Real Madrid: ça discute prolongation pour Benzema    Tottenham: Mourinho veut Ibrahimovic !    Tottenham : Le message d'adieux de Pochettino (Photo)    41e Festival international du cinéma du Caire : deux films algériens en compétition    Vo Vietnam: la Fédération algérienne passe sous l'égide de la World Federation    Karaté-do : après l'or mondial, Anis Helassa rêve des JO    Les manifestants en masse pour le 40e vendredi à Alger    Algérie Télécom lance une nouvelle application mobile ''E-Paiement espace client''    Mondiaux de para-athlétisme: Bernaoui encense la sélection algérienne auréolée de 16 médailles    Arrestation de 6 individus pour tentative de ralliement aux groupes terroristes au Sahel    Toutes les options seront examinées lors du Congrès du Polisario y compris la lutte armée    Les syndromes coronaires aigus, 1ère cause de mortalité en Algérie    Le Conseil de la nation prend part à l'Eucoco en Espagne    La campagne électorale se déroule dans le calme et la sérénité la plus totale    Décès du chanteur chaâbi Cheikh Liamine    Algérie-EAU: les voies de développement des relations bilatérales évoquées    Concours "Hult prize": trois projets d'étudiants de Tlemcen choisis    Eucoco/Sahara occidental: plus de 500 personnes prennent part aux travaux de la Conférence    Wilaya d'Alger: signature de marchés pour le raccordement au réseau de gaz et d'électricité    Les candidats soulignent la nécessité de renforcer le front interne pour préserver la stabilité de l'Algérie    «Les rassemblements contre les élections sont antidémocratiques»    La Palestine refuse toute médiation américaine    Egypte-Côte d'Ivoire en finale    Les chapeaux connus    Tractations tous azimuts pour la formation du gouvernement    Sonatrach renouvelle avec le français Engie    L'homme d'affaires Omar Allilat incarcéré à El Harrach    «Les maladies professionnelles, l'affaire de tous»    Des mises en demeure aux enseignants grévistes    Le corps électoral global avoisine les 24,5 millions d'inscrits    Bengrina s'en prend à l'opposition    Plongée dans l'univers d'Amadeo Modigliani    ACTUCULT    Présidentielle 2019: paroles de candidats au quatrième jour de la campagne    Hai Nedjma: Saisie de 210 comprimés psychotropes    Quand le «pays inutile» se souvient de l'Algérie utile !    Marche de soutien à l'organisation des élections    Cela s'est passé un 28 juin 1835 : la bataille d'El-Megta'â    James Ellroy : «Bien-sûr que je suis un génie»    8 individus arrêtés à Relizane et à Ghardaïa    Rencontre Bensalah - Bedoui    Sahara occidental : 15 e Congrès du Polisario : conférences préparatoires au niveau de l'Armée sahraouie    La police anti-émeute disperse des manifestants    Mali : 24 soldats et 17 jihadistes tués dans des combats    Recettes douanières: Hausse de plus de 5% durant les 9 premiers mois de 2019    L'Algérie peut rééquilibrer son économie    Ouargla : Le moineau blanc observé pour la première fois à Touggourt    Forum de l'Unesco: Rabehi relève l'importance accordée par l'Algérie à la culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La lecture publique
Une situation préoccupante
Publié dans Info Soir le 09 - 09 - 2004

Déclin Alors qu?elle était dans le temps largement répandue, la passion pour la lecture publique a tendance à se perdre : le lectorat n?existe quasiment plus.
A Blida, à titre d?exemple, les bibliothèques et salles de lecture relevant de centres culturels et maisons de jeunes, selon le directeur de la culture de la wilaya, disposent d'un fonds documentaire constitué de quelque 30 000 ouvrages en arabe et en français, toutes disciplines confondues.
Conçues initialement pour être de véritables centres de rayonnement culturel, ces bibliothèques ont été progressivement délaissées ou reconverties en simples salles de lecture où les élèves viennent réviser leurs cours ou faire leurs devoirs.
Cette faible fréquentation des bibliothèques, ou plutôt de ce qu'il en reste, et le peu d'engouement constaté chez les jeunes pour la culture en général, relève de plusieurs facteurs. Il y a tout d'abord cet environnement social peu favorable au développement de l'activité culturelle, mais aussi et surtout l'état lamentable de ces bibliothèques, la pauvreté du fonds documentaire dont elles disposent ainsi que l'attraction chaque jour plus grande des jeunes pour les salles de jeux et cybercafés qui se sont multipliés ces dernières années.
S'agissant de la dotation des centres culturels et autres maisons de jeunes de l'outil culturel indispensable à leur épanouissement et à leur rayonnement, le responsable de la culture de la wilaya a mis en exergue la faiblesse ou l'absence de subventions pour enrichir les fonds documentaires des bibliothèques.
Le premier responsable du secteur a également indiqué qu'aucune action concrète n'a été entreprise pour la réhabilitation du livre.
Cependant, les librairies, qui ont proliféré ces dernières années dans la ville des Roses, exploitent ce «vide» en offrant aux lecteurs et aux universitaires un espace livresque de plus en plus étoffé, en arabe et en français, aussi bien pour la lecture de divertissement et d'évasion que pour les ouvrages scientifiques et techniques. Les férus de lecture, qu'ils soient adeptes de science-fiction ou de littérature arabe, française ou anglaise, s'approvisionnent auprès des librairies qui ont foisonné dans une ville où l'espace de lecture se rétrécit de plus en plus devant l'avancée du cyberespace. A Oran, en revanche, l?on enregistre une amélioration chez les élèves de certains quartiers qui, peu à peu, commencent à nourrir une passion pour la lecture. Le mérite revient à une jeune association, Le petit lecteur, créée il y a quelques années, qui ?uvre pour la promotion du livre et la vulgarisation de la lecture. Son champ d?action est l?école.
Les membres de cette association, munis d?une valise pleine de livres, vont dans les écoles et invitent les élèves à venir eux-mêmes choisir le type de lecture appropriée à leur tempérament et à leur imaginaire. La caractéristique de cette association consiste donc à donner la liberté aux élèves de lire ce qui les inspire, et l?on peut dire que cette démarche réussit.
Toutefois, malgré les efforts de l?association, la lecture reste déficitaire en raison de l?absence d?une politique de promotion qui opère efficacement et à grande échelle à travers tout le territoire national. En conséquence, ce plaisir de lire tend à disparaître.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.