Algérie-Maroc : la (maigre) réponse de Bouteflika à Mohamed VI    Ould-Abbès toujours secrétaire général    Arrestation d'un ex-maire et député    Le FLN et le RND en rouleaux compresseurs    Où est passé le dinar ?    Le renseignement douanier au menu du dialogue 5+5    Les Verts face à leur destin    «Je vois un changement par rapport au passé»    Taoussi vers la porte de sortie    Sachez que…    Création d'un centre de chirurgie pédiatrique en Algérie    Un trentenaire retrouvé pendu chez lui à Belkheïr    Entre blagues, caricatures et ironiques retours de bâton    Bab-el-Oued chouhada    Raser sa barbe ? Pas question !    Le temps n'a pas d'âge    Nouvelles d'Oran    24 heures    Football - Ligue 1: Le NAHD surprend l'ESS, l'ASAM respire    Lutte contre le commerce de stupéfiants: Six dealers arrêtés et des psychotropes saisis    Mostaganem: Des malades en danger    Pour la fréquence élevée d'effets secondaires: Retrait définitif de deux traitements anti-cancéreux    Qui a tué John Fitzgerald Khashoggi ?    Sécurité des vols: L'UGTA défend Air Algérie    ASM Oran: Sid Ahmed Slimani à la barre technique    Colloque sur la «Sira ennabawiya»: Plaidoyer pour l'unité dans l'Islam    USA : La production record de pétrole brut tire les stocks à la hausse    Atelier de formation de gestion associative    Succès des premiers tests des projets e-éducation et e-santé via Alcomsat-1    Zetchi appelle les Verts à faire preuve de combativité sur le terrain    La JSMB se neutralise à domicile avec l'ESM    Violences après le match USMA-CSC: 30 personnes arrêtées et 10 policiers blessés    La production du fer et de l'acier relancée    Déces : Le journaliste d'El Khabar Mohamed Cherak n'est plus    Le traité constitutif de l'UA doit "être préservé de toute révision"    43e Eucoco : Mme Feroukhi souligne le rôle de la conférence dans la sensibilisation sur le conflit    Une délégation de la Fédération internationale des journalistes, en visite à Ramallah    Washington vote contre une résolution de l'ONU condamnant Israël sur le Golan    Conférence de Palerme sur la Libye : Les divisions étalées au grand jour    3e phase de la 24e opération de relogement d'Alger: Quelques 70 familles seront relogées lundi prochain    Affaire Skripal : Zakharova qualifie de "blague" la nouvelle enquête de Bellingcat    La tenue d'un vote de défiance contre May "probable"    Noureddine Bedoui : "Les valeurs de l'ANP sont un précieux acquis à préserver "    Hamadou Lazhar, élu candidat du FLN    Da Méziane, c'est le «Djihad», l'engagement et la modestie personnifiés    La 2e édition s'ouvre à Alger    CNAL et Commission de visionnage des films    La nouvelle pièce "Sekta" de Tounès Aït Ali présentée à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Transport public privé
Encore une augmentation sauvage des prix
Publié dans Info Soir le 03 - 10 - 2012

Anarchie - Les transporteurs privés ont décidé unilatéralement d'augmenter de 100 % leurs tarifs.
Les usagers des autobus relevant de l'opérateur privé débourseront davantage pour emprunter les véhicules relevant de ce secteur. En effet, depuis le 1er octobre, à Alger en particulier, les transporteurs ont augmenté leurs tarifs de 100 %.
L'annonce portant sur cette augmentation illégale a été portée à la connaissance des usagers par des affichettes placardées par les transporteurs eux-mêmes à l'intérieur de leurs véhicules. C'est ainsi que le prix qui était de 10 DA passe automatiquement au double. Cette nouvelle, qui a surpris d'abord les usagers puis la direction des transports, est motivée, selon les transporteurs, par le fait que les charges en matière de carburant, taxes et assurance «les font travailler presque à perte».
Ils affirment qu'une demande a été introduite auprès de la wilaya d'Alger et à la direction des transports il y a près de cinq ans et que depuis, «ils attendent une réponse favorable de la part de ces institutions».
Pour sa part, la direction des transports a décidé de sévir par un simple... avertissement, comme d'habitude, puisque ce n'est pas la première fois que l'opérateur privé agit de la sorte. «Une commission, composée de la direction des transports, de celle du commerce et des représentants des transporteurs, va d'ailleurs étudier le dossier et donner sa réponse prochainement», nous dit-on à la direction des transports de la wilaya d'Alger. Cette augmentation des prix intervient presque simultanément avec l'annonce faite d'accorder des crédits bancaires de 5 millions de dinars aux transporteurs dont les véhicules ont plus de 5 ans d'âge.
Une initiative qui pourrait être bonne si les autorités avaient, selon de nombreux usagers, pensé à mettre de l'ordre, en parallèle, dans cette profession. Ils dénoncent ce qu'ils qualifient d'«anarchie indescriptible», dont le fait que des tickets ne soient, très souvent, pas remis aux usagers, l'excès de vitesse qui a déjà et malheureusement coûté la vie à de nombreux voyageurs ainsi que l'état vétuste de nombreux véhicules.
«En l'absence de délivrance de tickets, on se demande comment leurs impôts sont calculés», s'interrogent de nombreux usagers. Ces derniers évoquent, également, le fait que «plusieurs transporteurs arrêtent le travail parfois à 17 heures, pénalisant lourdement les voyageurs».
On estime, à Alger, à 17 000 le nombre de bus et minibus de transport privé. Par ailleurs, Mohamed Saïd Charef, directeur général de l'Etusa, a formellement démenti les rumeurs faisant état de l'intention de l'entreprise de revoir ses tarifs à la hausse.
«Le prix du ticket ne connaîtra aucune augmentation», a-t-il rassuré pour sa part, comme pour couper l'herbe sous le pied de l'opérateur privé qui cite les prix pratiqués par cette entreprise comme exemple. Les tarifs appliqués par l'Etusa varient de 20,00 à 30,00 dinars selon la distance des lignes desservies, et ce, depuis plusieurs années.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.