Session extraordinaire du Conseil national le 2 août pour l'élection d'un président par intérim    Les étudiants entre résistance et persévérence    Soupçonné de corruption, Tayeb Louh interdit de sortie du territoire algérien    L'APW de Tizi Ouzou dénonce un crime économique et social    Des résultats de recherche inexploités    Arkab qualifie l'incident avec l'Iran de «contrôle de routine»    MCA : Bourdim : « J'ai expliqué au coach les raisons qui ont fait que j'ai raté les deux jours de stage »    ATTERRISSAGE A CONSTANTINE D'UN AVION RELIANT EL OUED A PARIS : Les explications d'Air Algérie    Le Maroc abuse de la répression    SITUATION ECONOMIQUE DE L'ALGERIE : Des experts tirent la sonnette d'alarme    Zetchi démissionnerait ce jeudi    AU NIVEAU D'UNE ZONE NON AUTORISEE A LA BAIGNADE : Encore une énième noyade enregistrée à Mostaganem    TENTANT DE SAUVER DEUX FILLES DE LA NOYADE : Un jeune homme meurt noyé à Béjaia    Plusieurs mesures pour prévenir une réapparition du choléra    Guedioura se rapproche d'Al Gharafa    Djemiaï va soumettre la liste du BP au comité central    Driencourt quitte Alger    L'attaquant malien Mohamed Niapegue Cissé à l'essai    La compétition rapporte 83 millions de dollars à la CAF    Brahimi file à Al Rayan    La Ligue Sud-Est comptera 16 équipes    Le stage de Tunisie délocalisé à Alger    Israël enterre ce qui reste du processus de paix    Interception d'un avion espion américain    Dialogue : les raisons de l'impasse    Accueil des nouveaux bacheliers à l'université Yahia-Farès    La ville croule sous les ordures    2 frères meurent asphyxiés au fond d'un puits    Le ministre de l'Enseignement supérieur exige des en-têtes en anglais    sortir ...sortir ...sortir ...    Vive Raconte-Arts !    Le Sud ne perd pas le nord    «Le mouvement théâtral dans les Zibans a accompagné toutes les causes sociales»    Un nouveau documentaire sur la guerre d'Algérie    La dictature militaire racontée par les réalisateurs espagnols    Montage de camions Renault trucks : Soprovi obtient l'agrément    Un homme découvert mort au marché de gros d'El Kerma    Cyber-escroquerie, une arrestation    Crise politique : Des initiatives mais point de solutions !    Méditation sur un nuage    L'économiste Kamel Rezzigue a la radio : "Il faut accélérer le processus politique pour le salut de l'économie nationale délicatement fragilisée par ...    Bourses : Séance inaugurale folle pour le Star chinois    Chlef : Plus de 700 enfants sensibilisés à l'économie de l'eau    Avions de combat : Thales plaide pour une alliance en Europe    Cameroun: Libération d'une partie des opposants, un pas vers le dialogue politique ?    CETA : L'accord "vise à destituer le politique au profit des puissances de l'argent"    Une "réponse forte à la bande"    Le gouvernement au chevet des nouvelles villes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Arts plastiques
Nouvelle collection de Zohra Sellal
Publié dans Info Soir le 18 - 12 - 2012

Palette - «Inspiration au fil du temps» est le thème de la nouvelle collection signée Zohra Sellal Hachid, une vingtaine de tableaux exposés à la galerie d'art Dar el-Kenz.
L'exposition, qui se poursuit jusqu'au 15 janvier, montre des peintures inspirées, supportant une charge émotionnelle. Ce sont en effet des créations émotives, sensibles, des peintures de l'intériorité, et cela transparaît dans la manière dont le sujet est traité et dans la façon dont l'espace est composé. A première vue, les peintures semblent exécutées selon le mode figuratif tant la surface du tableau est configurée de manière à s'y repérer et à en palper les formes. Mais il s'agit en fait d'un prétexte à une abstraction très contrastée et contemporaine. C'est une peinture abstraite mais d'où se détachent des figurines.
En effet, les œuvres par lesquelles la plasticienne s'illustre, revêtent une contemporanéité avérée et captivante. Il y a donc une figuration, mais celle-ci est retravaillée suivant un besoin intérieur. Dans l'une de ses peintures, Zohra Sellal – elle aime à travailler le pastel à l'huile, le pastel sec et la technique mixte sur toile et sur papier – trace sur un fond rouge et avec des traits une silhouette de femme, avec un visage presque effacé et un corps qui se délaye dans l'espace comme de l'encre qui se dilue dans l'eau ; une silhouette ample, noyée, baignée dans une atmosphère impalpable, et donc quelque peu imprécise, insaisissable.
Le personnage de la femme revient ailleurs et autrement, mais toujours avec cette même impression de légèreté, de fluidité... Dans une autre peinture, Zohra Sellal se plaît à représenter la femme – ou peut-être à se représenter, l'on parle aussitôt de miroir – dans un genre fluctuant et «inconsistant», empreint d'évanescence. Assise sur un banc, certainement dans un jardin public, la paume de la main droite supportant le poids de sa tête (ou peut-être le fardeau de son existence). Elle a l'air pensive, le regard perdu, les yeux dans le vide ; elle semble absorbée, travaillée par son existence intérieure, elle est effacée, dissipée, paraissant lointaine, éloignée de la réalité immédiate, de toute présence extérieure, du monde qui l'environne.
Notons que ces œuvres exécutés avec autant de sensibilité que de profondeur reflètent l'évolution constante de l'artiste peintre, une évolution qui s'est faite au gré des multiples influences et expériences qu'elles soient personnelles ou artistiques. Chacune de ses peintures sont l'expression de sentiments, d'états d'âme, d'humeurs, d'actualité immédiate ou lointaine... Autant dire «tous les éléments subjectifs, intrinsèques ou plus objectifs et qui déterminent le cheminement et la nature de la création artistique».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.