Mondial de Handball: l'Algérie s'incline face au Portugal (26-19)    Milan AC : C'est officiel pour Mandzukic    Brahim Laâlami reste en prison    Dalila Touat condamnée à 18 mois de prison ferme    Relaxe pour les hirakistes d'Oran    Le verdict en appel de trois activistes renvoyé au 25 janvier    Situation kafkaïenne des souscripteurs    Hausse des prix des pâtes alimentaires : Certains opérateurs pointés du doigt    Les raisons de la pénurie    Instruction aux walis    Importation des véhicules neufs : Qu'est-ce qui retarde la délivrance des agréments provisoires ?    Signature d'une convention de partenariat avec l'Inapi    La décision de Trump en cours d'examen par le staff de Biden    "Biden ne fera pas de bouleversements exceptionnels"    Des dizaines de victimes au Darfour-Sud    Le président Touadéra officiellement réélu en Centrafrique    La mouture de la commission Laraba favorise les partis de l'ancienne majorité : Les écueils aux changements maintenus    Chanegriha supervise l'exercice tactique «Al-Hazm 2021»    L'Algérie s'impose face à la Libye    La FAF a-t-elle enfreint le décret exécutif 15-73 ?    Des soucis pour Dumas    «L'acquisition de plusieurs vaccins est une bonne décision»    Sit-in de protestation des étudiants de 3e année de médecine    Secteur de l'éducation à Béjaïa : Entre grands besoins et sept nouveaux projets notifiés    Affichage d'une liste provisoire des bénéficiaires de 1 146 logements    Opération «les trottoirs pour les piétons»    Les prestations suspendues jusqu'au 8 février    Rêver à perdre la raison !    L'artiste Reche Safia honorée par les siens    L'IFA lance son premier appel à projets cinématographiques 2021    Les principes de base pour une alimentation équilibrée    Donald Trump : La fin de son mandat lui coûte une fortune    Kamala Harris, une vice-présidente historique    Joe Biden : Le «rassembleur» à l'épreuve d'une Amérique meurtrie    Les technologies embarquées bousculent la mécanique d'autrefois    Edition amazighe à Béjaïa : L'APW offre 11 000 livres pour les établissements scolaires    Ineffable Art et Culture, le magazine culturel digital 100 % algérien : Figourra, un concept « brosseur » de portraits    OM Arzew: Le CSA, ou la source des problèmes    Mostaganem: Saisie de boissons alcoolisées, une arrestation    Le procès en appel du DG d'Ennahar reporté au 1er février    TRUMP ET LES DEMONS DE LA GUERRE DE SECESSION    Projet de révision de la loi électorale: Le candidat à la présidentielle doit déposer une garantie financière    La solidarité ne va qu'aux nécessiteux    MC Alger: L'appétit vient en mangeant    Dossier mémoriel Algérie-France: Le rapport Stora remis demain à l'Elysée    Lettre à une jeune étudiante    Restauration de la mosquée du Pacha: Lancement des travaux le mois de mai prochain    259 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





News People : Jennifer Lawrence au charme ravageur
Publié dans Info Soir le 02 - 01 - 2016

Jennifer Lawrence recevra-t-elle un deuxième Oscar pour Joy ? Sa collaboration avec David O'Russell et Bradley Cooper lui avait déjà valu une statuette pour Happiness Therapy (2013).
Cette fois, elle est citée aux Golden Globes dans ce biopic où elle incarne Joy Mangano, une femme qui a fait fortune en inventant une serpillière magique ! Serveuse devenue une femme d'entreprise prospère, Joy Mangano doit tout à la «miracle mop», serpillière composée de trois cents lamelles de coton. C'est parce qu'elle peinait à nettoyer son appartement que cette mère de famille divorcée a mis au point ce balai révolutionnaire. Les ventes décollent quand cette belle blonde décide de le promouvoir elle-même sur une chaîne de téléachat. Elle se retrouve bientôt à la tête d'un empire où elle vend ses autres créations : linge de maison, cintres antidérapants, parfums… et même un restaurant italien. Le réalisateur de American Bluff (2014) s'est toujours passionné pour les laissés pour compte tentant d'échapper au quotidien par la force de la volonté. On comprend aisément pourquoi la belle blonde, aujourd'hui âgée de 59 ans, l'a inspiré. David O'Russell suit cette héroïne aussi dynamique que résolue sur une période de 40 années tandis qu'elle compose avec une famille pour le moins compliquée et des affaires pas toujours florissantes.
Pascal Elbé derrière la caméra
l «Inspiré de faits réels», peut-on lire au début du film. Cinq ans après «Tête de Turc», l'acteur Pascal Elbé repasse derrière la caméra avec «Je compte sur vous» qui dresse le portrait d'un fameux escroc franco- israélien, Gilbert Chikli, incarné par Vincent Elbaz. Le producteur du film, Isaac Sharry, a rencontré Gilbert Chikli un an avant sa sortie de prison. «C'était un sacré escroc. J'ai d'ailleurs vu un des policiers qui a enquêté sur lui et il m'a dit : Gilbert ? C'est un mec qui peut vendre du sable à des Bédouins ! Un phénomène, explique Isaac Sharry. Je me suis délesté de ce qu'il me confiait pour faire un film qui soit juste relié à lui par le fait divers.» De son côté, Pascal Elbé avait pris connaissance de l'affaire Chikli dans la presse. «Quand mon producteur m'a parlé des arnaques dingues qu'il avait commises, je me suis souvenu que trois ans avant, j'avais moi-même lu dans le Parisien comment une directrice d'agence bancaire est allée remettre 358 000 € à un inconnu sur un simple coup de fil, dans les toilettes d'un café, à 8 heures du matin. Cela m'a intéressé et Isaac Sharry a organisé un rencontre avec Chikli. On l'a vu à Tel-Aviv. Un type brillant, charismatique, un extraordinaire manipulateur et un psychopathe qui a zéro affect. Je me suis inspiré de lui.» Le réalisateur décrit moins les «arnaques au président», comme on écrivait dans les journaux, que la vie privée de son personnage. On découvre ainsi que Gilbert Chikli fait croire à son fils qu'il est agent secret, et à sa femme qu'il travaille dans le télémarketing.
Emmanuelle Seigner à l'affiche du film sur Staline
l L'actrice Emmanuelle Seigner va interpréter la maîtresse de Staline, Lidia Semionova, au côté de Gérard Depardieu qui jouera le rôle du dictateur soviétique, dans le film de Fanny Ardant intitulé «Et Derrière moi une cage vide». L'épouse de Roman Polanski rejoindra ainsi les comédiens Paul Hamy, François Chattot et Xavier Maly, dans ce long métrage qui sera tourné au Portugal du 4 janvier au 6 février. L'intrigue qui se situe au début des années 1950 à l'époque de l'URSS, racontera l'histoire d'une jeune artiste chargée d'édifier un monument en l'honneur de Staline, un scénario tiré du roman «Le Divan de Staline» de Jean-Daniel Baltassat paru en 2013. «C'est l'histoire de l'artiste confronté au pouvoir (...) dans la situation extrême de la dictature stalinienne», peut-on lire dans le synopsis.
Jennifer Garner et Patrick Dempsey en couple ?
l Jennifer Garner (43 ans) et Patrick Dempsey (49 ans) flirteraient ensemble ! Les stars respectives des séries Alias et Grey's Anatomy — dont il a été «viré» — ont en commun d'avoir joué ensemble dans Valentine's Day en 2010. Un film d'autant plus marquant pour eux que leurs personnages ont une idylle, mais qui finit mal car... l'un des deux est marié ! Après le tournage de cette romance chorale, les deux acteurs auraient gardé de bonnes relations. Ils se fréquenteraient en secret et s'enverraient beaucoup de textos. Ils iraient même jusqu'à «skyper» ensemble, notamment quand Patrick Dempsey était à Londres pour le tournage de Bridget Jones' Baby... Ce rapprochement aurait eu lieu il y a quelques mois. Au-delà de leur complicité née depuis Valentine's Day, les deux stars ont en commun de s'être récemment séparés de leurs conjoints. C'est ainsi que l'amitié se serait transformée entre eux pour aller vers une romance. Une source va jusqu'à dire que leur deuxième rendez-vous galant s'est poursuivi en un week-end en amoureux. 
Les rôles que Leonardo DiCaprio a refusés
l Et dire que  Leonardo DiCaprio aurait pu être un chevalier Jedi… Interviewé, le comédien de 41 ans a expliqué qu'on lui avait proposé le rôle d'Anakin Skywalker, alors âgé de 20 ans, dans le cadre de la prélogie «Star Wars». «J'ai eu un entretien avec George Lucas à ce sujet», s'est-il souvenu, avant de poursuivre : «Mais à ce moment-là, je ne me sentais pas prêt.» En fin de compte, c'est l'acteur Hayden Christensen qui décroche le rôle. Ce n'est pas le seul rôle pour lequel le jeune Leo ne se sentait pas préparé. L'acteur américain a révélé qu'il avait également refusé d'incarner Robin dans le film «Batman Forever», sorti en 1995, et Peter Parker dans la trilogie «Spider-Man». Il avait même décliné le rôle de Jack Dawson dans le mémorable «Titanic» jusqu'à ce que James Cameron l'encourage ; le réalisateur était persuadé que cette future vedette avait un énorme talent. C'est justement grâce à ce long-métrage que Leonardo DiCaprio se voit hissé au rang de star internationale en 1997. Malgré sa carrière fulgurante, Leonardo DiCaprio garde les pieds sur terre. «Parfois, quand je regarde mes tous premiers films comme «Gilbert Grape» et «Blessures secrètes», je suis ému. J'ai l'impression de redevenir ce gamin qui était si heureux de pouvoir jouer devant les caméras», a-t-il confié. «Tous ces beaux moments sur le plateau aux côtés de Robert De Niro et de Johnny Depp… c'est comme si c'était hier. Je m'en souviens parfaitement.»
Carrie Fisher attaquée sur son physique
l Plus de 30 ans après Star Wars 6, Carrie Fisher a de nouveau enfilé le costume de la princesse Leia pour le 7ème film de la saga réalisé par J.J. Abrams. Très heureuse de rejouer le rôle qui l'a rendue célèbre à travers le monde, l'actrice de 59 ans a dû faire quelques sacrifices. Dans une interview, Carrie Fisher a révélé que les producteurs du film lui avaient demandé de perdre 16 kilos avant le début du tournage : «Ils ne voulaient engager que les trois quarts de moi. Rien n'a changé, ce métier reste basé sur l'apparence. J'évolue dans un business où la seule chose qui compte, c'est le poids et le look. C'est dérangeant. Ils auraient tout aussi bien pu me demander de rajeunir, j'aurais trouvé ça tout aussi simple». Aussitôt, l'actrice entame un régime : «J'ai fait comme tout le monde. Je n'ai rien mangé et fait beaucoup d'exercices». Et les efforts de Carrie Fisher ont finalement payé puisque l'actrice était bien présente sur nos écrans lors de la sortie au cinéma du dernier Star Wars. Malheureusement, Carrie Fisher a dû faire face à de nombreuses critiques de la part de certains haters, qui ont souligné les rides de l'actrice et sa prise de poids. Face à ces attaques, Carrie Fisher s'est emparée de son compte Twitter pour pousser un coup de gueule et faire part de sa tristesse : «Arrêtez de débattre sur le fait que j'ai bien vieilli ou non. Malheureusement, cela me blesse. Mon corps n'a pas aussi bien vieilli que moi. Laissez-nous tranquille. Mon corps est le sac de mon cerveau, il me porte où je dois aller et devant les visages où il y a quelque chose à dire ou voir. La jeunesse et la beauté ne sont pas des fins en soi, ce sont les heureux et temporaires sous-produits du temps et de l'ADN. N'arrêtez pas de respirer pour ça». 


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.