FACTURES IMPAYEES DEPUIS LE DEBUT DE 2020 : Sonelgaz révèle un montant 7000 milliards de centimes    MDN : Rencontre prochaine avec les représentants des retraités de l'ANP    ACCORD ENTRE LES EMIRATS ET L'ENTITE SIONISTE : Des partis politiques algériens dénoncent    PLAGES AUTORISEES A LA BAIGNADE : Près de 100 policiers mobilisés à Alger    ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : La reprise universitaire est prévue pour le 23 août    SIDI BEL ABBES : Six arrestations et saisie de 3kg de kif traité    Secousse tellurique à Bethioua (Oran) : aucun perte humaine ou dégât matériel    Accidents de la circulation et noyades: 15 décès en 48 heures    Pékin accuse les USA de «diaboliser» ses instituts Confucius    Trump croit à la théorie sur l'inéligibilité supposée de Kamala Harris    Crash d'un avion dans le Sud-Kivu    Installation du président et du procureur général de la cour    La réponse de l'UGTA au député    Les ambitions de l'Eniem    «Une audience, Monsieur le Ministre, juste une audience !»    Presse vs pouvoir : une suspicion réciproque    Coup d'envoi du projet de la station d'épuration de Yellel    Si ! Si ! Les loups peuvent se dévorer entre eux !    Un nouvel ouvrage met à nu les pratiques sournoises du Maroc en Amérique latine contre la RASD    Sans touristes étrangers, la fréquentation de Versailles «s'écroule»    La direction du RCD chez Tabbou    Un Etat à décongestionner    L'Union européenne se dit "préoccupée"    14 morts et 5 blessés dans une attaque dans le Centre    100 ans de la Bataille de Varsovie    L'indépendance de l'enquête remise en cause    Arrestation d'un promoteur immobilier à Oran    Un réseau de harraga démantelé à Chlef    Benkhelifa et Bouchina très sollicités    Le recrutement de Guendouz "en bonne voie"    Amrane, nouvelle recrue    Une Algérienne met dehors ses parents au Canada    Le baiser de Mahrez et le séisme de Mila et de Tipasa    Attia en pole position    FC Nantes : Abeid testé positif au coronavirus    Attar l'estime nécessaire pour combler les besoins intérieurs : Le débat sur l'exploitation du gaz de schiste relancé    Tlemcen : Coupures répétées de courant    Rififi chez le Doyen    La casbah au-delà du Mythe, la vie : Dar Soltane en travaux, suivez le guide    Mustapha Hadni. petit-neveu de Lechani Mohand Saïd : «Lechani était de tous les combats d'émancipation des Algériens»    Signaux d'alarme    Être «Président» !    UNE DIVISION CERTIFIEE    80 logements LPA de Bir El-Djir: Le bout du tunnel !    Football amateur: Quelle issue pour les groupes DNA ?    CA Bordj Bou-Arréridj: Les supporters montent au créneau    Tiaret: Les nouveaux président de cour et procureur général installés    El-Bayadh: Le doyen des facteurs n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





JO-2016 / Boxe : Benchebla, la grosse désillusion
Publié dans Info Soir le 15 - 08 - 2016

Echec n La boxe algérienne est au bord de la faillite aux JO-2016, alors que beaucoup d'espoir reposait sur cette discipline.
Avec des pugilistes de niveau mondial, à l'image de Bouloudinats, Benbaziz, Abbadi, Chadi… et autres, la boxe algérienne risque de terminer avec un zéro pointé. Les éliminations se succédaient et il ne reste qu'un seul espoir de médaille. Il s'agit de Mohamed Flissi, qui va rentrer sur scène cet après-midi à 16h15 heure algérienne face au Bulgare Daniel Asenow, pour le compte des 1/ 8e de finale. Mais avant, la grosse désillusion est venue hier soir de Abdelhafid Benchebla. Ce dernier, très mal inspiré, a laissé l'initiative au Britannique Bouatsi Joshua, qui l'a battu à l'unanimité (3-0) dans la nuit de dimanche à lundi à Rio Centro en quarts de finale de la catégorie des mi-lourds (-81 kg). Face à un adversaire largement supérieur sur tous les plans et doté d'une force de frappe terrible, le boxeur algérien n'a rien pu faire. Il était dépassé par le cours des événements et incapable de réagir devant la succession de frappes du boxeur britannique, qui ont contraint l'arbitre à le compter lors des deux premiers rounds. Malgré un timide retour au troisième round, il n'a jamais réellement inquiété son adversaire, serein et très à l'aise sur le ring. Avec cette défaite, Benchebla rate pour la troisième fois de suite, après Pékin 2008 et Londres 2012, l'occasion de décrocher le podium olympique. Une énorme déception pour le boxeur algérien, qui disputait là peut-être les derniers jeux de sa carrière. Surpris par la piètre prestation de son pugiliste, l'entraîneur national Hamadache a estimé que Benchebla était méconnaissable face au Britannique. «Personnellement, je n'ai pas reconnu Benchebla, il était largement dominé dans ce combat. Il a été complètement à côté de son sujet. Il était déséquilibré par les frappes de son adversaire. Même les frappes de Benchebla n'étaient pas à la hauteur d'un boxeur de 81 kg. Il avait peur certainement, non seulement du boxeur, mais également de ses frappes. Il a reçu des coups terribles lors des deux premiers rounds, qui lui ont fait mal, il a tenté le tout pour le tout lors du troisième, mais c'était des coups timides. Le Britannique a géré le combat tranquillement», a-t-il déclaré à la fin du combat, tout en précisant qu'une médaille olympique s'arrache et il faut être fort sur tous les plans pour l'avoir. Pour rappel, la boxe algérienne a débuté sa belle aventure dans le gotha olympique par le biais de Mustapha Moussa et Mohamed Zaoui. Ces deux pugilistes avaient ouvert la voie aux consécrations aux JO, en offrant à l'Algérie ses premières médailles. Le 9 août 1984 restera gravé dans la mémoire du sport algérien, avec les deux précieuses médailles de bronze de Mustapha Moussa (-81kg) et de Mohamed Zaoui. Le «Golden Boy» Soltani a eu une première distinction lorsqu'il avait décroché le bronze en 1992, avant d'offrir la première médaille d'or à la boxe algérienne, en battant le Bulgare Tontcho Tontchev en finale dans la catégorie poids légers, lors des jeux d'Atlanta-1996. Peu avant, Bahari s'accaparait le bronze (-75kg). La boxe est revenue avec une nouvelle médaille de bronze remportée par Mohamed Allalou (-63,5kg) lors des Jeux de Sidney-2000. Cela fait trois éditions, soit 16 ans, que le noble art n'a pas offert une médaille à l'Algérie. Benchebla, Addadi, Chadi, Bouloudinats, Benbaziz, Hammachi et Keddache sont tous passés à la trappe. Flissi aura donc la lourde tâche de sauver ce qui reste à sauver dans cette édition et d'élargir un peu plus le groupe des médaillés olympiques composé jusque-là du regretté Soltani, Bahari, Zaoui, Moussa et Allalou.
Anis B.
Haltérophilie
Bouchra Hirech bat son record d'Afrique
L'haltérophile algérienne Bouchra Hirech, qui aura 16 ans dans moins d'une semaine, a terminé à la 7e place de sa série aux JO avec 87 kg, à l'arraché, et 105 en épaulé-jeté. Elle a battu son propre record d'Afrique junior avec 192 kg (cumulé) aux JO, contre 179 kg il y a quelques semaines au Cameroun. Bouchra Hirech est la plus jeune haltérophile dans ces JO et l'une des plus jeunes athlètes de cet événement sportif mondial. Elle a déjà terminé à la 10e place au Mondial du Pérou en 2015, avec une belle performance 74 kg à l'arraché et 95 kg à l'épaulé jeté et 09 records d'Algérie. L'Algérienne donne rendez-vous en 2017 pour une médaille mondiale.
Athlétisme
Bolt un triplé historique
Usain Bolt a remporté, hier soir à Rio, le 100 m des JO après Pékin et Londres. Icône de l'athlétisme, Usain Bolt est entré dans l'Histoire du sport en devenant le premier triple champion olympique du 100 m en 9 sec 81/100, devant Justin Gatlin (9.89) et le Canadien Andre De Grasse (9.91). Bolt, 29 ans, l'homme qui a révolutionné l'athlétisme et le sprint avec sa foulée longue et déliée, en dépit d'un gabarit imposant (1,96 m, 94 kg) a regardé cette course d'anthologie depuis la piste d'échauffement. Et puis, il s'est glissé dans sa "routine". L'entrée sur le stade sous les vivats de la foule, le doigt pointé vers le ciel, la chaîne glissée sous le maillot jaune et noir. Un départ poussif et... l'éclair. Cette fameuse accélération, qui le propulse devant Justin Gatlin et l'envoie vers l'arrivée, forcément victorieuse. Ensuite, place à la célébration, "boltienne", joyeuse et colorée. Un salut à Van Niekerk qu'il connaît depuis des entraînements partagés au printemps. Et déjà en tête le prochain objectif, un triple-triple de folie, qui passe par une victoire sur le 200 m et le 4x100 m, comme à Pékin en 2008 et à Londres il y a quatre ans. Il en veut neuf, ce qui ferait de lui l'égal de deux légendes de l'athlétisme, le Finlandais "volant" Paavo Nurmi, et le grand Carl Lewis, au firmament des sportifs les plus titrés de l'histoire des Jeux en athlétisme.
400 m
Or et record du monde pour Van Niekerk
l Le Sud-Africain Wayde Van Niekerk a battu le record du monde de Michael Johnson (43.18), vieux de 17 ans, en remportant en 43 sec 03/100e l'or du 400 m. Van Niekerk, 24 ans, déjà champion du monde 2015, a devancé les deux derniers champions olympiques, le Grenadin Kirani James (43.76), sacré en 2012, et l'Américain LaShawn Merritt (43.85). Placé au couloir 8, en aveugle, Van Niekerk a eu d'autant plus de mérite d'abattre une marque mythique que Johnson avait réalisée le 29 août 1999 en finale des Mondiaux de Séville (Espagne). Le Sud-Africain, qui s'est entraîné au printemps avec le groupe d'Usain Bolt, a retranché 45/100e à son ancien record continental, établi en finale des Mondiaux-2015 à Pékin. Après cette victoire en Chine, Van Niekerk avait dû être hospitalisé pour un état de faiblesse.
Triple saut
Ibargüen intouchable
La Colombienne Caterine Ibargüen a remporté hier soir le concours du triple saut à Rio, et s'offre ainsi le premier titre olympique de sa carrière. En tête après son 2e saut (15,03m), Caterine Ibargüen a aisément dominé le concours olympique du triple saut avec un 5e essai à 15,17m, puisqu'aucune de ses rivales n'a dépassé la barre des 15 mètres. La Colombienne, médaillée d'argent à Londres il y a quatre ans, prend donc sa revanche devant la Vénézuélienne Yulimar Rojas (14,98m) et la Kazakhe Olga Rypakova (14,74m).
Tennis
Murray au sommet de l'Olympe
Roi de Wimbledon, Andy Murray est devenu le premier joueur de tennis à décrocher une deu-xième médaille d'or aux JO en simple, messieurs et dames confondus, en venant à bout de l'Argentin Juan Martin Del Potro. Après un combat de plus de plus de quatre heures (7-5, 4-6, 6-2, 7-5), l'Ecossais a fait céder "l'épouvantail" du tournoi, qui avait créé la surprise en écartant le N°1 mondial, Novak Djokovic, au premier tour et Rafael Nadal, samedi en demi-finale. Il a su profiter des échecs de ses rivaux et de l'absence de Roger Federer, blessé à un genou, pour embellir son été riche, déjà, d'un deuxième sacre à Wimbledon en juillet. Le N°2 mondial aura réussi aux Jeux, ce que ses camarades du "Big Four" n'ont jamais réalisé. Nadal, champion olympique en 2008, est monté une deuxième fois sur la plus haute marche du podium, mais c'était en double messieurs, vendredi avec Marc Lopez. S'il a aussi conquis la médaille d'or en double, Federer a dû lui se contenter de la médaille d'argent en simple (2012). Djokovic, pour sa part, a obtenu "seulement" le bronze il y a huit ans.
Nishikori prive Nadal du bronze
l Le Japonais Kei Nishikori a décroché une première médaille olympique, en bronze, en dominant l'Espagnol Rafael Nadal (6-2, 6-7 (1/7), 6-3), lors de la "petite finale" du simple messieurs des Jeux de Rio. Le Nippon a survolé cette partie jusqu'au moment de servir pour le match à 5-2 dans deuxième manche. Son bras droit s'est mis à trembler et Nadal, qui semblait à cours de carburant, en a profité pour revenir dans la partie. Mais Nishikori, après une longue pause-toilettes (11 minutes) entre les 2e et 3e sets, qui a agacé Nadal, a repris les commandes sans craquer au moment de conclure cette fois-ci. Nadal n'aura pas tout perdu au Brésil puisqu'il le quittera avec une médaille d'or, obtenu en double messieurs avec Marc Lopez. Le vainqueur de quatorze tournois du Grand Chelem, dont neuf à Roland-Garros, avait déjà remporté le titre olympique en simple. C'était il y a huit ans à Pékin.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.