Production locale d'insuline: 50% des besoins nationaux couverts dès 2023    Commerce: 897 tonnes de bananes saisies en 11 mois    Partenariat algéro-américain pour la production de câbles électriques    Lutte contre le terrorisme: L'Algérie intensifie ses initiatives en Afrique    L'Allemagne face à son histoire    Pendules à l'heure africaine    ASO Chlef: L'entraîneur Lyamine Bougherara démissionne    Mondial foot 2022: le bal des nouveaux «hypocrites»    Ligue 2 - Centre-Ouest: Déplacement favorable pour l'ESM, les dauphins en péril    Tribunal de Dar El Beida: Ferhat M'henni condamné à la perpétuité    Ouargla: Cinq membres d'une même famille meurent asphyxiés    Biskra: 2,3 kg de cocaïne saisis    Xi Jinping a rencontré, hier, des dirigeants arabes    26000 combattants à réintégrer    Le président béninois appelle à une action concertée    Le récit d'un duel alimentaire    Loukal poursuivi encore pour «espionnage»    Les engagements de Bouslimani    Mercato, le rétropédalage    Début des travaux intérieurs    Nuit de peur à Oued Smar    Les jeunes du FFS reprennent le flambeau    Mobilisation autour de l'Etat national    «L'Algérie a dépassé l'étape critique»    Fauché par un train    Le «thon»...c'est de l'argent!    Tebboune «unit» l'Afrique    Zoom sur la Palestine et le Sahara occidental    Documentaire sur le moudjahid Ramdane Djamel    Des monologues présentés en «hors compétition»    M. Benabderrahmane reçu à Riyad par le président chinois    Le Président Tebboune appelle à poursuivre le combat contre la corruption    Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural reçu par le vice-président de la République de Côte d'Ivoire    Le FFS tient son 6e congrès national    Foot/ Ligue 2 : l'AS Khroub chute à Skikda, l'USM Annaba rejoint l'US Souf au 2e rang    Le renforcement des relations entre le Monde arabe et la Chine contribuera à l'émergence d'un monde multilatéral    Lamamra s'entretient avec le Commissaire aux Affaires politiques, à la paix et à la sécurité de l'UA    Coup d'envoi samedi de la 10e édition de la coupe d'Algérie de football des détenus    Pluies orageuses sur l'est du pays à partir de vendredi soir    Tribunal de Dar El Beida : le chef du mouvement terroriste "MAK" condamné à perpétuité    11e FICA: projection du long métrage "Argu"    Tamanrasset : importance des médias de proximité dans la transmission d'une information exacte    Lycée "Dar El Hirfi" de Dellys (Boumerdes): monument de la formation vieux de 140 ans    Le Président Tebboune préside la réunion de travail périodique au siège du MDN    Alfred Berenguer, l'Algérie au cœur    Le chemin est encore long    «Samahna si l'Hadj» !    Tebboune: «Je suis pleinement conscient des aspirations du peuple»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Transport public privé
Encore une augmentation sauvage des prix
Publié dans Info Soir le 03 - 10 - 2012

Anarchie - Les transporteurs privés ont décidé unilatéralement d'augmenter de 100 % leurs tarifs.
Les usagers des autobus relevant de l'opérateur privé débourseront davantage pour emprunter les véhicules relevant de ce secteur. En effet, depuis le 1er octobre, à Alger en particulier, les transporteurs ont augmenté leurs tarifs de 100 %.
L'annonce portant sur cette augmentation illégale a été portée à la connaissance des usagers par des affichettes placardées par les transporteurs eux-mêmes à l'intérieur de leurs véhicules. C'est ainsi que le prix qui était de 10 DA passe automatiquement au double. Cette nouvelle, qui a surpris d'abord les usagers puis la direction des transports, est motivée, selon les transporteurs, par le fait que les charges en matière de carburant, taxes et assurance «les font travailler presque à perte».
Ils affirment qu'une demande a été introduite auprès de la wilaya d'Alger et à la direction des transports il y a près de cinq ans et que depuis, «ils attendent une réponse favorable de la part de ces institutions».
Pour sa part, la direction des transports a décidé de sévir par un simple... avertissement, comme d'habitude, puisque ce n'est pas la première fois que l'opérateur privé agit de la sorte. «Une commission, composée de la direction des transports, de celle du commerce et des représentants des transporteurs, va d'ailleurs étudier le dossier et donner sa réponse prochainement», nous dit-on à la direction des transports de la wilaya d'Alger. Cette augmentation des prix intervient presque simultanément avec l'annonce faite d'accorder des crédits bancaires de 5 millions de dinars aux transporteurs dont les véhicules ont plus de 5 ans d'âge.
Une initiative qui pourrait être bonne si les autorités avaient, selon de nombreux usagers, pensé à mettre de l'ordre, en parallèle, dans cette profession. Ils dénoncent ce qu'ils qualifient d'«anarchie indescriptible», dont le fait que des tickets ne soient, très souvent, pas remis aux usagers, l'excès de vitesse qui a déjà et malheureusement coûté la vie à de nombreux voyageurs ainsi que l'état vétuste de nombreux véhicules.
«En l'absence de délivrance de tickets, on se demande comment leurs impôts sont calculés», s'interrogent de nombreux usagers. Ces derniers évoquent, également, le fait que «plusieurs transporteurs arrêtent le travail parfois à 17 heures, pénalisant lourdement les voyageurs».
On estime, à Alger, à 17 000 le nombre de bus et minibus de transport privé. Par ailleurs, Mohamed Saïd Charef, directeur général de l'Etusa, a formellement démenti les rumeurs faisant état de l'intention de l'entreprise de revoir ses tarifs à la hausse.
«Le prix du ticket ne connaîtra aucune augmentation», a-t-il rassuré pour sa part, comme pour couper l'herbe sous le pied de l'opérateur privé qui cite les prix pratiqués par cette entreprise comme exemple. Les tarifs appliqués par l'Etusa varient de 20,00 à 30,00 dinars selon la distance des lignes desservies, et ce, depuis plusieurs années.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.