«Je suis contre le projet d'autoroutes à étages à Alger»    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Enfin libre    Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers    Un programme d'urgence pour atténuer l'impact du stress hydrique    Conférence internationale sur la protection sociale    Nouveau tir d'un missile balistique    Douze ans après, Yahia Chérif de retour au RC Kouba    Paqueta augmente la charge de travail    Le Libyen Shuhoub Abdulbasit au sifflet    Quand les parents et les enfants jouent avec la mort    Raccordement de plus de 450 foyers au réseau d'électricité en deux mois    SmaIl Yefsah L'inoubliable voix    Ken Loach a opté pour "La Bataille d'Alger"    Grande rencontre sur la microentreprise    Constantine contredit Medaouar    Les Algériennes pour prendre option    Barcelone pour redémarrer, Manchester pour se rassurer    La colère du FFS    Astuces pour une meilleure visibilité    Le Premier ministre confirme    Entre fermeture et menus réduits    Saisie de 6 263 unités de produits pyrotechniques    L'état d'exception : une dictature constitutionnelle ?    Branle-bas de combat chez les partis    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Premier ministre: L'Algérie déterminée à accélérer les réformes structurelles    Une union truffée de non-dits    JS Kabylie: Toujours les mêmes ambitions    Filière lait: Les producteurs appellent à une solution concernant la marge bénéficiaire    Hamdoullah dima la baisse !    Des rejets «excessifs et arbitraires»    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    L'armée française tue une femme pendant une poursuite    Neuf éditions déjà!    La nuit du pétard    Les pétards ont «mis le feu»    Les dirigeants unis contre l'enquête, pour maintenir l'impunité    Des émissaires de Sassou Nguesso en mission de «conciliation»    Les clubs déclarent la guerre à Newcastle    Virée au Palais de justice    La face «cachée» du «Bâtiment»    Belabed appelle à inculquer la lecture aux enfants    Documentaire sur la solidarité Algéro-Chilienne    Assia Djebar: le manuscrit inachevé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Mouvement dans le corps diplomatique
Dembri à Washington, Kendil à Prague et Hadjar au Caire
Publié dans Info Soir le 16 - 08 - 2004

Ampleur Ce mouvement, le premier d?une telle importance depuis longtemps, a concerné 43 ambassadeurs et 12 consuls dont la majorité était dans différentes villes françaises.
A en croire le quotidien arabophone El-Khabar lequel cite, dans son édition de ce dimanche, des sources du ministère des Affaires étrangères, le président de la République a procédé, hier, à un large mouvement dans le corps des ambassadeurs et consuls algériens à l?étranger.
Décidé par Belkhadem et ratifié par Bouteflika, ce mouvement a consisté principalement à muter Idriss El Jazaïri, l?ambassadeur algérien à Washington, à Genève comme représentant permanent de l?Algérie en remplacement de Mohamed Salah Dembri, ancien ministre des Affaires étrangères. Ce dernier est nommé, une nouvelle fois, ambassadeur à Washington.
Le directeur du département Europe au ministère, en l?occurrence Mohammed Hanache, a été nommé ambassadeur à Londres en remplacement de l?ancien ministre des Affaires étrangères Mohammed Attaf. Alors que Abdelkader Hadjar quittait Téhéran pour remplacer Slimane Cheikh au Caire et que Mohamed Moulay Kendil, secrétaire général au ministère, remplaçait à Prague (Tchéquie) Abderrahmane Meziane Cherif, ex-ministre de l?Intérieur, qui se retrouve consul à Paris sachant qu?il a été mis fin aux fonctions du consul de Vitry, Sayah.
Toujours selon le quotidien, Belkhadem aurait, dans le cadre de ce mouvement, procédé à la nomination de la plupart des membres de son cabinet à des postes à l?étranger. Ainsi, Boufares, son chef de cabinet, remplace Kamel Bouchama à Damas alors que le chargé de mission dans ce même cabinet, M. Kaïd, ambassadeur d?Algérie dans la capitale mauritanienne en remplacement de M. Kerkeb.
Enfin, MM. Belbaki, Amar Blani, Ben Cheikh et Ben Yamina ont respectivement été nommés consuls à Kef en Tunisie pour le premier et ambassadeurs en Malaisie, en Afrique du Sud et en Grèce pour les derniers.
Il a, en outre, été mis fin aux fonctions de la majorité des ambassadeurs de l?Algérie à l?étranger comme celui au Tchad (Boumediene Kennade), Mali (Antar Daoud), Soudan (Ahmed Benflis), Libye (Kamel Rezzak Bara), mais ce mouvement n?a pas touché, pour cette fois, les ambassadeurs en France, en Tunisie, au Maroc et en Arabie saoudite.
Les locaux du ministère auraient été agités par une tension particulière hier du fait de ces changements qui ont, semble-t-il, surpris et déçu bon nombre de cadres. Parmi les griefs retenus par ces derniers, le fait que certains diplomates nommés encore une fois, dans le cadre de ce mouvement, soient restés longtemps à l?étranger alors que la loi stipule qu?ils devraient passer au moins quatre années dans l?administration centrale avant de prétendre à une nouvelle nomination.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.