Mobilisation en soutien à Al Fadjr    Une campagne dans l'indifférence    La facture des importations irréductible    LG s'installe à Alger    L'entreprise au cœur du développement    Carnegie: l'Algérie «modèle de référence»    Les déboires de Hariri en Arabie saoudite    Zetchi motive les troupes de Charef    Le faille juridique...    Le TNA piétine le code de l'information    Charef convoque 25 joueurs pour un second stage de prospection des U21    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce mardi    Real Madrid : l'inquiétante confidence glissée par CR7 à Griezmann    Le pétrole rebondit en Asie    Une attaque informatique "avancée" cible l'Arabie saoudite    Birmanie: 35 ONG interpellent l'ONU    Libye : Guterres horrifié par des images vidéo d'esclavage    La SDC terminera l'année avec un déficit de près de 49 milliards de dinars    Ligue des champions d'Europe: Choc à Séville, Naples en quête de rachat    Gouvernement, présidentielle et polémiques: La sortie de Ksentini brouille les cartes    Constantine - Démantèlement d'un réseau de trafic de drogue: 9 individus neutralisés, 1,5 kg de kif et 3 véhicules saisis    Immigration clandestine en Espagne: Madrid veut mettre la pression sur Alger    Béni-Saf, Mostaganem: 22 harraga interceptés    Selon un rapport de l'OCDE: Les étudiants algériens en France lésés    Sauter du coq à l'homme    Salon du logement et de la décoration à Oran    Contrôle des candidatures aux élections : Nous respectons la loi, dit Yacoub    Dans le grand sud : Les opérations de vote commencent    Appel à un vote massif    Championnat arabe jeunes en Natation : L'Algérien Ardjoun décroche sa 2ème médaille d'or    Le derby algérois reporté de nouveau    L'EN avec dix représentants en Egypte    "Les terroristes n'ont aucune autre issue"    «Aucun manquement professionnel»    De quelles "violences" parle-t-on?    Mugabe démis de son poste de président de son propre parti    Le Sete récidive    Des sangliers descendent en ville!    Une fille tue sa copine    Formation professionnelle : Le secteur adopte une stratégie basée sur la recherche permanente    La 3008 décroche son 35e titre    Choix des sites fin novembre ou début décembre    Le Cndpi immortalise l'évènement    Un pizza-show sera ouvert vendredi à Alger    "Carte postale" applaudie par un public nombreux    L'artiste-peintre Choukri Mesli inhumé dans sa ville natale, Tlemcen    Sénégal : Face au changement climatique, des territoires insulaires s'unissent    Ministère de la Communication-HCA : Veiller à ce que la langue arabe soit "indemne d'incorrections"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Arts plastiques
Nouvelle collection de Zohra Sellal
Publié dans Info Soir le 18 - 12 - 2012

Palette - «Inspiration au fil du temps» est le thème de la nouvelle collection signée Zohra Sellal Hachid, une vingtaine de tableaux exposés à la galerie d'art Dar el-Kenz.
L'exposition, qui se poursuit jusqu'au 15 janvier, montre des peintures inspirées, supportant une charge émotionnelle. Ce sont en effet des créations émotives, sensibles, des peintures de l'intériorité, et cela transparaît dans la manière dont le sujet est traité et dans la façon dont l'espace est composé. A première vue, les peintures semblent exécutées selon le mode figuratif tant la surface du tableau est configurée de manière à s'y repérer et à en palper les formes. Mais il s'agit en fait d'un prétexte à une abstraction très contrastée et contemporaine. C'est une peinture abstraite mais d'où se détachent des figurines.
En effet, les œuvres par lesquelles la plasticienne s'illustre, revêtent une contemporanéité avérée et captivante. Il y a donc une figuration, mais celle-ci est retravaillée suivant un besoin intérieur. Dans l'une de ses peintures, Zohra Sellal – elle aime à travailler le pastel à l'huile, le pastel sec et la technique mixte sur toile et sur papier – trace sur un fond rouge et avec des traits une silhouette de femme, avec un visage presque effacé et un corps qui se délaye dans l'espace comme de l'encre qui se dilue dans l'eau ; une silhouette ample, noyée, baignée dans une atmosphère impalpable, et donc quelque peu imprécise, insaisissable.
Le personnage de la femme revient ailleurs et autrement, mais toujours avec cette même impression de légèreté, de fluidité... Dans une autre peinture, Zohra Sellal se plaît à représenter la femme – ou peut-être à se représenter, l'on parle aussitôt de miroir – dans un genre fluctuant et «inconsistant», empreint d'évanescence. Assise sur un banc, certainement dans un jardin public, la paume de la main droite supportant le poids de sa tête (ou peut-être le fardeau de son existence). Elle a l'air pensive, le regard perdu, les yeux dans le vide ; elle semble absorbée, travaillée par son existence intérieure, elle est effacée, dissipée, paraissant lointaine, éloignée de la réalité immédiate, de toute présence extérieure, du monde qui l'environne.
Notons que ces œuvres exécutés avec autant de sensibilité que de profondeur reflètent l'évolution constante de l'artiste peintre, une évolution qui s'est faite au gré des multiples influences et expériences qu'elles soient personnelles ou artistiques. Chacune de ses peintures sont l'expression de sentiments, d'états d'âme, d'humeurs, d'actualité immédiate ou lointaine... Autant dire «tous les éléments subjectifs, intrinsèques ou plus objectifs et qui déterminent le cheminement et la nature de la création artistique».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.