»    Natation : Sahnoune éliminé sur 50 mètres en Chine    CNAS : tenter de réduire les accidents du travail    Ouadhias (Tizi Ouzou) : Deux voleurs de batteries de relais téléphoniques identifiés par la police    Soins des Algériens en France : Y a-t-il un changement ?    Yacine Mahideb. Poète : Des mots pour panser des blessures    Issiakhem : Il aurait sans doute ri !    Issiakhem de A à Z    La menace terroriste plane à nouveau sur la France    Bouira : Le DJS sur la sellette !    Tournoi de beach-volley demain et dimanche à Oran    Sidi-Saïd prend de vitesse ses détracteurs    L'auto-satisfecit algérien    Le FLN part en favori    Une bonbonne de gaz explose dans un restaurant mobile    Gâteau aux raisins secs    «Tôt ou tard, le tarif de l'électricité doit être revu»    Trio malien pour JS Saoura-IR Tanger    Votre week-end sportif    La revanche des riches    Déclaration de politique générale du gouvernement: Ouyahia dément tout empêchement de la présidence    Démission du SG et menaces du RCK: La FAF et la LFP retombent dans leurs travers    Un individu sous les verrous: Chantage sur le Net    Aïn El Turck: Cinq femmes tuées par le monoxyde de carbone    10 familles d'El Djebass relogées    Division nationale amateur - Ouest: Le dauphin à l'assaut du leader    Défaitisme    Bouchareb ne va pas durer longtemps    L'histoire à méditer    Coup d'envoi de la première rencontre culturelle «Voix de femmes»    Une ville au passé révolutionnaire    Réminiscences de mots à l'Espaco    Répression meurtrière à la suite de manifestations de l'opposition    Brexit : Theresa May à la peine dans son tour d'Europe pour obtenir des concessions    Commerce : Engagement de l'Algérie dans tout projet pour le développement de l'Afrique    Chine et Etats-Unis … les "nouveaux rivaux"    Inter Partner Assistance Algérie fête ses dix ans en triplant son capital social : Le meilleur est à venir    Mondial des clubs: Vers une finale River Plate-Real Madrid    Hydrocarbures : Sonatrach et la compagnie russe Transneft signent deux contrats    Un monument à Soljenitsyne inauguré à Moscou le jourde son centenaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des talents révélés
Publié dans Info Soir le 08 - 09 - 2011

Poésie n «Je voudrais un printemps aux 1 000 fleurs. Je voudrais un ami fidèle, sincère»
Hanane Bicha, 14 ans, est la «poétesse» du centre. En 3e année moyenne à Tissemsilt, elle adore la littérature arabe et les poèmes. Elle nous lit quelques-uns des vers qu'elle a écrits : «Je suis Hanane Bicha, je suis la lune, je suis la rose dans le jardin, je suis née pour rendre le bonheur aux malheureux, je voudrais être citée par mes amis et proches quand je suis sous terre». Hanane fait également le photographe de la fête en immortalisant les bons moments de la colonie de vacances qu'elle découvre pour la première fois de sa vie.
«J'ai appris à prendre des photos, à utiliser une caméra, les jeux éducatifs et à chanter. Je suis très heureuse ici et j'ai de nouvelles amies.» Hanane insiste pour nous faire écouter un autre poème : «Je veux une solution… J'en ai marre des mensonges, des promesses et de la trahison. J'en ai marre de la pluie et de l'obscurité. Je voudrais un printemps avec 1 000 fleurs. Je voudrais un ami fidèle, sincère. Un frère fort. Que prend cette époque pleine de destructions ??». Mohamed Lamine d'El-Atteuf (Ghardaïa) nous parle avec passion de sa région, du travail de son père, directeur d'une agence de tourisme, de ses traditions, et surtout nous apprendre comment préparer un vrai thé à la sahraouie. «Vous devez venir le goûter chez nous. C'est un très bon thé qu'on prend avec des amandes salées, des cacahuètes et des noix de cajou. Et de la ‘'kamariya'', qui est à base de lait de vache caillé et préparé en forme de fromage blanc mélangé avec du beurre (d'hène).» Précieusement et surtout sérieusement aidé par ses amis ghardaouis, Mohamed Lamine nous parle aussi de leur gastronomie locale traditionnelle.
Brahim nous cite ‘'el maghlouga'', une sorte de ‘'mhadjeb'' farcis avec des carottes ‘'senariya'' et des oignons au lieu des tomates. ''El mella'', des galettes cuites à la braise sous le sable pour être mixée avec une sauce préparée avec de la viande de chameau, est un mets savoureux selon Yacine.
Pressé de parler, Mohamed revient sur le sujet de son camp de vacances: «Je suis très heureux ici. Le directeur est très gentil.» Il revient aussi sur les traditions de sa région : «Nous sommes connus pour notre gastronomie, le thé et le luth. Avant, les gens se déplaçaient dans le désert à bord des Toyota Station. Ces véhicules sont interdits aujourd'hui, car les trafiquants l'utilisaient pour la contrebande surtout du tabac, du mazout et de la drogue.»
Toufik, un de ses amis, l'interrompt, pour dire : «Notre meilleur moyen de déplacement vers le Sahara reste le chameau ‘'bateau du désert''.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.